«
»

Top

Les aliments qui rendent heureux !

23 avr. 2018 • 27 commentaires

Et s'il existait des aliments du bonheur ? À défaut d'une potion magique, la combinaison de certains aliments permet de booster la production de sérotonine, l'hormone du "bonheur", dans notre cerveau.

Les aliments qui rendent heureux !

Peut-on être plus heureux grâce à notre alimentation ? Au-delà du simple plaisir de manger et de partager de bons moments, notre assiette peut également contribuer à améliorer notre humeur. Comment ? En consommant des aliments qui stimulent la production de sérotonine, l'hormone du bonheur. Mode d'emploi avec les conseils issus de l'ouvrage Prenez soin de vous maintenant ! Pour vivre heureux plus longtemps*.

Les aliments riches en tryptophane

La sérotonine est produite par notre cerveau à partir d'un acide aminé, appelé tryptophane. Notre corps n'en synthétise pas, il faut donc s'en procurer via notre alimentation. Cet acide aminé, constituant de base des protéines, se retrouve dans de nombreux produits :

  • - Riz complet
  • - Légumineuses (soja, haricot, pois, lentille), Crucifères (brocoli, chou-fleur, chou de Bruxelles)
  • - Œufs, produits laitiers, viandes, poisson gras
  • - Chocolat noir
  • - Bananes
  • - Noix et graines

Comment favoriser la production de sérotonine ?

Cependant, consommer des aliments riches en tryptophane ne suffit pas. Cet acide aminé doit ensuite pouvoir arriver jusqu'au cerveau et y pénétrer afin d'être utilisé pour la fabrication de la sérotonine. Or, d'autres acides aminés sont en compétition pour passer par la même "porte". Le moyen de favoriser l'entrée du tryptophane par rapport aux autres est de consommer des aliments contenant des glucides :

  • - Céréales, riz, pain, pâtes, pomme de terre, maïs
  • - Légumineuses
  • - Fruit sec
  • - Miel

La consommation de glucides entraîne la libération d'insuline qui va "détourner" les acides aminés compétiteurs présents dans le sang. Ils vont être envoyés vers les muscles, favorisant l'accès au cerveau du tryptophane. Mais là encore, ce n'est pas fini ! Il est possible de donner un autre petit coup de pouce à notre acide aminé afin que sa conversion en sérotonine soit optimale.

En effet, cette transformation nécessite deux enzymes qui, elles-mêmes, ont besoin de cofacteurs pour fonctionner. Ces cofacteurs peuvent également être apportés par l'alimentation.

  • - Cofacteurs de l'enzyme tryptophane hydroxylase : vitamine B9, fer, vitamine B3, calcium
  • - Cofacteurs de l'enzyme décarboxylase : zinc, vitamine B6, magnésium, vitamine C

Vitamine D et oméga 3, des alliés de taille

Deux autres substances permettent également d'améliorer le fonctionnement de toute cette chaîne de production.

  • - Vitamine D : elle va booster le gène responsable de la fabrication des deux enzymes convertissant le tryptophane en sérotonine. La vitamine D se retrouve majoritairement dans le poisson, les œufs et les produits laitiers
  • - Oméga-3 : ils favorisent l'action de la sérotonine en bloquant la production des molécules opposées, appelées prostaglandines et en rendant plus fluide les membranes neuronales sur lesquelles la sérotonine agit. On retrouve essentiellement les oméga-3 dans les poissons gras et les fruits de mer.

Un exemple d'assiette "bonheur"

Voilà pour le mécanisme. Mais comment composer une assiette qui rend heureux ? Pas de panique, voici quelques idées pour concocter un menu qui boostera votre production de sérotonine.

Pour ce faire, composez une belle assiette de riz complet mélangé avec des lentilles (vertes ou corail) et un poisson gras comme du saumon. Ainsi, vous ferez le plein de tryptophane, de glucides, de vitamine D et d'oméga-3. De plus, cette combinaison fournira à votre organisme une grande partie des cofacteurs nécessaires à la production de sérotonine.

En dessert, misez sur quelques fruits secs avec un gros carré de chocolat pour un apport supplémentaire en fer, en glucide et en tryptophane. Terminez par une orange afin de faire le plein de vitamine C !

Ces recommandations peuvent entrer en conflit avec des interdits alimentaires propres à une maladie chronique. Cet article n'est en rien une prescription médicale. Consultez votre médecin !

Source : Prenez soin de vous maintenant ! Pour vivre heureux plus longtemps, édition Flammarion, écrit par Eric Dupont, Diane Bilodeau Christine Michaud, et Christian Forton, (respectivement chercheurs, conférencière, et médecin)

avatar Léa Blaszczynski

Auteur : Léa Blaszczynski, Responsable expérience patient

D'une formation en communication spécialisée dans le digital, Léa travaille chez Carenity depuis 2013 dans un objectif d'aider le maximum de patients et proches de patients à trouver du soutien et à ne plus se sentir seuls face à leur maladie.

Commentaires

le 20/09/2019

Bonjour, 

Je suis allergique aux lactose. Je n'aime pas les pâtes (j'en ai trop mangé lorsque j'étais petite) je poisson gras pareil, bref j'aime les légumes verts, crus où cuits, je n'aime pas les fruits, le pain, les oeufs c'est une fois tous les 15 jours car je ne les digère pas. Lorsqu'on m'invite au restaurant, il n'y en a pas pour cher. Que me conseillez vous? 

le 21/09/2019

le riz, brocolis, carottes, pdt. Qd aux œufs, idem pour moi. Si je les fait durs, ca passe. Tu as peut-être l'intestin abimé comme moi par le traitement. il faut acheter des produits de qualité et SANS E ! depuis que je fais ça, je suis mieux et j'achète les légumes de saison. pour le restaurant, il ne faut pas aller n'importe où. c'est plus cher, en petite quantité et on n'est pas malade et tu dis tes soucis au patron (je l'ai fait au 80 ans de maman). pr les snack bar : rien à faire : que des collorants !

le 28/09/2019

@pseudo-masqué‍ je suis dingue des yaourts MALO (au caramel), que j'ai découverts en cure à Font Romeu. Du coup, comme j'habite en Allemagne, je fais le plein à la frontière ! j'aime beaucoup le miel aussi, et le chocolat VALRHONA.(https://fr.valrhona.com) : car "faute avouée est à moitié pardonnée", n'est-ce pas ? Comme je suis "française de l'étranger", je veille à toujours avoir de quoi fêter une bonne nouvelle avec des compatriotes, et puis de quoi leur remonter le moral aussi !  donc je profite de la paperasserie administrative à faire à Lille, pour me diriger vers MÉERT (https://www.meert.fr) !

le 04/10/2019

@pseudo-masqué‍ et @pseudo-masqué‍ c'est mon endocrino qui m'a composé mes repas, car mon organisme a une spécificité : je dois manger 5 fois/jour (3 repas et 2 collations) ce qui fait que j'ai l'impression d'être mariée avec ma brosse à dents !).  Moi, je cuisine du riz noir GALLO (https://www.risogallo.fr › produits › riz-speciaux › riz-noir-venere). pendant 18 mn, et... il faudrait que je mange du pain noir allemand aussi... mais. là, je trouve qu'elle pousse le bouchon un peu trop loin ! c'est pas parce qu'elle est gauchère comme moi, que je dois tout lui passer !

le 09/10/2019

Bonjour

Un article passionnant à recommander. Je vais pas tarder à mettre en pratique les conseils.

Merci

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la rectocolite hémorragique raconté par les membres Carenity

Rectocolite hémorragique

Le diagnostic de la rectocolite hémorragique raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Lire l'article