flag fr
flag en flag es flag de flag it flag us
/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Stéatose hépatique non alcoolique

1 réponse

210 lectures

Sujet de la discussion

1
anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

Une équipe de chercheurs français vient de montrer qu’une molécule, l’AMPK, pouvait être une cible thérapeutique pour le traitement de la stéatose hépatique non alcoolique. Précisions sur cette étude porteuse d’espoir.

laboratoire

Compte tenu de l’augmentation croissante du foie gras non alcoolique dans les pays industrialisés et de l’absence de traitement pharmacologique, la recherche se concentre actuellement sur les molécules pharmacologiques. Car on sait qu’il est possible de jouer sur différentes molécules régulant le métabolisme des lipides.

Depuis cinq ans, les recherches s’orientent vers le potentiel de l’AMPK (Adenosine Mono Phosphate-activated protein Kinase), une enzyme (protéine accélérant la vitesse des réactions chimiques) connue pour inhiber la synthèse des lipides et activer leur dégradation afin de synthétiser de l’ATP, le carburant des cellules.

Il est d’ailleurs bien établi que son activité est réduite chez les patients présentant une stéatose hépatique et qu’il est possible de l’activer, ou de mimer son fonctionnement avec des molécules agonistes, autrement dit des molécules activant les mêmes récepteurs cellulaires.

Dans cette nouvelle étude, encadrée par Marc Foretz de l’institut Cochin de Paris, les chercheurs ont voulu d’abord tester la répercussion de l’absence de l’AMPK sur le métabolisme des lipides.

Booster l’AMPK

Pour ce faire, ils ont étudié le métabolisme de souris modifiés génétiquement afin de synthétiser moins d’AMPK qu’en temps normal. Résultats : les souris ont un métabolisme lipidique normal au niveau de leur foie et elles ne développent pas d’accumulation de gras dans cet organe.

Ainsi, les chercheurs concluent que la diminution de l’activité de l’AMPK observée chez les patients atteints de stéatose hépatique n’est pas la cause de la maladie mais un mécanisme consécutif à son installation et progression. En poursuivant leurs essais, les chercheurs ont mis en évidence que la réactivation de l’AMPK, grâce à des molécules pharmacologiques sur des souris modèles de la maladie, est suffisante pour provoquer un retour à l’équilibre des quantités de lipides dans le foie.

De plus, les auteurs suggèrent, d’après leur étude sur des cellules humaines in-vivo, que la réduction de l’excès de graisse hépatique par l’activation de l’AMPK pourrait améliorer la sensibilité à l’insuline chez des patients atteints de diabète de type 2 et suivant un traitement à base de metformine.

Dès le printemps 2018, des essais cliniques devront débuter pour évaluer l’efficacité de plusieurs molécules activatrices d’AMPK chez des patients atteints de stéatose hépatique.

Source : Santé sur le Net

Début de la discussion - 26/03/2018

Stéatose hépatique ou « foie gras » : bientôt un traitement ?

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

BONJOUR, eh bien qu'il se dépêche car les malades augmentent et c'est notre vie qui est en jeux.

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 174 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme