«
»

Top

Journée nationale des aidants : prenez soin d'eux !

Publié le 4 oct. 2017 • Par Léa Blaszczynski

Journée nationale des aidants : prenez soin d'eux !

Chaque année, le 6 octobre célèbre les aidants. L’occasion de mettre à l'honneur les onze millions d’anonymes qui accompagnent un proche malade ou handicapé en France. 

nails

Il y aurait près de onze millions d’aidants en France. Et ce chiffre concerne tout le monde. Chacun peut, un jour, devenir aidant. Un enfant, un conjoint, un parent peut se retrouver dans une situation de handicap, de perte d’autonomie ou de maladie. Les tâches effectuées par un aidant sont très variées et parfois très lourdes : pratiquer des soins, faire une toilette, faire les courses ou le ménage, prendre les rendez-vous médicaux, effectuer les démarches administratives ou gérer le placement du proche. Ce bouleversement a des conséquences sur les conditions de vie d’un aidant. Pour 33%, cette situation a eu un impact négatif sur leur vie professionnelle et 58% déclarent avoir du mal à concilier travail et obligations familiales (Enquête Macif-Unaf, 2015).

Soutien et formations

Cette 8e Journée nationale des aidants a donc lieu vendredi et des centaines d’événements sont organisés dans toute la France. Eglantine Eméyé, journaliste, présentatrice et chroniqueuse, sera la marraine de cette édition. Elle est, par ailleurs, la présidente de l’association Un Pas vers la vie, qu’elle a créée en 2008 pour accompagner les familles touchées par l’autisme. Pour plus d’informations sur cette journée, un site Internet recense les actions organisées en France.

L’Association française des aidants organise également, depuis 2015, des modules de formation en région. Et dans le prolongement de cette initiative, elle vient d’inaugurer son programme de formation en ligne composée de six modules : « Quand la maladie, le handicap, s’immisce dans la relation », « Être aidant : une posture, des besoins, des attentes et des limites », « La relation au quotidien avec son proche »,  « Trouver sa place avec les professionnels », « Comment s’y prendre avec son proche pour les gestes de la vie quotidienne ? », « Comment concilier sa vie d’aidant avec sa vie personnelle et sociale ? ».

« Cette formation en ligne est un véritable parcours d’accompagnement, qui apporte des éclairages aux aidants, quels que soient la pathologie ou l’âge de leur proche », précise l’association qui vient de réaliser une enquête dans cinq territoires français. « La situation est explosive », commente la présidente, Florence Leduc.  Les aidants ont 68 ans en moyenne, le plus jeune n’a que 14 ans et le plus âgé a 92 ans. A chaque fois, les mêmes mots reviennent : « lourdeur, stress, fatigue… » et une personne sur deux souffre de nouveaux troubles : des problèmes de sommeil (61% des cas), des douleurs physiques (63%), de la solitude (59%). Enfin, 70% des aidants n’a plus le temps de s’offrir des loisirs…

Les aidants sont donc souvent désemparés et isolés. Plus de trois sur cinq, selon le Baromètre Fondation April 2016, ignorent les aides mises à leur disposition pour les soutenir, les aider financièrement  ou matériellement, les sortir de l’isolement, ou encore leur offrir des solutions de répit. Pour les accompagner, des solutions existent comme, par exemple, le site Internet le Kit des aidants qui leur permet de trouver du soutien et de savoir comment faire à la maison, en entreprise, à la maison de retraite ou encore pour les vacances. Sur son site, l’Association française des aidants a également rédigé des fiches téléchargeables ainsi que des livrets pratiques comme « Vers qui me tourner quand je suis aidant ? » ou « Prendre en compte la santé des aidants » à destination des professionnels.

Enfin, durant quatre jours, du 4 ou 7 octobre, de 11 heures à 20 heures, une plateforme téléphonique dédiée aux aidants sera assuré par Ressources Mutuelles Assistance (RMA) au 09.69.39.74.70. (prix d’un appel local). Assistantes sociales, psychologues, conseillères en économie sociale et familiale seront à la disposition des aidants et de leur entourage pour répondre spécifiquement à leurs questions et les aider.


Si vous êtes aidant et que vous souhaitez témoigner de votre quotidien, n'hésitez pas à nous contacter. 
Si vous êtes malade et que vous souhaitez témoigner du soutien que vous apportent vos aidants, vous êtes également les bienvenus. 

 

----------------------------------------------- 

Vous êtes aidant et vous avez besoin d’aide ?

Voir du monde

Les Cafés des aidants : la discussion est animée par un animateur et un psychologue (mis en place par l’Association française des aidants, existe depuis 2003). Informations sur le site Internet

Les Cafés mémoire de France Alzheimer et le Café des proches en Meurthe-et-Moselle de la Ligue contre le cancer.

Les groupes de paroles pour les proches de malades, sous la supervision d’un psychologue, avec France Alzheimer et la Fondation hospitalière Sainte-Marie.

Sur le site Internet de La Compagnie des aidants, un annuaire de bénévoles en France est disponible (accès payant, réservé aux adhérents).

Parler dans le combiné

L’association Avec nos proches propose un soutien téléphonique au 01.84.72.94.72. de 8 heures à minuit (prix d’un appel local). Informations sur le site Internet

L’Association des paralysés de France a créé Ecoute parents au 0.800.800.766.

L’Unafam, association dédiée aux maladies psychiques, a créé Ecoute familles au 01.42.63.03.03. avec des psychologues.

Ecrire sur la Toile

Sur Twitter : @Eaidants affiche près de 12 000 abonnés.

Sur Facebook : l’association Jeune aidants ensemble (Jade) donne la parole à des 8-22 ans dont un proche est malade. Des groupes de discussions existent autour de l’autisme, des soins palliatifs ou encore de la maladie d’Alzheimer.

Se former

Le Centre d’information et de formation des aidants permets d’acquérir un vrai savoir-faire en matière juridique et psychologique, gestion du stress… Informations sur le site Internet.

Chez France Alzheimer, quatorze heures de formation portent sur la maladie, la bonne attitude à avoir, l’entrée en établissement… Il existe un guide pratique en ligne.

Le groupe associatif Siel Bleu, spécialisé dans l’activité physique adapté, propose aux aidants d’apprendre les gestes et postures pour soulever quelqu’un. Informations sur le site Internet.

Payer les soins

Parce que la totalité des soins médicaux n’est pas toujours pris en charge et parce que la maladie ou le handicap sont déjà suffisamment lourds à porter, existe La Cagnotte des proches. Ce site Internet permet de créer, gratuitement, en ligne une cagnotte dont le gain est reversé en toute sécurité au patient ou à ses proches pour financier certains soins, équipements médicaux ou tout autre besoin.

Carenity

avatar Léa Blaszczynski

Auteur : Léa Blaszczynski, Rédactrice santé, experte en communication

Chez Carenity depuis 2013, la rédaction d’articles santé n’a plus de secrets pour Léa. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, de la nutrition et de l’activité physique.

Léa est... >> En savoir plus

39 commentaires


Louise • Animatrice de communauté
le 04/10/2017

Chaque année, le 6 octobre met les aidants à l’honneur. L’occasion de reconnaître les onze millions d’anonymes qui accompagnent un proche malade ou handicapé en France. 

Il y aurait près de onze millions d’aidants en France. Et ce chiffre concerne tout le monde. Chacun peut, un jour, devenir aidant. Un enfant, un conjoint, un parent peut se retrouver dans une situation de handicap, de perte d’autonomie ou de maladie. Les tâches effectuées par un aidant sont très variées et parfois très lourdes : pratiquer des soins, faire une toilette, faire les courses ou le ménage, prendre les rendez-vous médicaux, effectuer les démarches administratives ou gérer le placement du proche. Ce bouleversement a des conséquences sur les conditions de vie d’un aidant. Pour 33%, cette situation a eu un impact négatif sur leur vie professionnelle et 58% déclarent avoir du mal à concilier travail et obligations familiales (Enquête Macif-Unaf, 2015).

Soutien et formations

Cette 8e Journée nationale des aidants a donc lieu vendredi et des centaines d’événements sont organisés dans toute la France. Eglantine Eméyé, journaliste, présentatrice et chroniqueuse, sera la marraine de cette édition. Elle est, par ailleurs, la présidente de l’association Un Pas vers la vie, qu’elle a créée en 2008 pour accompagner les familles touchées par l’autisme. Pour plus d’informations sur cette journée, un site Internet recense les actions organisées en France.

L’Association française des aidants organise également, depuis 2015, des modules de formation en région. Et dans le prolongement de cette initiative, elle vient d’inaugurer son programme de formation en ligne composée de six modules : « Quand la maladie, le handicap, s’immisce dans la relation », « Être aidant : une posture, des besoins, des attentes et des limites », « La relation au quotidien avec son proche »,  « Trouver sa place avec les professionnels », « Comment s’y prendre avec son proche pour les gestes de la vie quotidienne ? », « Comment concilier sa vie d’aidant avec sa vie personnelle et sociale ? ».

« Cette formation en ligne est un véritable parcours d’accompagnement, qui apporte des éclairages aux aidants, quels que soient la pathologie ou l’âge de leur proche », précise l’association qui vient de réaliser une enquête dans cinq territoires français. « La situation est explosive », commente la présidente, Florence Leduc.  Les aidants ont 68 ans en moyenne, le plus jeune n’a que 14 ans et le plus âgé a 92 ans. A chaque fois, les mêmes mots reviennent : « lourdeur, stress, fatigue… » et une personne sur deux souffre de nouveaux troubles : des problèmes de sommeil (61% des cas), des douleurs physiques (63%), de la solitude (59%). Enfin, 70% des aidants n’a plus le temps de s’offrir des loisirs…

Les aidants sont donc souvent désemparés et isolés. Plus de trois sur cinq, selon le Baromètre Fondation April 2016, ignorent les aides mises à leur disposition pour les soutenir, les aider financièrement  ou matériellement, les sortir de l’isolement, ou encore leur offrir des solutions de répit. Pour les accompagner, des solutions existent comme, par exemple, le site Internet le Kit des aidants qui leur permet de trouver du soutien et de savoir comment faire à la maison, en entreprise, à la maison de retraite ou encore pour les vacances. Sur son site, l’Association française des aidants a également rédigé des fiches téléchargeables ainsi que des livrets pratiques comme « Vers qui me tourner quand je suis aidant ? » ou « Prendre en compte la santé des aidants » à destination des professionnels.

Enfin, durant quatre jours, du 4 ou 7 octobre, de 11 heures à 20 heures, une plateforme téléphonique dédiée aux aidants sera assuré par Ressources Mutuelles Assistance (RMA) au 09.69.39.74.70. (prix d’un appel local). Assistantes sociales, psychologues, conseillères en économie sociale et familiale seront à la disposition des aidants et de leur entourage pour répondre spécifiquement à leurs questions et les aider.


Si vous êtes aidant et que vous souhaitez témoigner de votre quotidien,
n'hésitez pas à nous contacter. 
Si vous êtes malade et que vous souhaitez témoigner du soutien que vous apportent vos aidants, vous êtes également les bienvenus. 

----------------------------------------------- 

Vous êtes aidant et vous avez besoin de plus d’aide ? Voir du monde

Les Cafés des aidants : la discussion est animée par un animateur et un psychologue (mis en place par l’Association française des aidants, existe depuis 2003). Informations sur le site Internet. 

Les Cafés mémoire de France Alzheimer et le Café des proches en Meurthe-et-Moselle de la Ligue contre le cancer.

Les groupes de paroles pour les proches de malades, sous la supervision d’un psychologue, avec France Alzheimer et la Fondation hospitalière Sainte-Marie.

Sur le site Internet de La Compagnie des aidants, un annuaire de bénévoles en France est disponible (accès payant, réservé aux adhérents).

Parler dans le combiné

L’association Avec nos proches propose un soutien téléphonique au 01.84.72.94.72. de 8 heures à minuit (prix d’un appel local). Informations sur le site Internet. 

L’Association des paralysés de France a créé Ecoute parents au 0.800.800.766.

L’Unafam, association dédiée aux maladies psychiques, a créé Ecoute familles au 01.42.63.03.03. avec des psychologues.

Ecrire sur la Toile

Sur Twitter : @Eaidants affiche près de 12 000 abonnés.

Sur Facebook : l’association Jeune aidants ensemble (Jade) donne la parole à des 8-22 ans dont un proche est malade. Des groupes de discussions existent autour de l’autisme, des soins palliatifs ou encore de la maladie d’Alzheimer.

Se former

Le Centre d’information et de formation des aidants permets d’acquérir un vrai savoir-faire en matière juridique et psychologique, gestion du stress… Informations sur le site Internet.

Chez France Alzheimer, quatorze heures de formation portent sur la maladie, la bonne attitude à avoir, l’entrée en établissement… Il existe un guide pratique en ligne.

Le groupe associatif Siel Bleu, spécialisé dans l’activité physique adapté, propose aux aidants d’apprendre les gestes et postures pour soulever quelqu’un. Informations sur le site Internet.

Payer les soins

Parce que la totalité des soins médicaux n’est pas toujours pris en charge et parce que la maladie ou le handicap sont déjà suffisamment lourds à porter, existe La Cagnotte des proches. Ce site Internet permet de créer, gratuitement, en ligne une cagnotte dont le gain est reversé en toute sécurité au patient ou à ses proches pour financier certains soins, équipements médicaux ou tout autre besoin.



maritima
le 04/10/2017

Merci pour ce rappel @Louise-T

Trop souvent oubliés les aidants et pourtant ....tellement méritants.Qui n'est pas passé par là ,ne peut imaginer ni le poids ni la charge de cette aide de tous les instants à un proche.


le 04/10/2017

.


Louise • Animatrice de communauté
le 06/10/2017

Bonjour à toutes et à tous, 

Parce que la Journée des Aidants, c'est aujourd'hui, vous pouvez lire un deuxième article sur cette thématique dans le forum Bon à Savoir : 

Journée des aidants : ils ont besoin de soutien 

Bonne journée à vous, 


le 06/10/2017

68 ans l âge moyen indiqué sur votre document.

Je ne suis malheureusement pas la seule à être aidante et à travailler en même temps.

Depuis l âge de 43 ans je suis l aidante de ma mère et encore plus depuis mars 2017.

Je n ai que 54 ans.

Assumer l aide, mon travail et les 2 maladies : dur.

Vous aimerez aussi

Les faux souvenirs : notre mémoire peut-elle nous trahir ?

Les faux souvenirs : notre mémoire peut-elle nous trahir ?

Lire l'article
Quels sont les effets de l'alcool sur notre santé physique et mentale ?

Quels sont les effets de l'alcool sur notre santé physique et mentale ?

Lire l'article
Quel est l’impact sociétal des maladies chroniques invisibles ? Les membres Carenity répondent !

Quel est l’impact sociétal des maladies chroniques invisibles ? Les membres Carenity répondent !

Lire l'article
Que se passe-t-il quand nous dormons ?

Que se passe-t-il quand nous dormons ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées