Commotion cérébrale : tout savoir

La commotion cérébrale est un traumatisme au cerveau, causé par un coup à la tête ou au corps. Souvent sans conséquences graves, elle peut toutefois entraîner des complications si elle est mal prise en charge.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Commotion cérébrale

La commotion cérébrale correspond à un traumatisme au cerveau causé par un coup ou une forte secousse à la tête qui modifie l‘activité cérébrale. Cependant, une chute ou un coup dans une partie quelconque du corps peut aussi causer une commotion cérébrale. En effet, un choc corporel peut entraîner un déplacement rapide du cerveau d’avant en arrière.
En général, ce type de traumatisme ne met pas en danger la vie du patient. Ainsi, la majorité des personnes qui subissent une commotion cérébrale ne présentent pas de séquelles. Néanmoins, dans certains cas, les symptômes peuvent durer plusieurs jours voire plusieurs semaines. En effet, les personnes âgées, les enfants et les adolescents se rétablissent plus lentement suite à une commotion cérébrale.

Certaines symptômes peuvent apparaitre juste après le traumatisme à la tête, mais dans d’autres cas ils se manifestent plusieurs jours voire plusieurs mois après la commotion cérébrale, lorsque, après la convalescence, le patient manifeste une pression élevée inexpliquée. Les principaux symptômes peuvent être regroupés en quatre catégories :
- Des problèmes de raisonnement et de mémoire : les pensées ne sont pas lucides, une sensation de « lenteur », une difficulté de concentration, etc.
- Des problèmes physiques : des maux de tête, une vision brouillée, des nausées et vomissements, des vertiges, une sensibilité particulière aux bruits et à la lumière, des difficultés d’équilibre, une fatigue et un manque d’énergie ;
- Des problèmes émotionnels et d’humeur : l’irritabilité, la tristesse, une émotivité particulière, un nervosisme et de l’anxiété ;
- Des troubles du sommeil : des difficultés à s’endormir et des cycles de sommeils plus longs ou plus courts qu'habituellement.

En savoir plus sur la Commotion cérébrale

Dans de rares cas, la commotion cérébrale peut entrainer la formation de caillots de sang dans le cerveau. C’est pourquoi, si le mal de tête empire et que la faiblesse et les douleurs ne disparaissent pas, que la capacité de coordination diminue, que les nausées et les vomissements ne cessent pas et que la personne n’arrive pas à parler de manière fluide, il est important de consulter au plus vite un médecin afin de prévenir de graves complications.

De plus, il est recommandé d’aller le plus tôt possible aux urgences si la commotion cérébrale entraine une somnolence ainsi qu’une perte de conscience, la dilatation de la pupille, des convulsions, une difficulté à reconnaitre les lieux et les personnes ou une augmentation progressive de l’état de confusion ou de l’agitation de la personne.

Chez les enfants, les symptômes et éventuelles complications de la commotion cérébrale sont identiques à ceux de l’adulte, auxquels s’ajoutent des pleurs continus et un refus de manger.

Sources : canoe santé

La communauté Commotion cérébrale

Répartition des 7 membres Commotion cérébrale sur Carenity

Moyenne d'âge de nos patients Commotion cérébrale

Répartition géographique de nos patients Commotion cérébrale


Vous souhaitez échanger avec nos membres à propos de cette maladie ?


Rejoignez les 192 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme

Commotion cérébrale sur le forum

Forum
21/10/2018 à 11:11

Un membre a réagi à la discussion DOULEURS DUES A UNE NEUROPATHIE DES PETITES FIBRES

Forum
20/10/2018 à 22:04

Un membre a réagi à la discussion DOULEURS DUES A UNE NEUROPATHIE DES PETITES FIBRES

Voir le forum Commotion cérébrale