«
»

Top

BPCO et reflux gastro-œsophagien : quel est le lien entre les deux ?

Publié le 10 juil. 2021 • Par Courtney Johnson

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) touche environ 3,5 millions de personnes en France. De nombreux patients atteints de BPCO peuvent, à leur grande surprise, souffrir de reflux gastro-œsophagien et des études ont montré une association potentielle entre les deux.  

Quel est le lien entre la BPCO et le RGO ? Quels sont les symptômes et les facteurs de risque du RGO ? Comment gérer à la fois la BPCO et le RGO ? 

On vous dit tout dans notre article !

BPCO et reflux gastro-œsophagien : quel est le lien entre les deux ?

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) touche environ 3,5 millions de personnes en France. La BPCO se caractérise par une inflammation chronique des bronches qui transportent l'air vers et depuis les poumons, empêchant ainsi l'oxygène de circuler des poumons vers la circulation sanguine.

De nombreux patients atteints de BPCO peuvent également souffrir de reflux acide, ou gastro-œsophagien, une affection douloureuse et chronique qui peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie. 

Qu'est-ce que le reflux gastro-œsophagien (RGO) ? 

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une affection courante qui touche environ 20 % de la population générale. Également appelé reflux acide, il s'agit d'un trouble digestif dans lequel le contenu de l'estomac reflue dans l'œsophage. Cela se produit lorsque le sphincter œsophagien inférieur, la valve entre l'estomac et l'œsophage, fonctionne mal et ne se ferme pas correctement. 

On estime que plus de la moitié des patients atteints de BPCO sévère sont également touchés par le RGO, une situation qui peut rendre la BPCO plus difficile à gérer, en aggravant les symptômes et en déclenchant des exacerbations

Quels sont les symptômes et les facteurs de risque du RGO ? Comment affectent-ils la BPCO ?

Les symptômes les plus courants du RGO sont les brûlures d'estomac et les régurgitations acides. Les brûlures d'estomac sont une sensation de brûlure dans la poitrine qui survient généralement après avoir mangé et qui tend à s'aggraver la nuit, et les régurgitations acides sont le refoulement d'acide gastrique au goût aigre ou amer dans la gorge ou la bouche.  

D'autres symptômes moins fréquents sont l'indigestion, les douleurs thoraciques, les problèmes d'oreille, de nez et de gorge, la toux et la respiration sifflante

De nombreux patients atteints de RGO développent des problèmes pulmonaires, en particulier s'ils souffrent de reflux acide pendant la nuit. L'acide gastrique qui refoule dans l'œsophage peut également être inhalé dans les poumons, ce qui peut entraîner une pneumonie, une bronchite, une toux chronique ou une fibrose interstitielle. 

Le tabagisme, qui est le premier facteur de risque de BPCO, est également un facteur de risque fréquent de RGO. Les autres facteurs de risque importants sont les suivants :

  • L'obésité - la pression accrue sur l'abdomen affaiblit la barrière entre l'œsophage et l'estomac,
  • La grossesse,
  • La consommation de certaines boissons (alcool, boissons gazeuses, café, thé),
  • La consommation de certains aliments (gras, frits, acides, épicés, à base d'agrumes ou de chocolat, notamment), 
  • Certaines pathologies (hernie hiatale, gastroparésie, ulcère gastroduodénal, etc.),
  • Certains médicaments (les analgésiques comme l'ibuprofène et l'aspirine, certains antibiotiques comme la tétracycline et la clindamycine, les suppléments de fer, les inhibiteurs calciques, les statines, les anticholinergiques, etc.). 

Quel est le lien entre la BPCO et le RGO ?

Des recherches ont montré que plus de la moitié des patients atteints de BPCO sévère sont également atteints de RGO, ce qui rend ce trouble plus fréquent chez les personnes atteintes de BPCO que chez celles qui n'en sont pas atteintes

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer les raisons exactes pour lesquelles les personnes atteintes de BPCO sont plus susceptibles de souffrir de RGO, mais des études initiales ont indiqué que la dyspnée (respiration laborieuse) et l'hyperinflation pulmonaire, deux symptômes courants de la BPCO, pourraient avoir un rôle à jouer. On suppose que l'air piégé dans la cavité thoracique peut augmenter la pression sur l'abdomen, entraînant ainsi un reflux acide. 

Des études ont également établi un lien entre le RGO, un taux plus élevé d'exacerbations et un risque accru d'hospitalisation chez les patients atteints de BPCO. Le RGO peut aggraver les symptômes de la BPCO et donc déclencher une grave poussée d'essoufflement extrême et d'expectoration, car les acides gastriques qui remontent dans l'œsophage peuvent aussi être inhalés dans les poumons. Ces acides gastriques seraient irritants pour les poumons d'une personne en parfaite santé, alors pour les patients atteints de BPCO qui ont des poumons endommagés avec une faible capacité pulmonaire de réserve, l'effet est encore plus grave. 

Enfin, une autre explication possible du lien entre la BPCO et le RGO pourrait être les médicaments. Les médecins pensent que certains médicaments utilisés dans le traitement de la BPCO peuvent affaiblir la valve entre l'estomac et l'œsophage. Les médicaments contre la BPCO qui peuvent contribuer à l'aggravation des symptômes du RGO comprennent les corticostéroïdes, les bêta-agonistes et la théophylline (un bronchodilatateur oral). 

Comment les patients peuvent-ils gérer à la fois la BPCO et le RGO ? 

La BPCO et le RGO étant deux affections distinctes, il est important de les traiter toutes les deux. Comme pour la BPCO, il est essentiel de recevoir un diagnostic précis du RGO pour trouver le traitement le plus efficace. 

La prise en charge des symptômes du RGO peut contribuer à atténuer les symptômes de la BPCO et à améliorer globalement la qualité de vie des patients. Si le RGO n'est pas traité, il peut s'aggraver avec le temps. Si vous ressentez des symptômes de RGO, n'oubliez pas de prendre rendez-vous avec votre médecin. 

Il existe plusieurs mesures que vous pouvez prendre pour aider à gérer les symptômes du RGO, notamment : 

  • Éviter les substances déclenchantes comme l'alcool ou les aliments épicés, en particulier avant le coucher,
  • Utiliser un oreiller supplémentaire la nuit pour garder votre tête surélevée, 
  • Arrêter de fumer, 
  • Suivre un programme d'exercice régulier et rester actif,
  • Assurez-vous que vous et votre médecin êtes au courant de tous les médicaments qui peuvent contribuer à vos symptômes. 


 

Cet article vous a-t-il été utile ? 
Partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous ! 
Prenez soin de vous ! 
19

2 commentaires


maya78
le 11/07/2021

article intéressant

j'ajouterais une autre  composante  . je crois que le fait de l'agrandissement des poumons lié à l'emphysème l'estomac se retrouve un peu coincé . pour ma part les problèmes digestifs se font plus intense aujourd'hui . et la digestion elle même est difficile . il faut privilégier les aliments non préparés et surtout pas trop de matière grasse pas trop de sucre et par petite quantité . 


CISSIA
le 26/07/2021

BONJOUR

le RGO est très symptomatique dans de nombreuses pathologies auto immune notamment le SED ;

j ai réussi a combattre RGO grâce a un rééquilibrage alimentaire avec médecin nutritionniste et en complément parfois du "lithothamne" 

amicalement

CISSIA

Vous aimerez aussi

Tout savoir sur la  BPCO et le coronavirus !

BPCO

Tout savoir sur la BPCO et le coronavirus !

Lire l'article
BPCO : l’alimentation peut-elle jouer un rôle dans le mieux vivre avec la maladie ?

BPCO

BPCO : l’alimentation peut-elle jouer un rôle dans le mieux vivre avec la maladie ?

Lire l'article
Définition, diagnostic et traitements d’une bronchite grave méconnue : la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

BPCO

Définition, diagnostic et traitements d’une bronchite grave méconnue : la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Lire l'article
Voir le témoignage

Fiche maladie