Causes et facteurs de risque de la dépendance tabagique

La dépendance est liée à la stimulation du circuit de la récompense situé dans notre cerveau « reptilien », dépourvu d’intelligence.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Initialement le consommateur cherche des effets dans des situations de plaisir ou de stress. Il sera alors amené à fumer une cigarette. Au cours du temps, le circuit de la récompense se désensibilise, et le manque provoqué par la baisse du niveau de nicotine dans le cerveau deviendra le principal moteur de la consommation. Et si ces quantités de nicotine viennent à être trop faibles, des symptômes de sevrage vont apparaître, et le consommateur les soulagera en fumant. Chaque shoot de nicotine augmentera encore le nombre de récepteur faisant naître l’envie de fumer la cigarette suivante. Malgré cette dépendance pharmacologique à la nicotine, il persistera le plus souvent une consommation de tabac lié à la gestion des émotions positives ou négatives.

Une autre cause importante de la dépendance au tabac est le conditionnement créé au fil des années : allumer une cigarette à tel moment de la journée, avec un café, en rentrant dans sa voiture, lors d’une pause, etc. Fumer relève alors de l’automatisme, réaliser ces actes sans cigarettes pourra poser un problème.

Les principaux facteurs de risque du tabagisme sont :

- l’exposition au tabac à l’adolescence : l’industrie du tabac, vecteur de la maladie tabagique, cible prioritairement les adolescents car c’est principalement à cette âge que peut s’installer la dépendance. Une fragilité psychologique favorisera l’initiation du tabagisme à cet âge.
- les facteurs génétiques : Il a été montré que toutes les personnes n’étaient pas égales face à l’initiation du tabac, l’installation de la dépendance et l’arrêt du tabac, mais personne n’est à l’abri de devenir dépendant au tabac

Causes et facteurs de rechute après arrêt du tabac

Pour arrêter de fumer durablement les fumeurs feront souvent 3 ou 4 tentatives d’arrêt avant de réussir.

Le fumeur dépendant qui arrête de fumer ne sera pas guéri de son tabagisme, il sera seulement mis en rémission. Il ne deviendra pas un non fumeur, il restera un ex-fumeur. Bien qu’il ne fume pas, on dit qu’il est en rémission. Il reste menacé d’une rechute rapide s’il refume une cigarette.

De nombreux facteurs peuvent entraîner une reprise de la consommation de tabac.
Il est possible de citer :

- la persistance forte du besoin de fumer (le « craving ») et la dépendance physique ;

- la perte de motivation, le souvenir du plaisir pris à fumer ;

- la survenue d’une douleur (physique ou psychique), d’un stress ou d’une dépression ;

- la prise de poids ;

- l’environnement familial ou socioprofessionnel.

À l’inverse, des facteurs ont été identifiés comme favorisant l’arrêt :

- un haut niveau d’éducation ou socio-économique ;

- une faible consommation de tabac ;

- une faible consommation d’alcool ;

- un entourage non-fumeur : une maison, une voiture et un lieu de travail non fumeur ;

- un début de tabagisme tardif après 18 ans ;

- une faible durée de consommation ;

- une forte motivation ;

- un long délai entre le réveil et la première cigarette (critère utilisé pour évaluer la dépendance).

Article rédigé sous la supervision du Pr. Bertrand DAUTZENBERG, service de pneumologie et réanimation médicale à la Pitié Salpêtrière à Paris et Président de l'Office Français de Prévention du Tabagisme (OFT)

Dernière mise à jour : 01/05/2018

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Qui a revu : Bertrand Dautzenberg, Pneumologue

Professeur en médecine à l’université Pierre et Marie Curie où il enseigne la pneumologie, Bertrand Dautzenberg exerce au sein du service pneumologie du groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière. Il a présidé l’Office... >> En savoir plus

Fiches maladies