«
»

Top

Extrasystole (palpitations) : tout ce que vous devez savoir !

Publié le 1 juin 2024 • Par Somya Pokharna

Le cœur est une machine remarquable, qui fonctionne à un rythme régulier pour maintenir la vie en mouvement. Mais il arrive qu'il saute un battement - littéralement. Ces battements de cœur irréguliers, également connus sous le nom d'extrasystoles, de palpitations cardiaques et de battements prématurés ventriculaires, sont comme de petits hoquets dans le rythme du cœur. Bien qu'elles puissent sembler préoccupantes, les extrasystoles sont souvent inoffensives et peuvent survenir même chez les personnes en très bonne santé.

Mais quelle est la cause de ces palpitations ? Faut-il s'inquiéter de chaque petit battement dans la poitrine ? Quand faut-il consulter un médecin ?

On vous dit tout dans notre article !

Extrasystole (palpitations) : tout ce que vous devez savoir !

Que sont les extrasystoles (palpitations) ?

Les extrasystoles sont des battements cardiaques supplémentaires qui perturbent le rythme normal et régulier du cœur. Ils se produisent lorsqu'un signal électrique provient d'un endroit du cœur autre que son stimulateur naturel, le nœud sinusal.

Le nœud sinusal, situé dans l'oreillette droite, détermine généralement la fréquence et le rythme cardiaques en envoyant des signaux électriques qui font se contracter les cavités cardiaques supérieures (oreillettes). Ces signaux sont ensuite transmis au nœud auriculoventriculaire (AV), situé dans la partie inférieure de la paroi du cœur, entre les oreillettes. À partir du nœud AV, les signaux se déplacent dans le système de conduction du cœur, atteignent les muscles ventriculaires et provoquent leur contraction. Tout ce système est contrôlé par des nerfs et des hormones, qui ajustent le rythme cardiaque en fonction des activités, du stress et de l'excitation.

En médecine, les extrasystoles sont classées comme un type d'arythmie cardiaque. Elles sont également connues sous le nom de palpitations cardiaques, de battements prématurés ventriculaires ou de « hoquets cardiaques ». En règle générale, les extrasystoles sont à peine perceptibles ou faiblement perceptibles. Cependant, c'est le rythme cardiaque régulier qui suit, plus tardif et plus fort, qui crée la sensation d'un saut de rythme cardiaque. Cette sensation peut être source d'inquiétude pour la personne qui la ressent, l'amenant à s'interroger sur d'éventuels problèmes cardiaques sous-jacents.

Quelles sont les causes des palpitations cardiaques ?

Il existe plusieurs causes potentielles et facteurs de risque qui peuvent augmenter la probabilité de souffrir d'extrasystoles.

Perturbations électriques

Le système de conduction électrique du cœur est responsable de la coordination des contractions rythmiques du muscle cardiaque. Toute perturbation ou anomalie de ce système électrique peut entraîner des impulsions électriques prématurées, ce qui se traduit par des battements cardiaques prématurés. Ces perturbations électriques peuvent être causées par des facteurs tels que des déséquilibres électrolytiques ou certains médicaments, comme les suivants :

  • Les traitements utilisées pour des troubles tels que le TDAH.
  • Le salbutamol, utilisé dans les inhalateurs pour l'asthme et d'autres affections respiratoires.
  • La digoxine, utilisée pour traiter l'insuffisance cardiaque et les arythmies.
  • La flécaïnide et l'amiodarone, utilisées pour traiter divers types d'arythmie.
  • Les antidépresseurs tricycliques comme l'amitriptyline et la nortriptyline.
  • Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), tels que la fluoxétine et la sertraline, bien que moins courants.
  • La clozapine, utilisée pour traiter la schizophrénie et d'autres troubles psychiatriques.
  • L'halopéridol, utilisé pour traiter la schizophrénie et les psychoses aiguës.
  • La diphénhydramine, que l'on trouve dans de nombreux médicaments en vente libre contre les allergies et pour le sommeil.
  • Pseudoéphédrine, présente dans de nombreux médicaments en vente libre contre le rhume et la grippe.

Problèmes cardiaques sous-jacents

Certaines affections cardiaques, telles que la maladie coronarienne, l'insuffisance cardiaque, la cardiomyopathie ou la cardiopathie valvulaire, peuvent augmenter le risque de battements cardiaques prématurés. Ces affections peuvent provoquer des changements structurels ou fonctionnels dans le cœur, entraînant une conduction électrique anormale et des contractions prématurées.

Augmentation du stress ou de l'anxiété

Le stress et l'anxiété peuvent déclencher la libération d'hormones telles que l'adrénaline et le cortisol, qui peuvent affecter l'activité électrique du cœur et entraîner des extrasystoles. Les situations stressantes ou les bouleversements émotionnels peuvent augmenter la probabilité de souffrir d'extrasystoles..

Déséquilibres électrolytiques

Les électrolytes comme le potassium, le sodium et le calcium jouent un rôle crucial dans la conduction électrique du cœur. Les déséquilibres de ces niveaux d'électrolytes, dus à une affection sous-jacente ou à certains médicaments, peuvent perturber l'activité électrique du cœur et provoquer des battements cardiaques prématurés.

Consommation de caféine et de stimulants

La consommation excessive de caféine ou d'autres stimulants peut augmenter temporairement le rythme cardiaque et provoquer des battements de cœur prématurés chez certaines personnes. Ces substances peuvent augmenter l'excitabilité du système électrique du cœur, entraînant des contractions irrégulières.

Tabagisme et nicotine

La nicotine, présente dans les produits du tabac, est un stimulant qui peut avoir un effet direct sur l'activité électrique du cœur. Le tabagisme et la consommation de nicotine sont associés à un risque accru de battements cardiaques prématurés et d'autres troubles du rythme cardiaque.

Consommation d'alcool 

Une consommation excessive d'alcool peut entraîner une déshydratation et des déséquilibres électrolytiques, ce qui peut contribuer à l'apparition de battements cardiaques prématurés, en particulier chez les personnes souffrant de troubles cardiaques sous-jacents.

Quels sont les signes et les symptômes des extrasystoles ?

Les principaux signes et symptômes des battements cardiaques prématurés sont les suivants :

  • Sensation d'un rythme cardiaque irrégulier, plus fort ou « sauté »,
  • Palpitations ou prise de conscience d'un changement dans le rythme cardiaque,
  • Sensation d'un cœur qui bat fort ou qui cogne dans la poitrine ou la gorge,
  • Sentiments d'anxiété, de panique ou d'inquiétude,
  • Transpiration,
  • Douleurs thoraciques,
  • Essoufflement ou sensation de détresse respiratoire,
  • Maux d'estomac ou besoin accru d'uriner,
  • Maux de tête ou nausées,
  • Vertiges ou quasi-évanouissement (syncope),
  • Fatigue.

Comment diagnostiquer les extrasystoles ?

Les extrasystoles sont souvent diagnostiqués de manière fortuite lors d'examens ECG de routine, qui permettent d'identifier et d'enregistrer facilement les battements cardiaques prématurés.

Si l'on soupçonne la présence d'extrasystoles mais que l'ECG au repos ne permet pas de la diagnostiquer avec certitude, le médecin peut recommander le port d'un moniteur Holter (électrocardiographie (ECG) ambulatoire) pendant un certain temps, généralement de 24 à 48 heures. Cet appareil portable enregistre en continu l'activité électrique du cœur pendant les activités quotidiennes normales et au repos, ce qui permet une évaluation plus complète du rythme cardiaque et de la fréquence des extrasystoles.

Dans certains cas, le médecin peut prescrire une épreuve d'effort cardiaque, qui consiste à effectuer un ECG pendant que le patient se livre à une activité physique d'intensité croissante, comme la marche ou la course sur un tapis roulant. Ce test peut aider à déterminer si les extrasystoles se produisent pendant l'exercice ou les périodes d'effort physique accru, ce qui peut indiquer une affection sous-jacente.

Comment les extrasystoles sont-elles traitées ?

En général, un traitement n'est pas nécessaire pour les extrasystoles asymptomatiques ou peu fréquents chez les personnes en bonne santé. Cependant, s'ils sont fréquents, symptomatiques ou associés à une maladie cardiaque sous-jacente, un traitement peut s'avérer nécessaire, allant de l'exercice physique à des interventions chirurgicales :

  • Il a été démontré que l'exercice physique contribue à réduire la fréquence des extrasystoles.
  • Réduire la consommation d'alcool et de tabac.
  • Gérer le stress par des techniques de relaxation.
  • Dormir suffisamment.
  • Maintenir une alimentation saine et éviter les stimulants comme la caféine.
  • Prendre des suppléments minéraux tels que le magnésium et le potassium pour aider à contrer les palpitations (mais uniquement sous contrôle médical).
  • Utiliser des bêta-bloquants (aténolol, métoprolol, par exemple) pour stabiliser le rythme cardiaque.
  • Prendre des médicaments contre l'anxiété pour gérer le stress.
  • Si les médicaments sont inefficaces ou ne conviennent pas en raison de leurs effets secondaires, il est possible de procéder à une ablation par cathéter à radiofréquence, qui consiste à utiliser l'énergie thermique (radiofréquence) pour créer de minuscules cicatrices dans le cœur et bloquer les signaux électriques irréguliers à l'origine des extrasystoles.
  • L'implantation d'un stimulateur cardiaque peut s'avérer nécessaire dans les cas graves ou si les extrasystoles sont causées par une affection cardiaque sous-jacente.


Cet article vous a plu ?      
     
      
Cliquez sur J’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !      
     
      
Prenez soin de vous !  
37

3 commentaires


ARABELLA
le 01/06/2024

Article de très grande qualité d'autant plus que j'ai cette maladie depuis vingt deux ans. Après plusieurs ablations, la pose d'un pacemaker a été nécessaire. Je l'ai depuis treize ans . Merci pour cet article.

ARABELLA




Catonnette
le 02/06/2024

Merci pour cet article très complet.

Pour ma part, il y a un an j’ai découvert ces termes médicaux d’un « mal » qui était pénible pour moi depuis des années, alors que je souffrais soudainement de nombreux symptômes qui laissaient mon médecin généraliste perplexe.

A cette occasion, un bilan cardiaque a révélé un petit épanchement péricardique ainsi que des extrasystoles. Un traitement adapté et un bêtabloquant plus tard, j’ai retrouvé un confort à la respiration qui m’est précieux. Je n’ai quasi plus de douleurs thoraciques, et ma respiration est régulière. Je dois cependant continuer les bêtabloquants, qui s’ajoutent au traitement contre l’encéphalomyélite myalgique diagnostiquée (avec beaucoup de chance) après seulement 2 mois d’errance médicale.


Flo0909
le 18/06/2024

Bonjour

Article très intéressant, je ne connaissais pas cette maladie. Merci pour tous ces détails, car nous pouvons avoir des maux similaires sans savoir d'où cela peut provenir.

Belle journée.


Vous aimerez aussi

La thérapie par EMDR : que soigne-t-elle ?

La thérapie par EMDR : que soigne-t-elle ?

Lire l'article
Comment la saison printanière favorise-t-elle notre santé et notre bien-être ?

Comment la saison printanière favorise-t-elle notre santé et notre bien-être ?

Lire l'article
Bruxisme (grincer des dents) : quel impact sur notre santé ?

Bruxisme (grincer des dents) : quel impact sur notre santé ?

Lire l'article
Les médicaments qui peuvent impacter la mémoire

Les médicaments qui peuvent impacter la mémoire

Lire l'article

Discussions les plus commentées