«
»

Top

SIBO (trouble intestinal) : tout ce qu’il faut savoir !

Publié le 21 nov. 2022 • Par Candice Salomé

Le SIBO (pour Small Intestinal Bacterial Overgrowth ou pullulation microbienne de l’intestin grêle en français) est une pathologie encore méconnue qui se caractérise principalement par des flatulences. Le SIBO peut handicaper considérablement la vie des patients qui en sont atteints. 

Mais alors, quels sont les symptômes du SIBO ? Quelles en sont les causes ? Peut-on le traiter ? 

On vous dit tout dans notre article ! 

SIBO (trouble intestinal) : tout ce qu’il faut savoir !

Qu’est-ce que le SIBO ? 

Le SIBO (Small Intestinal Bacterial Overgrowth) est une pathologie qui est définie par une augmentation du nombre de bactéries et/ou une modification des types de bactéries présentes dans l’intestin grêle. Ce phénomène engendre un ensemble de symptômes intestinaux

Chez la majorité des patients, le SIBO n’est pas causé par un seul type de bactéries mais par une prolifération de différents types de bactéries qui, normalement, devraient se trouver au niveau du côlon. Plus rarement, le SIBO peut résulter d’une augmentation des bactéries considérées comme étant normales dans l’intestin grêle

Les bactéries dites normales, celles qui sont bénéfiques, sont une partie essentielle de l’intestin grêle. En effet, elles jouent un rôle important dans la digestion des aliments et l’absorption des nutriments. Elles nous aident à protéger notre corps des mauvaises bactéries (les bactéries pathogènes) et les levures ingérées. 

Ces bactéries aident le corps humain à absorber les nutriments mais en produisent également : les acides gras à chaîne courte. Elles participent à la synthèse de vitamines telles que le folate ou la vitamine K

Le corps humain dispose de plusieurs mécanismes qui empêchent les déséquilibres bactériens dans l’intestin grêle : 

  • Lors de l’ingestion d’aliments, les acides gastriques détruisent et empêchent les mauvaises bactéries de traverser les intestins, 
  • La motricité intestinale permet un nettoyage adéquat du tractus intestinal, 
  • La valve iléo-caecale empêche le transport rétrograde des bactéries, 
  • Les immunoglobines A, présentes dans le tractus intestinal, permettent le maintien de l’immunité. 

L’équilibre bactérien a donc toute son importance pour nous maintenir en bonne santé. 

Le SIBO est une maladie digestive encore méconnue, qui associe des symptômes digestifs à un dérèglement de la flore intestinale. Le nombre de personnes qui en sont atteintes reste inconnu à ce jour. Diverses études suggèrent qu’entre 6 et 15% de la population en bonne santé souffrent du SIBO, tandis que 80% des patients atteints du syndrome du côlon irritable (SII) en seraient atteints. 

Quels sont les symptômes du SIBO ? 

Les bactéries que l’on retrouve fréquemment en cas de SIBO comprennent les : 

  • Streptococcus sp, 
  • Bactéroïdes sp, 
  • Escherichia coli, 
  • Staphylococcus sp, 
  • Klebsiella sp, 
  • Et Lactobacillus. 

Ces bactéries, présentes en trop grande quantité, réduisent la capacité d’absorption des cellules intestinales et consomment les nutriments, surtout les glucides et la vitamine B12. Cela a pour conséquence une malabsorption des glucides et certaines carences en nutriments et vitamines. De plus, ces bactéries, qui agissent également sur les sels biliaires en les altérant, empêchent la formation de micelles entraînant une malabsorption des lipides. Enfin, le SIBO sévère entraîne des lésions de la muqueuse intestinale

Les symptômes principaux du SIBO sont : 

  • Des carences en nutriments et en vitamines liposolubles (telles que la vitamine A et la vitamine D notamment), 
  • Une gêne abdominale (douleurs et spasmes), 
  • Un reflux gastro-œsophagiens
  • Des diarrhées plus ou moins importantes ou une constipation, ou une alternance diarrhée-constipation
  • Une stéatorrhée. Il s’agit d’une quantité anormalement élevée de lipides dans les selles, 
  • Des ballonnements et des flatulences excessives (liés à la fermentation des bactéries qui stagnent dans l’intestin grêle). 

Ces différents troubles digestifs sont fréquemment associés à des difficultés de concentration, une fatigue chronique (voire une dépression) et, dans certains cas, une perte de poids

Comment diagnostique-t-on le SIBO ? 

Plusieurs méthodes permettent de poser le diagnostic du SIBO : 

  • Par un test respiratoire qui mesure la concentration d’hydrogène, de méthane et d’hydrogène sulfureux expirés après ingestion de sucres complexes (la lactulose et le glucose). Ce test dure 3 heures avec une mesure toutes les 20 minutes. Néanmoins, seuls certains hôpitaux sont équipés pour effectuer ce test, principalement ceux qui disposent d’un service de gastroentérologie couplé à un centre d’exploration fonctionnelle digestive. 
  • Par un examen direct du liquide de l’intestin grêle. Cela implique une endoscopie

Comment traite-t-on le SIBO ? 

Une antibiothérapie doit être mise en place. De par le caractère polymicrobien de la flore intestinale, des antibiotiques à large spectre sont nécessaires pour couvrir l’ensemble des bactéries aérobies (qui ont besoin d'oxygène) et anaérobies (qui ont du mal à vivre ou qui ne peuvent se multiplier en présence d'oxygène). 

Ainsi, le traitement du SIBO repose sur la prise, pendant 10 à 14 jours, d’un ou deux des antibiotiques suivants : 

  • Amoxicilline/acide clavulanique 500 mg 3 fois/jour ;  
  • Céphalexine 250 mg 4 fois/jour ;  
  • Triméthoprime/sulfaméthoxazole 160 mg/800 mg 2 fois/jour ;  
  • Métronidazole 250 à 500 mg 3 ou 4 fois/jour ;  
  • Rifaximine 550 mg 3 fois/jour. 

Le traitement peut être cyclique voire modifié si les symptômes ont tendance à réapparaître. 

Quelle alimentation privilégier pour le SIBO ?

Le régime pauvre en FODMAP, recommandé pour le syndrome de l’intestin irritable est aussi recommandé pour le SIBO. 

Les FODMAP sont des glucides qui peuvent être fermentés. En les évitant, il est plus difficile pour les mauvaises bactéries de se développer dans l’intestin grêle. Néanmoins, le régime pauvre en FODMAP ne convient pas à tous les patients atteints de SIBO comme par exemple les patients sous antibiotiques. 

N’hésitez pas à parler à votre médecin traitant avant tout rééquilibrage alimentaire. 


Cet article vous a plu ?    
  
Cliquez sur j’aime et partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !    
  
Prenez soin de vous !   

7
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

Commentaires

Vous aimerez aussi

Maladies intestinales et coronavirus

Maladie de Crohn
Rectocolite hémorragique

Maladies intestinales et coronavirus

Lire l'article
Diagnostic et traitements : être malade de Crohn à 18 ans

Maladie de Crohn

Diagnostic et traitements : être malade de Crohn à 18 ans

Voir le témoignage
Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial maladies inflammatoires

Maladie de Crohn

Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial maladies inflammatoires

Lire l'article
Savoir comprendre ses examens médicaux dans les MICI

Maladie de Crohn
Rectocolite hémorragique

Savoir comprendre ses examens médicaux dans les MICI

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiches maladies