Techniques chirurgicales de l'obesité

Il existe deux grands types de techniques chirurgicales : les techniques dites restrictives pures et les techniques mixtes restrictives et malabsorptives.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

En France, environ 13 000 actes de chirurgie de l’obésité, aussi appelée chirurgie bariatrique, sont pratiqués annuellement. Il existe deux types principaux d'interventions chirurgicales :
- les techniques restrictives, c'est à dire celles qui visent la restriction du volume gastrique ;
- les techniques malabsortives, c'est à dire celles qui créent une réduction de l’absorption intestinale. Parfois les techniques peuvent être combinées entre elles, on parle alors de techniques de type mixte.

La chirurgie s’adresse aux adultes majeurs, ayant un IMC supérieur à 40 ou un IMC supérieur à 35 avec des pathologies associées comme le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, le syndrome d'apnée du sommeil ou encore des troubles fonctionnels articulaires. La personne souhaitant une chirurgie doit avoir eu en première intention un parcours de soins nutritionnel, diététique et psychothérapeutique pendant une période pouvant aller de 6 à 12 mois minimum.

Si la chirurgie permet de perdre du poids durablement, la réussite repose essentiellement sur l’adhésion active du patient qui devra changer son comportement alimentaire et améliorer son hygiène de vie.

A noter que l’intervention chirurgicale peut entraîner des complications et des difficultés au quotidien, même longtemps après l’intervention.

Quelle technique choisir ?

La décision de la technique chirurgicale doit être prise à la fois par l'équipe pluridisciplinaire (médecin nutritionniste, chirurgien, diététicien, psychiatre ou psychologue, anesthésiste etc.) et par le patient.

En plus de l'analyse des bénéfices et des risques de l'intervention, il faut prendre en compte de nombreux paramètres comme l'expérience et l'environnement technique du chirurgien, l'importance de l'obésité, les antécédents chirurgicaux, la présence de diabète de type 2, les troubles du comportement alimentaire et les traitements en cours.

Les techniques restrictives pures réduisent la taille de l’estomac : elles ont pour but de diminuer le volume de l'estomac. La sensation de satiété (état d'une personne qui n'a plus faim, après manger) est obtenue plus rapidement.

Parmi ces techniques on retrouve :
- l'anneau gastrique ajustable ;
- la gastrectomie longitudinale (ou gastrectomie en manchon ou sleeve gastrectomy) ;
- la gastroplastie verticale calibrée (de moins en moins pratiquée).

Les techniques restrictives pures réduisent la taille de l’estomac : elles ont pour but de diminuer le volume de l'estomac. La sensation de satiété (état d'une personne qui n'a plus faim, après manger) est obtenue plus rapidement.

Parmi ces techniques on retrouve :
- l'anneau gastrique ajustable ;
- la gastrectomie longitudinale (ou gastrectomie en manchon ou sleeve gastrectomy) ;
- la gastroplastie verticale calibrée (de moins en moins pratiquée).

Les techniques mixtes restrictives et « malabsorptives » réduisent la taille de l’estomac (restriction) et diminuent l’assimilation de ces aliments par l’organisme (malabsorption).

Parmi ces techniques on retrouve :
- le bypass gastrique (ou court-circuit gastrique) ;
- la dérivation biliopancréatique.

Article rédigé sous la supervision du Dr. Marcel ICHOU, médecin généraliste à Paris.

Sources : HAS, Chirurgie de l'obésité : ce qu'il faut savoir

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 193 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme