/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Insuffisance cardiaque

8 réponses

168 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Merci de nous faire part dans ce sujet de votre expérience sur l’insuffisance cardiaque.

Elle peut être bénéfique à d'autres personnes.

Bonne discussion

Début de la discussion - 07/08/2012

Insuffisance cardiaque


Posté le
Bon conseiller

Voici notre article sur l'insuffisance cardiaque

http://www.carenity.com/pathologies/maladies-cardiovasculaires/insuffisance-cardiaque

N'hésitez pas à réagir à la suite de cet article.

Insuffisance cardiaque


Posté le

Depuis le mois de juillet ou mon mari à fait une poussée d'insuffisance du au sel, plusieurs fois il a mangé au resto et  refusé de faire attention, son taux de BNP a augmenté, il est très fatigué, est essoufflé dès le matin car il stresse beaucoup, perd patience et est très désagréable. J'ai parlé à son médecin au sujet de son hygiène de vie, elle l'a bien cerné et me dit qu'il est comme un enfant, on ne peut pas lui imposer trop de choses car il se bute et se referme.

Je n'arrête pas de faire de la cuisine diététique, sans sel sans gras, beaucoup de légumes, poissons, il ne maigrit pas car il mange trop, trop vite et boit trop de boissons sucrées. Je prends pourtant du pulco citron ou orange, menthe avec stévia. Mais lui ne lâche pas son pichet de vin le soir,  son apéro le weekend  midi et soir (voir 2) je ne sais plus quoi faire.

Il ne pense qu'à sa retraite mais ne fait pas attention à lui, parfois tout ça me dépasse, je ne comprends pas ?               Merci de votre soutien.

Insuffisance cardiaque


Posté le

Bonjour à tous,

Suite à un oedème aigü du poumon, on m'a découvert une cardiomyopathie dilatée et donc une insuffisance cardiaque à l'âge de 35 ans. J'ai séjourné de longues semaines à l'hôpital puis en centre de réadaptation cardiaque. A l'époque cela a été un choc énorme pour moi, j'étais jeune et sans symptômes ou presque (mes chevilles gonflaient souvent), et apprendre que j'avais une maladie grave chronique, sans savoir qu'elle serait mon espérance de vie et l'évolution de la maladie m'a anéantie.

Cependant j'ai été très soutenue et entourée par ma famille et mes amis, puis ensuite par mon mari que j'ai rencontré un an après le diagnostic. J'ai dû apprendre à vivre autrement, au début je n'étais plus capable de rien faire, et puis les séjours en centre de réadaptation cardiaque m'ont bien aidée. Je me suis jurée de ne plus retourner faire un long séjour à l'hôpital de sitôt car cela m'avait traumatisée (séjour en réanimation très dur à vivre). J'ai donc suivi les prescriptions, régime sans sel, activité physique régulière (de la marche), vie la plus saine possible avec des horaires réguliers...

Et petit à petit j'ai commencé à récupérer des capacités, je me suis rendue compte que j'étais bien plus forte mentalement que je ne le pensais, je me suis battue pour pouvoir revivre (presque) normalement, mais j'ai dû renoncer à travailler car la fatigue chronique m'en empêche. Je suis quelqu'un de très optimiste, même dans les pires moments je fini par me ressaisir, je déteste me plaindre et m'apitoyer sur mon sort, et puis j'ai cotoyé des patients bien plus malades que moi, ça aide à relativiser ! On dit que je suis courageuse, moi je pense simplement que j'ai un instinct de survie très développé, j'aime la vie et même si je suis malade je me dis que j'ai beaucoup de chance, cela fait 10 ans que ma maladie est stable, je n'ai pas de pace-maker, on vient même de me diminuer un traitement, mon BNP est à 56 (comme celui d'une personne normale), ma récupération cardiaque à l'effort est bonne, que demander de plus !

Je comprends les malades qui dépriment et qui trouvent que c'est difficile de lutter, je suis passée par là aussi malgré tout, changer de vie n'est pas facile, encore plus quand on est jeune d'ailleurs. Se savoir malade à vie est un gros choc et un bouleversement de notre existence.. Cependant, ne voir que les mauvais côtés n'aide pas, il faut essayer de positiver même si je sais que cela n'est pas évident..  Je souhaite plein de courage à tous ceux qui traversent la même épreuve que moi, essayez d'en tirer une force pour avancer et lutter, on peut améliorer sa récupération et ses capacités si suit les prescriptions médicales et si on positive, j'en suis le bon exemple !

Insuffisance cardiaque


Posté le

Quelle belle leçon de courage !

Je partage entièrement vos points de vues.

Bonne continuation

Insuffisance cardiaque


Posté le

je partage moi aussi

belle vie avec une tel maladie j'ai votre avis

       

Insuffisance cardiaque


Posté le

Merci pour vos gentils commentaires 

Insuffisance cardiaque


Posté le

bonjour,

je vous tire mon chapeau vous avez su rebondir et voir la vie d'une nouvelle façon. Pour ma part après avoir vécu des moments difficile suite à plusieurs décès de proche, je vois la vie autrement et c'est bien ce que j'essaie de faire comprendre à mon mari, mais il est tellement borné qu'il ne se rend même pas compte de ce qu'il devient !  Il est exécrable avec moi, s'est coupé de sa fille, avec son fils ou sa famille ne communique pas ou c'est pour critiquer et envoyer des réflexions blessantes ! notre couple vit de sale moments et croyez moi je suis patiente. Je me demande parfois combien de temps cela va durer avant qu'il ne réagisse !!!  Nous n'avons plus de projets, il attend sa retraite avec impatience mais ne fait rien pour... Il se repose sur moi pour tout et ne prends aucune décisions, il y a des jours ou je suis complètement épuisée, il me pompe mon énergie !!!    j'arrive petit à petit à passer au dessus, mais c'est très dur parfois et une épaule masculine me manque.....

Discussions les plus commentées