Traitement de la dépendance à la drogue

Arrêter sa consommation de drogue est quelque chose de très difficile pour le malade. Plus l’accoutumance et la tolérance à la drogue seront importantes, plus le sevrage sera long et complexe à réaliser. Des traitements de substitution sont utilisés, avant ou après le sevrage.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Le sevrage peut se réaliser soit chez soi, soit dans le cadre d’une hospitalisation. Si le sevrage est réalisé à domicile, un suivi médical sera établi pour traiter les réactions physiques et psychologiques liées à la sensation de manque. Après la période de sevrage, le malade pourra, s’il le souhaite, effectuer un séjour dans un centre d’après cure pour quelques mois.

Ce suivi post-cure aura une importance primordiale car s’il est bien effectué, le risque de rechute et de reprise de drogue sera réduit. Un soutien psychologique de la part de l’entourage et une aide à la réinsertion sociale et professionnelle seront établis dans cette phase post-sevrage. Consulter un psychothérapeute ou un psychologue pour mieux contrôler la dépression liée à l’arrêt de la drogue constituera une aide précieuse pour le malade.

Le traitement de substitution à la drogue

Un autre traitement, pour soigner la dépendance à la drogue, est le traitement de substitution. Dans le cas de l’héroïne, on remplace la prise de drogue par un autre médicament prescrit par un médecin. La méthadone est par exemple donnée au patient en remplacement de sa drogue. La buprénorphine est, elle, un autre type de traitement de substitution.

Le traitement de substitution est une étape préliminaire dans le processus de sevrage. Il permet d’arrêter progressivement la drogue et constitue ainsi une véritable aide au sevrage.

Pour certains patients, le traitement de substitution sera au contraire un traitement dit de maintenance. Ce traitement s’étalera sur plusieurs mois, voire plusieurs années.