«
»

Top

Gérer son asthme grâce à des méthodes naturelles

28 janv. 2020 • 4 commentaires

Peut-on contrôler son asthme en utilisant des méthodes naturelles, en complément des traitements traditionnels ? IñakiMartin, membre de Carenity en Espagne, a accepté de nous parler de son expérience des traitements, des effets secondaires et surtout des méthodes naturelles qu'il utilise pour mieux gérer les symptômes de son asthme.

Gérer son asthme grâce à des méthodes naturelles

Bonjour, je m'appelle Iñaki Martin et j'aimerais vous parler de mon expérience de l'asthme, dans l'espoir que cela puisse aider quelqu'un parmi vous.

Au cours de ces trois dernières années, j'ai souffert de crises d'asthme persistantes et constantes, de rhinites et de dermatites allergiques. Certaines de ces crises ont été très fortes, aussi je suis très reconnaissant aux médecins qui m'ont soigné car sans eux, je ne serais peut-être pas là pour en parler.

Traitements de l'asthme qui n'ont pas fonctionné et effets secondaires

Mais dans mon cas, depuis quelques années, la forme "classique" de contrôle de l'asthme par des traitements médicamenteux à prendre sur le long terme, en particulier des corticostéroïdes inhalés, ne fonctionnait plus pour moi. Les effets secondaires étaient trop graves ; ils affectaient mes reins, mon foie et ma gorge (j'avais des plaies remplies de pus et des infections de la gorge, des fièvres et je perdais constamment ma voix) sans parler du stress, des crises de panique et de la dépression.

Le dernier inhalateur qu'on m'a prescrit m'a donné une sensation très étrange à chaque fois que je l'ai utilisé ; presque comme si je me noyais. C'était bizarre, mais comme la sensation n'était pas trop handicapante, j'ai poursuivi le traitement, jusqu'au jour où il a provoqué une sensation d'étouffement beaucoup plus forte juste après que je l'ai pris. J'ai immédiatement pris de la Ventoline, plusieurs fois, mais ça n'a pas aidé du tout, c'était comme si je n'avais rien pris du tout. On m'a emmené aux urgences où l'on m'a dit que mon pharynx était enflé, un état qu'ils ont appelé "faux asthme" combiné à une dyspnée expiratoire, un essoufflement si vous voulez (je pense que c'était dû aux nerfs).

Cette dernière attaque m'a tellement effrayé qu'elle m'a poussé à trouver un autre moyen de traiter mes symptômes pour ne plus jamais avoir à subir cela.

"Dans mon fort intérieur, j'étais persuadé qu'il devait y avoir une autre façon de traiter mes symptômes"

C'est devenu une obsession que je n'arrivais pas à sortir de ma tête : il devait y avoir un autre moyen, une autre méthode ! J'ai donc décidé de suivre mon intuition et je me suis jeté corps et âme dans la recherche de renseignements sur ma maladie et j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour m'en débarrasser.

Ma quête pour trouver des méthodes naturelles pour traiter l'asthme et les exercices de respiration Buteyko

Depuis 2012, je m'instruis et j'essaie toutes sortes de méthodes pour traiter l'asthme...

La première chose que j'ai essayée, c'est l'homéopathie, mais ça n'a pas marché pour moi. J'ai voyagé et essayé de nombreuses formations et thérapies comme le rebirthing (travail respiratoire), la thérapie transpersonnelle, la méditation, la thérapie bioénergétique, le travail respiratoire holotropique, la pleine conscience, le pranayama... mais aucune d'entre elles n'a fonctionné. J'ai beaucoup appris et mon stress a presque disparu, mais je continuais à avoir des crises d'asthme constantes. C'est alors que j'ai découvert une technique de respiration appelée la méthode Buteyko. C'est une méthode naturelle basée sur des techniques de respiration et sur la modification des comportements habituels involontaires qui ont tendance à activer notre asthme et à le rendre chronique. Elle s'attaque directement à la racine du problème et le corrige, c'est pourquoi elle est si efficace.

Dans la semaine qui a suivi la mise en œuvre de ces techniques, j'ai constaté une grande amélioration, les sensations nocturnes de noyade dans mon sommeil et les longues crises quotidiennes sont devenues plus légères et moins graves, jusqu'à ce qu'elles cessent presque complètement. Mon médecin a remarqué les améliorations et a décidé progressivement d'arrêter de me prescrire des médicaments.

"Mon but n'est pas de diaboliser les médicaments contre l'asthme parce qu'ils sont très importants et nécessaires, mais je sais qu'ils ne m'auraient jamais guéri. C'est la combinaison des médicaments et du Buteyko qui m'a permis de me débarrasser des symptômes de l'asthme avec lesquels je vivais depuis une quarantaine d'années".

Cela fait maintenant deux ans que j'ai eu ma dernière crise et je n'utilise plus d'inhalateurs ni de médicaments. C'est comme une seconde jeunesse, mais sans crises d'asthme. C'est comme un miracle après toute la douleur que j'ai ressentie et le désespoir face à l'avenir et à ses perspectives.

La mission de ma vie : aider les personnes atteintes d'asthme à mieux respirer

Ce que je trouve le plus satisfaisant désormais, c'est d'aider les personnes atteintes d'asthme à mieux respirer, afin qu'elles puissent avoir le système respiratoire le plus sain possible. Je sais par expérience combien il est difficile de traverser une nouvelle crise et combien elle est épuisante ; je sais ce que c'est de ne même pas avoir l'énergie de parler, ou même de faire deux pas ; ce que c'est de se réveiller nuit après nuit en luttant pour respirer, et surtout la frustration, la tristesse que l'on ressent quand une nouvelle crise semble surgir de nulle part au moment où on s'y attend le moins et où que l'on soit. Et comme il est bon de savoir que j'ai trouvé un moyen de réparer tout cela.

Ici, en Espagne, presque personne n'a entendu parler de cette méthode, mais les services nationaux de santé de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni, des États-Unis et surtout d'Australie l'utilisent depuis des années. La méthode Buteyko vient de Russie, où elle est enseignée dans les hôpitaux et a aidé des millions de personnes.

Mon espoir est que d'autres personnes dans la même situation puissent découvrir qu'elles-aussi peuvent apprendre à contrôler et à se libérer de leur asthme de manière sûre et efficace, en donnant ce petit coup de pouce supplémentaire aux médicaments pour que ces derniers soient efficaces et stoppent les crises. Alors, oui, ce n'est pas une méthode sans effort, elle exige du dévouement, de la constance et le désir de se sentir mieux car le patient doit faire des exercices respiratoires simples, mais il faut les faire tous les jours.

Depuis quelques mois, je travaille comme instructeur à l'Instituto Buteyko, et je suis en train de construire une page web appelée Vitalasma (page en espagnol, ndlr) que j'espère terminer bientôt, où je peux mettre toutes les informations dont je dispose sur le Buteyko.

Bonne santé à tous !

 

Un grand merci à Iñaki pour avoir partagé son histoire avec nous avec honnêteté et précision !
N'oubliez pas de décrire vos propres expériences et poser vos questions dans les commentaires juste en-dessous.

avatar Andrea Barcia

Auteur : Andrea Barcia, Community Manager Espagne

Spécialiste en marketing et communication, Andrea a travaillé dans les secteurs du bien-être, du tourisme et de la santé. Désormais Community Manager de Carenity Espagne, elle souhaite aider les patients à trouver... >> En savoir plus

Commentaires

lebalou
le 18/02/2020

bonjour

je reconnais bien les symptômes mais je ne vois aucune solutions a moins qu'il n'est quelque chose a vendre 

cordialement

ballye
le 01/03/2020

ballye   c est bien mais que faire ! acheter 1 produit ! merci des conseils   j ai grand besoin plus le moral  plusappetit je me vois partir a petit feu merci merci a tous.

Forsfors
le 13/04/2020

Bonjour, pratiquement comment acquérir cette expérience

Foxo06
le 05/06/2020

Je suis asthmatique depuis plus de 10 ans, mais les difficultés sont présentes et souvent gênantes depuis 4 ans,

je gère au moins 3 crises sur 5 sans inhalateur, simplement si chose le dire,  par le biais de "la maîtrise" de soit, 

Je m'explique, j'ai découvert le Yoga il y a 4 ans, je me suis rendu compte que les respirations que nous faisions en début et fin de séance et même certains exercices pendant la séance m'aidaient à maîtriser ma respiration.

J'ai débuté comme ça par moi-même lors d'une "petite" crise, je me suis assise en tailleur et je me suis concentré "façon yoga" sur ma respiration . Ma crise est passé sans inhalateur, j'ai continué comme cela et maintenant je peux dire que je maîtrise bien tout.

Les seules fois ou cela est impossible, c'est lorsque nous sommes dans un lieu public ou pendant le sport. Mais j'ai constaté aussi que depuis que je procède comme cela, J'ai moins de crise qu'avant !  

Bon courage a tous

Nathalie

Vous aimerez aussi