Infertilité et problèmes de communication au sein du couple

/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Infertilité

3 réponses

36 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Au sein du couple, l'annonce de l'infertilité est toujours une étape difficile à franchir. Comment passer cette étape ? Comment éviter que le sujet ne devienne tabou ? Merci pour vos retours !

Début de la discussion - 03/01/2013

Infertilité et problèmes de communication au sein du couple


Posté le
Bon conseiller

Je relance ce sujet !

Infertilité et problèmes de communication au sein du couple


Posté le

bonjour je m'appelle Virginie je suis en parcours PMA depuis pas loin de 3 ans maintenant ....Lorsque nous appris l'infertilité de mon mari notre monde s'est écroulé ...cela faisait 1 an que nous voulions un enfant et 1 an après bébé ne venant pas nous avons décidé de consulter. A la base nous pensions que le problème viendrait de moi, car je suis atteinte de la maladie de Crohn et ayant subit une opération je pensais que le problème viendrait de là ...Donc on nous a prescrit des examens à faire, hystérosalpingographie pour moi (ce fût fort désagréable et douloureux du fait que mon col utérin fuyait ) pour mon mari spermogramme, pas terrible à vivre pour lui non plus . Après quelques jours, la gynécologue nous a rappelé, nous avons donc été en consultation et là stupeur, mon mari était OATS ....Nom barbare nous n'y connaissons rien c'est quoi OATS?????? et là elle nous dit votre mari a subit une opération des testicules à l'âge de 9 ans et cela n'a pas été sans conséquences car en fait, au vue du spermogramme Mr n'a pas assez de spermatozoïdes, mais ils sont en plus pas très mobiles et pour couronner le tout ils sont mal formés.....Là la chute, on s'effondre elle nous dit qu'on va devoir passer par l'aide médicale assistée pour pouvoir voir notre rêve se réaliser, elle nous explique ce que va se passer, et surtout nous dit que ça risque d'être un peu plus long que prévu et qu'on a une chance sur 2 que ça ne marche jamais ....très dur pour nous. Très dur aussi de l'expliquer à nos proches .....A partir de là commence le long parcours PMA. Des hauts mais surtout beaucoup de bas, beaucoup de souffrance et de larmes...seul point positif notre couple en ressort plus fort et plus soudé; nous nous sommes retrouvés fort isolés car des amis sont restés d'autres ont préfèrés nous laisser de côté ...Dans la famille c'est pareil j'ai même eu ma belle soeur qui a dit vivement qu'ils aient un gosse et qu'ils nous fassent plus chier avec leur problème......C'est très dur à vivre au quotidien. C'est une spirale, on ne vit que PMA les espoirs et les échecs ...Les traitements sont lourds, et parfois nous avons même besoin de nous faire aider psychologiquement. Nous avons consulter une psy, j'ai entendu mon mari parler de sa souffrance et c'est terrible de voir l'autre qu'on aime plus que tout souffrir. Il y a des réussites mais il y a aussi malheureusement des échecs. Pour ma part j'ai enchainé 8 échecs, 5 insémination avec conjoint, 2 FIV ICSI (avec micro injection ) et 1 transfert d'embryon congelé à ce jour rien n'a fonctionné. J' ai 38 ans aujourd"hui je suis blasée et je perd espoir... mon âge avance ma maladie de Crohn m'embête alors nous avons pris la décision avec mon mari d'arrêter là ...La tête ne supporte plus, on n'avance plus, donc on essaie de se reconstruire aujourd'hui, même si on ne se voit pas sans enfant ...on parle d'adoption, on verra ce que l'avenir nous réserve. Si seulement un MIRACLE pouvait se produire........bon courage à tout ceux qui vivent le même parcours

Infertilité et problèmes de communication au sein du couple


Posté le

Dans mon cas, c’est un mot qui n’avait jamais été prononcé. Puisque l’hystérographie était bonne et que j’ovulais, même si c’était des ovulations capricieuses et qui ne donnaient aucun résultat. Pour ma part, la raison invoquée était toujours celle de mes ovaires poli kystiques et dans personnellement je pensais que deux futurs parents ayant été abandonné très jeunes faisait aussi que ça ne fonctionnait pas et qu’il y a avait aussi une raison psychologique au problème.

Les stimulations ne fonctionnaient pas et j’en faisais des cauchemars.

Heureusement, mon mari et moi sommes restés soudés dans cette épreuve et sans être fatalistes, nous avons été réalistes et nous avons acceptés le fait que nous n’aurions jamais d’enfants.

Nous étions mariés depuis plus de 10 ans dont 8 à essayer, à essayer et à essayer encore. Dès l’instant où j’ai annoncé à ma gynéco que je laissais tomber les traitements et que nous avions compris que nous n’aurions jamais d’enfants. Je suis tombée enceinte le mois qui a suivi, tout naturellement. J'avais lâché prise et ça ne m'obsédait plus.

Il ne faut jamais perdre espoir.

A vous toutes qui êtes sur ce chemin difficile, je vous envoie plein de courage et d’espoir pour qu’à votre tour, vous aussi puissiez gagner ce combat.