«
»

Top

L'homéopathie, pas assez efficace pour être enseignée à l'Université ?

Publié le 25 sept. 2018 • Par Louise Bollecker

L'homéopathie, pas assez efficace pour être enseignée à l'Université ?

La Haute autorité de santé (HAS) va évaluer, d'ici février 2019, l'efficacité de l'homéopathie et le bien-fondé de son remboursement. Les doyens de différentes universités se sont positionnés pour ou contre l'enseignement de cette pratique. 

homéopathie

Les arguments contre l'enseignement de l'homéopathie

Dès mi-mars 2018, une centaine de médecins prenaient la parole dans une tribune à charge publiée dans les pages du Figaro. Ils dénoncaient les médecines alternatives dont l'homéopathie fait partie, pratiquées "par des charlatans en tout genre qui recherchent la caution morale du titre de médecin pour faire la promotion de fausses thérapies à l'efficacité illusoire".

C'est au tout début du mois de septembre que la faculté de médecine de Lille a tranché : le diplôme d'homéopathie est suspendu pour l'année universitaire 2018-2019, tant que la HAS n'aura pas rendu ses conclusions. Le doyen de l'université, Didier Gosset, attend également des échanges nationaux plus larges pour encadrer la pratique et son enseignement. La faculté de Lille emboîte donc le pas à l'université de Bordeaux qui a stoppé cet enseignement dès 2009. 

"Force est de constater que nous enseignons une médecine fondée sur les preuves - on tient à une rigueur scientifique, absolue - et force est de constater qu'en parallèle l'homéopathie n'a pas évolué, que c'est une doctrine qui est restée en marge du mouvement scientifique, que les études sont rares sur l'homéopathie, qu'elles sont peu solides, maintenir notre enseignement serait le cautionner", a-t-il affirmé.

Les défenseurs de l'homéopathie répliquent

Certains médecins ont porté plainte contre leurs confrères signataires de la tribune du Figaro devant l'Ordre des médecins. Du côté des universités, plusieurs doyens de facultés de médecine et pharmacie ont choisi de continuer l'enseignement universitaire de l'homéopathie car c'est bien cette formation qui garantira la qualité des soins futurs prodigués. "L'université doit être le seul garant de la qualité d'une formation qui est indispensable pour comprendre et connaître leur intérêt, mais aussi leurs limites" expliquent ces médecins et professeurs.

Les présidents de la Conférence des présidents d'université (Gilles Roussel), de la Conférence des doyens des facultés de médecine (Jean Sibilia) et de la Conférence des doyens des facultés de pharmacie (Bernard Muller) ont déclaré dans un communiqué qu'ils soutenaient "une démarche d'évaluation objective", se référant à celle de la Haute autorité de santé (HAS).
 

La France est le pays numéro 1 mondial des préparations homéopathiques.
Vous êtes directement concernés, que pensez-vous de l'homéopathie ?
Des médecines alternatives ?

AFP

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

75 commentaires


maritima
le 08/10/2018

Je partage ,sinon pour tout, du moins en grande partie votre avis  @subtil‍  et il me revient en mémoire ce qu'un vieux médecin m'avait dit un jour" moi, je soigne mais ce n'est pas moi qui guéris "


le 26/11/2018

?


maritima
le 26/11/2018

 @arkadia‍   Certains vous opposeront( pas moi!) que le  bestiau,comme vous dites,  se fie à la main qui le soigne ( maitre/ vétérinaire) et que c'est pour ça que ça marche.  Une sorte d'effet placebo , lequel,( comme je l'ai déjà évoqué) est beaucoup plus complexe que ce  à quoi on le réduit.

Et quand on veut bien y penser.......pourquoi  discréditer l'homéopathie alors que  les médicaments conventionnels n'ont pas  non plus l'impact attendu sur tous les patients? 


le 26/11/2018

.


Chris31 • Membre Ambassadeur
le 27/11/2018

@maritima‍  et @arkadia‍  Bonjour ,  / aux bestiaux lol , mais ceci dit un animal (comme un très jeune enfant ou un bébé) sont souvent très réceptifs aux interventions et effets de médecines alternatives (et de l' homéopathie) car lâcher prise total et non opposition à ces dernières ...

Pour les 1ères et malgré mon intime conviction je dirai qu'un effet placebo aussi être là pour expliquer les bénéfices constatés  (bien que celui ci ne soit guère présent sur les cibles citées animal et jeune enfant )  sur un adulte ...

Pour l'homéopathie , pourquoi pas  aussi ? Mais surement pas que !!!

Mais qu'importe l'explication quand on a des résultats , ce malgré toute polémique, opposition ou mauvaise foi ! Perso , j'ai eu des résultats avec Arnica Montana (coups bosses ... , Chamomilla pour les gencives et percées dentaires de mes bb ,  Ausculus composé pour les hémorroïdes , et me "vaccine" contre la grippe saisonnière pour la 1ère fois ... Alors je souris en lisant l'actualité allopathique 

Bisous et bonne fin de journée 

Vous aimerez aussi

Qu’est-ce qu’un essai clinique décentralisé (DCT) ?

Qu’est-ce qu’un essai clinique décentralisé (DCT) ?

Lire l'article
Tout ce qu’il faut savoir sur les acouphènes !

Tout ce qu’il faut savoir sur les acouphènes !

Lire l'article
Les vasoconstricteurs oraux contre le rhume : sont-ils dangereux ?

Les vasoconstricteurs oraux contre le rhume : sont-ils dangereux ?

Lire l'article
Quels sont les bienfaits de la rhodiola rosea pour le corps et l'esprit ?

Quels sont les bienfaits de la rhodiola rosea pour le corps et l'esprit ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées