«
»

Top

Cancer de l'ovaire : découvrez la médecine personnalisée, loin de la chimiothérapie traditionnelle.

2 juil. 2019 • 6 commentaires

Voici Intensivist, membre de Carenity Espagne, qui a accepté de nous parler de son expérience avec le cancer de l'ovaire et la médecine personnalisée, la "médecine du futur".

Cancer de l'ovaire : découvrez la médecine personnalisée, loin de la chimiothérapie traditionnelle.

Mon histoire est la même que celle de beaucoup d'autres : un souci survient, un mauvais diagnostic est posé, le problème minimisé, et finalement ce souci se révèle être un cancer de l'ovaire. Il faut continuer à aller de l'avant, faire confiance à ce que les médecins vous disent, vous êtes perdue, alors vous vous laissez aller.

Le voyage se compose de pleurs, de crises de nerfs et de stress. Ils vous opèrent et, comme ils vous le disent toujours, tout s'est très bien passé, tout se passe toujours très bien... Puis vient la période post-opératoire : douleur, impuissance, souffrance.... Et la valse des oncologues commence : il faut suivre le protocole à l'hôpital et, comme les médecins ne vous écoutent pas, on ressent encore plus d'impuissance. Le temps passe et vous n'êtes même pas remise de l'opération.

Et la valse des oncologues commence : il faut suivre le protocole de l'hôpital et les médecins ne vous écoutent pas...

Vous cherchez des informations sur Internet, vous demandez des conseils, puis vous découvrez que vous n'auriez pas dû vous faire opérer dans un endroit où ils ne sont pas des spécialistes de ce cancer, que l'ovaire s'est rompu et que les cellules tumorales se sont propagées dans votre estomac. Vous allez voir un autre médecin et il vous dit qu'ils auraient dû enlever plus de ganglions, qu'ils auraient dû faire une biopsie du diaphragme et du péritoine... et vous vous dites : "mais que se passe-t-il dans ce système de soins, je fais confiance aveuglément à cause de mon ignorance, mais que dois-je faire maintenant ?"

Et puis, un ange apparaît (mon extraordinaire spécialiste) et vous guide. Il vous dit : "La première chose à faire, c'est de voir si la chimiothérapie qu'ils vont vous administrer sera efficace ou non", et vous découvrez qu'il existe un test qui vous le dit. Vous le faites, et vous découvrez que la chimio n'a qu'une efficacité de 13%, alors vous consultez votre oncologiste et il vous dit : "non, non, non, ignorez ces tests ! Prenez la chimio et voilà, le protocole est de 6 mois". Vous arguez "mais 3 mois, n'est-ce pas aussi efficace ?" et il répond : "Oui, c'est vrai, mais ici le protocole est de 6 mois". Une fois de plus, le combat avec le système et le "protocole" se poursuit.

Une chimiothérapie avec 13% de chance de succès ou la médecine personnalisée ? 

Les médecins n'écoutent pas et refusent de changer leurs protocoles. Vous retournez donc voir votre merveilleux spécialiste et il vous dit qu'il existe un centre à l'étranger qui peut analyser la tumeur pour isoler vos mutations et créer un vaccin juste pour vous. C'est de la médecine personnalisée ; on vous dit que c'est l'avenir, et vous pensez : "c'est la chimiothérapie avec 13% de chance de succès ou l'avenir" et finalement vous prenez le risque.

Cela fait presque deux ans maintenant et tout va bien. Vous vous demandez toujours pourquoi les gens ne sont pas informés, pourquoi ils n'ont pas le droit d'être traités avec la médecine du futur. Pourquoi les oncologues s'accrochent-ils à leurs chimiothérapies et regardent-ils des milliers de personnes mourir chaque jour ? Le cancer est une maladie qui a de nombreuses influences externes et internes, mais l'oncologie est statistique et les oncologues en vivent. Mais nous sommes malades de la volonté de vivre, et si nous mourons, nous voulons le faire avec dignité, la dignité que beaucoup d'oncologues nous enlèvent en tuant les patients par chimiothérapie, sachant que la personne ne survivra pas aux épreuves de cette thérapie. Est-ce un manque d'éthique, de temps ou de bon sens ?

Nous sommes malades du désir de vivre

La chimio est, Dieu merci, en train de s'arrêter grâce à la médecine personnalisée. Espérons qu'il ne faudra pas quinze ans pour que les gens s'informent au sujet de ces vaccins qui sont faits spécifiquement pour chaque tumeur individuelle. Chaque tumeur est différente, il n'est donc pas logique de la traiter de la même façon.

Je prie Dieu que mon vaccin continue de fonctionner, et j'espère que nous pourrons lutter beaucoup plus efficacement contre cette maudite maladie, générée dans de nombreux cas par nous-mêmes, les humains, nos habitudes, notre consommation...

 

Merci à Intensiviste d'avoir partagé son histoire
Que pensez-vous de la médecine personnalisée ? En aviez-vous entendu parler avant ? Pensez-vous qu'il s'agit d'un meilleur traitement que la chimiothérapie ?

avatar Andrea Barcia

Auteur : Andrea Barcia, Community Manager Espagne

Spécialiste en marketing et communication, Andrea a travaillé dans les secteurs du bien-être, du tourisme et de la santé. Désormais Community Manager de Carenity Espagne, elle souhaite aider les patients à trouver des réponses à leurs questions ou simplement obtenir du soutien.

Commentaires

le 06/07/2019

Bonsoir - Très beau combat contre la médecine - Plein de bonne chose pour la suite - Amitiées

le 08/07/2019

Votre témoignage m intéresse car cela fait 7 ans que je suis sous chimio 

Je vais me renseigner auprès de mon oncologue 

le 12/07/2019

Merci de ton témoignage . Quand j'ai été opérée la première fois du cancer de l ovaire, ils ne m'ont pas fait de chimio car stade 1A ....J'ai alors fait une analyse en Allemagne qui disait qu'il y avait des cellules cancéreuses circulantes, ça a fait marré les oncologues . Quatre mois plus tard j'avais 6 nodules au péritoine ....J'ai fait d'autres analyses en Allemagne pour tester l'efficacité des chimios (ça m'a couté un blinde) mais ça montrait que taxol / carbo fonctionnait à 95% mais que caelys/ carbo a 100% . J'ai montré ça aux oncologues ...ça les a encore fait marré . Comme c'etait a 95% , j ai dit ok pour crabo/ taxol , cela a très bien fonctionné mais j'ai toujours ce 5% dans la tete ....je fais le contrôle des un an dans 10 jours ...Je n'en mène pas large .

Peux tu m'en dire plus sur ce vaccin ? je te remercie . 

le 15/07/2019

Bonjour, 

J'ai suivi un protocole de soins pour un cancer ovarien stade 3 qui a débuté par 3 cures de chimio carbo/taxo, une chirurgie d'intervalle avec CHIP et 3 autres cures de chimio. Je suis en rémission cela fera 1 an en août si tout est OK.

Suivie à l'ICM de Montpellier qui a bonne presse tant sur le plan médical que sur le plan de la recherche,  je suis étonnée de cette absence d'information !

Ça me questionne vraiment et je trouve que les informations révélées sont légères. Je crois que ce cancer mérite d'être traité avec beaucoup de sérieux. Il s'agit de notre santé vitale...ce n'est pas rien !

le 17/07/2019

@pseudo-masqué @pseudo-masqué‍ bonjour ! Les témoignages de patients n'engagent qu'eux et ne remplacent en aucun cas une consultation médicale. Par ailleurs, notre membre Intensivist est inscrite sur la plateforme espagnole de Carenity. Je vais lui transmettre vos questions et ne manquerai pas de vous donner sa réponse si j'en reçois une !

Belle journée à vous,

Louise

Vous aimerez aussi

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Lire l'article
Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial maladies inflammatoires

Maladie de Crohn
Polyarthrite rhumatoïde
Psoriasis
Rectocolite hémorragique
Rhumatisme psoriasique
Spondylarthrite ankylosante

Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial maladies inflammatoires

Lire l'article
Interview d’expert : tout savoir de l’ergothérapie

Interview d’expert : tout savoir de l’ergothérapie

Lire l'article
Ostéoporose et alimentation : nos conseils

Ostéoporose

Ostéoporose et alimentation : nos conseils

Lire l'article