Paralysie du sommeil : tout savoir

La paralysie du sommeil est un type de parasomnie caractérisé par l'incapacité du sujet à faire de mouvements de manière volontaire. A ceci s'ajoutent des hallucinations et le fait de ne pas pouvoir appeler à l'aide et prévenir son entourage, donnant au patient un sentiment de danger et de peur.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro-mobile.jpg?1516194360

Paralysie du sommeil : tout savoir

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ? Définition


Survenant au moment de s’endormir ou lors de l’éveil, la paralysie du sommeil est un trouble du sommeil qui empêche le patient de bouger. Cette maladie est classée dans la catégorie des parasomnies.


C’est l’atonie musculaire (absence de tonus des muscles), naturelle durant la phase de sommeil paradoxal (avec rêves), qui est à l’origine de ce phénomène. Le trouble apparaît lorsque les muscles sont paralysés mais la conscience éveillée. Immobilisé dans ses mouvements, l’individu est alors en proie à un véritable stress.


Cette pathologie peut être une expression de la narcolepsie : environ 80% des narcoleptiques ont des paralysies du sommeil. Elle peut également être présente chez un individu qui n’a aucun autre trouble. En effet, on estime qu’environ 20 à 30% de la population a déjà expérimenté une paralysie du sommeil légère.

Symptômes de la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil se manifeste par l’incapacité soudaine de bouger et de parler. Ces symptômes se produisent lorsque le patient est conscient, donc avant l’endormissement ou au moment du réveil.


Ce sentiment de paralysie peut durer jusqu’à quelques minutes et s’accompagner d’hallucinations que l’on appelle hallucinations hypnagogiques


Les symptômes de la paralysie du sommeil sont très caractéristiques. Il s’agit d’hallucinations qui peuvent être visuelles et/ou auditives, de la peur, et aussi d’un sentiment de danger. Les hallucinations peuvent prendre les formes suivantes : impression de la présence d'un « intrus », sensation de flottement, sensation d’un poids faisant pression sur le torse, etc.

Causes et facteurs de risque de la paralysie du sommeil

Les causes exactes de la paralysie du sommeil ne sont pas bien connues.


Plusieurs facteurs viennent cependant favoriser la paralysie du sommeil :

  • Des horaires de sommeil non fixes
  • Le stress
  • Des modifications du mode de vie
  • Des siestes fréquentes
  • Une position de sommeil sur le dos
  • Un surmenage

Vivre avec la maladie

Il n’existe pas de traitements spécifiques pour soigner la paralysie du sommeil. Ce phénomène peut engendrer du stress ou de l’anxiété pour les personnes touchées, cependant il ne présente pas de réel danger pour la santé.


La plupart des personnes se demandent comment arrêter les paralysies du sommeil. Le repos, la relaxation comme un sommeil à heures fixes et se changer les idées sont des solutions qui aident à limiter ce phénomène. De même, faire des exercices de respiration et tenter de se détendre peut permettre d’arrêter la paralysie.


Les hallucinations liées aux paralysies du sommeil peuvent être bien vécues. Il faut alors que les patients les orientent, s’ils le peuvent, afin qu’elles prennent un caractère agréable. On peut même parfois entrer dans ce qu’on appelle un rêve lucide. Le caractère stressant et effrayant des paralysies du sommeil tient donc plus à l’appréhension du patient. Se débattre, stresser et les redouter contribue à les aggraver. C’est pourquoi il est bénéfique de tenter de les voir sous un autre angle et essayer de les maîtriser ou du moins de les orienter positivement.


Le contact avec une autre personne permet d’arrêter la paralysie du sommeil, informer ses proches pour qu’ils vous aident à sortir de cet état est utile.


Une autre solution est d’essayer de bouger les petits muscles de notre corps comme plier les doigts, cligner des paupières. L’atonie musculaire ne concerne que les muscles principaux, et bouger certains muscles, si on le peut, permet de mettre fin à cela.

Conclusion 

Il reste de nombreux points à élucider pour comprendre totalement ces évènements. Ils ne représentent pas un danger important pour la santé mais peuvent être fortement désagréables. Il est essentiel de comprendre comment appréhender ces crises pour pouvoir mieux vivre avec. 


En cas de crises répétées, il faudra vérifier si celles-ci ne sont pas un symptôme de la narcolepsie. Soigner la narcolepsie permettra d’y mettre fin.

Sources :

INSERM - Sommeil

Vidalbox - Qu'est ce que la narcolepsie ?

Publié le 1 déc. 2019 • Mis à jour le 9 févr. 2021

avatar Clémence Arnaud

Auteur : Clémence Arnaud, Assistante Marketing Digital

Clémence ARNAUD est actuellement stagiaire au sein de l'équipe marketing digital. Son rôle consiste à animer et modérer la communauté pour que les utilisateurs aient la meilleure expérience possible sur la... >> En savoir plus

Fiches maladies

Paralysie du sommeil sur le forum

Voir le forum Paralysie du sommeil