https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/diabete-de-type-1.jpg

Patients Diabète de type 1

17 réponses

223 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity
Posté le

Depuis que j'utilise le lecteur de glycémie Freestyle Libre, je m'aperçois que ma glycémie pendant le sommeil est basse et dès que je me réveille, elle monte en flèche jusqu'à midi environ.

Si je ne fais rien, elle peut passer de 0.45 à 3.80g !!!!!!
J'en ai parlé à mon diabétologue, qui m'a dit de déplacer l'heure de mon injection de lente. Ce qui ne change absolument rien.
Quelqu'un pourrait m'aider à comprendre et à corriger cela ?
Merci d'avance

Début de la discussion - 08/07/2018

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

Il est surprenant que vous ne vous soyez pas aperçu de cela avec votre ancien lecteur de glycémie.

A priori, je dirais qu'il y a trop d'insuline la nuit et que cela peut entraîner une libération de glucose par le foie. Il faudrait diminuer l'insuline basale agissant la nuit et voir si ce phénomène disparaît.

Sinon, la glycémie remonte naturellement à partir de 4 ou 5 heures du matin (phénomène dit "de l'aube" dû à l'augmentation de la sécrétion du cortisol à partir de ces heures-là), mais je ne pense pas que vous vous leviez à 4 ou 5 heures du matin. Autre piste, un réveil brutal, stressant, qui ferait un pic d'adrénaline, mais je ne suis pas sûr non plus que cela vous corresponde.

Non, il me semble que l'explication la plus probable est celle d'un excès d'insuline nocturne. Il faut voir aussi si la dose de rapide du matin n'est pas insuffisante.

Bien à vous,

Philippe

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

Si je diminue l'insuline basale le soir, ma glycémie au matin est déjà très haute (près de 2g) et elle monte en flèche dès mon réveil.
On m'a conseillé de changer l'horaire d'injection de la basale, de manger un féculent au repas du soir : aucun changement !
Je désespère de comprendre et de corriger.

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

En ce qui concerne l'ancien lecteur de glycémie, je pense avoir fait comme tout le monde et faire un dextro matin, midi, AM et soir sans savoir ce qui se passait entre deux.
Le FreeStyle Libre me permet de surveiller de très près ma courbe de glycémie.

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

Bonjour Marie-France êtes vous sous traitement avec une pompe à insuline ou avec des stylos ?

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

Avant d'aller plus loin sur le fond, depuis quand utilisez-vous le FSL ? Avez-vous observé ce phénomène avec le premier capteur, ou avec plusieurs capteurs successifs ? Avez-vous vérifié la cohérence des valeurs du capteur par des mesures de glycémie avec le FSL ?

Quelle est votre insuline basale et quand l'injectez-vous ? On a l'impression que la basale passe trop vite dans la nuit ; vos sites d'injection sont-ils en bon état ?

Réussissez-vous à corriger la glycémie de la matinée pour obtenir une valeur correcte à midi ?

Bien à vous

Philippe

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

Je suis sous insuline par stylo
Rapide à chaque repas et semi lente midi et soir

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

@pseudo-masqué 

J'utilise le FSL depuis 1 an environ et j'ai remarqué ce problème depuis pratiquement le début mais mon diabétologue ne me répond pas quand je lui pose la question. 
Mon médecin traitant ne comprend pas !
Mon insuline basale est LEVEMIR et je l'injecte de façon tournante (pour éviter les lipodystrophies) à 12h et à minuit
Pour corriger la montée en flèche (ce qui est particulièrement bien indiqué avec le FLS), je me fais une injection de rapide (HUMALOG) avec une évaluation de la montée (en fonction de l'indication de la flèche du FSL).
Jusque là cela fonctionne mais cela ne m'explique pas la raison de cette montée dès mon réveil !

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

Bonjour Marie-France, 

Bon, a priori, il n'y a donc pas de problème avec le FSL, ni avec les sites d'injection.

Le fait que cela se produise dès que vous vous levez n'est peut-être qu'une coïncidence : la Levemir agit environ 20 heures, donc l'injection de midi arrive en bout de course vers 8 heures du matin, soit, grosso modo, l'heure à laquelle vous levez ; cela pourrait expliquer le phénomène observé.

Faites-vous les mêmes doses de Levemir à midi et le soir ? Il est étonnant que la fin d'action de la dose du midi fasse autant grimper la glycémie : vous auriez peut-être intérêt à faire des doses égales à midi et le soir.

Eventuellement, il pourrait être intéressant de changer de basale et de choisir la Lantus, qui semble agir un peu plus longtemps (22-24 heures, au lieu de 20 -22 heures pour la Levemir) voire d'essayer la Toujeo (c'est le même analogue de l'insuline que celui de la Lantus, mais plus concentré et agissant environ 30 heures ; cela pourrait permettre de ne faire qu'une injection par jour). Tout cela doit être discuté avec votre diabétologue, si toutefois il est disposé à prendre en considération vos remarques.

Tenez-nous au courant !

Bien à vous,

Philippe

Pic de glycémie au réveil
Membre Carenity
Posté le

Bonjour Marie-France,

La cause du phénomène observé n'est pas forcément à rechercher dans les caractéristiques de l'insuline utilisée. Le FSL nous révèle l'effet sur le taux de glucose de facteurs connus (doses d'insuline, apports glucidiques, activité physique), mais il nous révèle aussi indirectement le fonctionnement global de notre corps : les interactions neuro-hormonales sous-jacentes en réponse à des variations de la glycémie.

Si globalement nous fonctionnons tous sur le même schéma, dans les détails, des différences de réactivité des tissus aux stimuli neuro-hormonaux peuvent exister. Je pense que les diabétiques T1 confrontés à un diabète réellement instable, malgré leur connaissance de la maladie, leurs efforts et l'appui du corps médical depuis des années, sont des exemples de différences physiologiques individuelles très nettes : avant leur diabète, tout le système compensait une "surréactivité" à des stimuli hyperglycémiants ; devenu diabétique, l'apport artificiel en insuline est trop lent et trop grossièrement régulé pour les compenser.

Il est possible, Marie-France, que vous ayez, vous aussi, une réactivité ou une sensibilité inhabituelle, à ce moment-là de la journée, expliquant une réponse hyperglycémique exagérée en réponse au stress du réveil qui est toujours un événement stressant, même après une bonne nuit.  

Bien à vous,

Philippe

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 193 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme