Hépatite C et grossesse

Lorsqu’un couple décide d’avoir un enfant, des moments de doute et d’inquiétude peuvent parfois survenir.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

La femme atteinte du VHC peut tout à fait concevoir un enfant. Cependant, la grossesse est fortement contre-indiquée durant la prise de traitement, ainsi que les six mois suivant l’arrêt du traitement, compte-tenu du risque possible de malformation de l’enfant. 
 
Le risque de transmission du VHC de la mère à l’enfant se situerait au moment de l’accouchement, soit au moment du travail, soit dans les premiers jours de vie du bébé. Toutefois, ce risque est inférieur à 5%. 
 
Les mères co-infectées par le VHC et le VIH ont un risque plus élevé de transmission du VHC au nouveau-né (au moins 20%).

EN SAVOIR PLUS

Si vous souhaitez avoir un enfant, vous pouvez envisager la prise de votre traitement avant la conception pour réduire le risque de transmission et tenter d’éliminer le virus.  
Si malgré cela, le bébé est touché par le virus, il faudra procéder à un suivi médical spécifique durant sa première année. L’évolution de l’hépatite C est bénigne chez le nouveau-né. 
 
S’il s’agit de l’homme qui est atteint d’hépatite C, il devra attendre un délai nécessaire de six mois après la fin de son traitement avant de pouvoir procréer.