Parcours de soin et chirurgie bariatrique

Recourir à une intervention chirurgicale nécessite une préparation plusieurs semaines voire plusieurs mois en amont, avec une équipe pluridisciplinaire pour éviter tout type de complication pendant et après la chirurgie.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

La phase de préparation est indispensable et nécessite un véritable engagement de la part du patient. Durant plusieurs mois, le patient va rencontrer différents professionnels de santé, membres de l'équipe pluridisciplinaire : chirurgien, médecin nutritionniste, diététicien, psychiatre ou psychologue, anesthésiste, etc. Ils vont examiner et informer le patient sur la préparation de l'intervention. Les professionnels de santé vont également lui prescrire différents examens : prises de sang, endoscopie œsogastroduodénale et, si nécessaire, radiographies, évaluation de la fonction respiratoire et cardiaque, test de grossesse, évaluation bucco-dentaire.

Ces examens ont pour but de réaliser :

- un bilan complet de l’obésité et de l'état de santé général du patient afin de traiter, si ce n’est déjà le cas, les affections dont souffre le patient (carences nutritionnelles ou vitaminiques, diabète, hypertension artérielle, hypercholestérolémie, troubles cardiaques, syndrome d’apnées du sommeil ou autres troubles respiratoires, troubles articulaires, etc.) ;

- un bilan psychologique afin de proposer, si besoin, une prise en charge psychothérapeutique ;

- un bilan de l'activité physique et des habitudes alimentaires ;

- une information sur la grossesse et la contraception pour les femmes en âge d’avoir des enfants. Durant cette phase de préparation, il est utile de rencontrer des patients déjà opérés.

Avant, pendant et après la bariatrie

La décision d'opérer est prise à l’issue de la phase préparatoire. L’équipe pluridisciplinaire rend un avis qui peut être de trois ordres :
1. l’intervention est envisageable. L’équipe donne au patient plus d’information sur la technique opératoire choisie. Si le patient est décidé à se faire opérer, une date d’intervention est proposée et une demande d’entente préalable est adressée à la caisse d’assurance maladie ;
2. La préparation à l’intervention n’est pas suffisante. Le patient s'engage alors dans une préparation complémentaire. À son terme, l’équipe médicale réexamine la demande et rend un nouvel avis ;
3. La chirurgie n’est pas envisageable. L’équipe pluridisciplinaire en explique les raisons et propose une autre prise en charge (non chirurgicale) au patient.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale, la plupart du temps par cœlioscopie. Cette technique est recommandée car elle permet de limiter la douleur et de retrouver une activité normale plus rapidement. Au cours de l’intervention, pour des raisons de sécurité, il est parfois nécessaire d’ouvrir l’abdomen. La durée de l’hospitalisation varie généralement de 2 à 10 jours en fonction du type d’intervention et de l’état général de la personne. Elle peut être prolongée si des complications surviennent après l’intervention. Dans ce cas, le chirurgien pourra décider de réopérer en urgence. A la sortie de l'hôpital, il faut généralement prévoir au minimum 2 semaines d’arrêt de travail. Comme toute intervention sur l’abdomen, les suites opératoires peuvent être douloureuses. Des médicaments contre la douleur sont prescrits si besoin.

Sources : Haute autorité de santé, Chirurgie de l'obésité, 2009

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme