«
»

Top

NASH, ou maladie du foie gras : comprendre le traitement

Publié le 24 janv. 2020 • Par Camille Dauvergne

Face au diagnostic de la stéatose hépatique non alcoolique ou de NASH (stéatohépatite non alcoolique, une complication de la stéatose), les patients sont souvent démunis : cette "maladie du soda" ou "maladie du foie gras" n'aurait pas de traitement ! S'il n'existe pas de médicament dédié, la prise en charge des patients est bien réelle. Lisez nos explications pour mieux comprendre cette dernière et ses objectifs.

NASH, ou maladie du foie gras : comprendre le traitement

Comprendre la stéatohépatite non alcoolique, une maladie complexe

La stéatohépatite non alcoolique, également appelée NASH (son acronyme en anglais), est une maladie causée par plusieurs facteurs et qui présente plusieurs caractéristiques, comme la résistance à l’insuline, l’inflammation, le stress oxydatif, l’augmentation de la graisse au niveau du foie ou encore la dyslipidémie (concentration trop importante de lipides dans le sang). Les patients présentent très fréquemment des comorbidités comme une obésité, un diabète de type 2, une hyperglycémie, des taux élevés de triglycérides, des taux élevés de LDL-C (le « mauvais » cholestérol) et des taux bas de HDL-C (le « bon » cholestérol), ce qui augmente considérablement le risque cardiovasculaire.

>> La NASH, une complication de la stéatose hépatique non alcoolique : lire notre fiche maladie

La prise en charge de la NASH consistera à la fois à traiter la maladie mais également et surtout à réduire le risque de développer une maladie cardio-vasculaire chez ces patients.

Les traitements de la NASH

Bien que les facteurs de risques de développer la NASH ainsi que les composantes de cette maladie soient bien identifiés, il n’existe pour le moment aucun médicament ayant reçu une autorisation de mise sur le marché dans cette indication ; aucun médicament n’est donc indiqué spécialement contre cette maladie.  Pourtant, des solutions existent : la prise en charge consiste avant tout en une modification du style de vie (alimentation, activité physique). Quant aux médicaments qui peuvent être prescrits, ce sont avant tout des traitements qui traitent les symptômes de la NASH et non la NASH elle-même : ils ciblent l’obésité, le diabète, l’hypertension artérielle ou encore les dyslipidémies.

Changer son alimentation

La modification du régime alimentaire est primordiale et consiste en :

· Une restriction des apports caloriques afin de perdre du poids
· Une diminution de la consommation d’acides gras saturés (viande, beurre, produits laitiers…) en faveur d’acides gras mono et polyinsaturés (huiles végétales, poisson gras, oléagineux…)
· Une augmentation de la consommation de fibres, surtout les fibres solubles (fruits & légumes, céréales complètes…)
· Une consommation très limitée voire dépourvue de sodas, d’aliments ultra-transformés, d’aliments glucido-lipidiques et d’alcool (à arrêter si fibrose sévère ou cirrhose)
· La consommation de café semble avoir un impact plutôt positif sur la stéatose hépatique et n’est pas à limiter (cependant il est recommandé de ne pas dépasser 6 tasses de café par jour)
· Les régimes non personnalisés et les produits amaigrissants sont déconseillés car ils présentent un faible rapport bénéfice/risque et s’accompagnent d’une reprise de poids à l’arrêt du traitement

Pratiquer une activité physique

Une activité physique régulière et adaptée est indispensable et complémentaire à la modification du régime alimentaire. Les patients sont encouragés à réaliser 2 à 4h d’exercice par semaine, réparties en 3 à 5 sessions (marche rapide, vélo, natation…). Il est très important de pratiquer une activité que le patient aime, pour favoriser l’adhésion au changement.

Adopter une approche comportementale

De manière générale, une thérapie comportementale ou bien un accompagnement psychologique sont instaurés en complément des mesures hygiéno-diététiques et des traitements. Cette association a démontré une amélioration de la perte de poids chez des patients obèses. Si le patient présente des troubles du comportement alimentaire (addiction au sucre, au sel, boulimie, compensation d’un manque ou du stress sur la nourriture…), il convient d’effectuer une prise en charge spécialisée en addictologie et/ou une thérapie comportementale.

Des médicaments pour traiter les symptômes

Si les changements du régime alimentaire et de l’activité physique ne suffisent pas à corriger les facteurs métaboliques (diabète, hyperlipidémie et hypertension artérielle), il faut utiliser des médicaments peu hépatotoxiques (peu dangereux pour le foie)

L’arsenal thérapeutique disponible pour la NASH rassemble des traitements symptomatiques comme :

· Les statines telles qu’ATORVASTATINE pour baisser le cholestérol et les triglycérides
· Les fibrates tels que FENOFIBRATE pour baisser les triglycérides
· La METFORMINE pour baisser la glycémie
· Les antihypertenseurs comme le LOSARTAN
· Les anti-TNFα pour réduire l’inflammation
· L’ADIPONECTINE qui a une action anti-lipogénique

Il existe également des traitements avec une cible plus précise comme :

· L’ARAMCHOL (Galmed) ou le VICTOZA qui ciblent la stéatose hépatique
· L’ELAFIBRANOR (Genfit) qui est un nouveau traitement ciblant l’inflammation et le « ballooning hépatocellulaire », qui espère recevoir une indication dans la NASH en 2020
· GILEAD, TOBIRA, GALECTINE ou encore CONATUS qui ciblent la fibrose et la cirrhose avancées

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique est considérée comme le traitement, certes le plus radical, mais le plus performant pour obtenir une perte de poids importante et durable (40 – 71%) chez les patients présentant une obésité morbide et ceux présentant un diabète en plus de l’obésité. Cependant, bien que son effet sur la perte de poids soit démontré, son impact direct sur la NASH n’est pas encore avéré.

Autres traitements

D’autres alternatives non médicamenteuses ont été présentées comme utiles dans la prise en charge de la NASH comme :

· Le Rice Bran Arabinoxylan Compound ou RBAC, qui se présente sous la forme d’un complément alimentaire, composé de fibres solubles de son de riz partiellement hydrolysées par l’action d’une enzyme naturelle complexe, extraite du champignon Shiitake. Il constitue une importante source de fibres solubles permettant une action laxative, hypocholestérolémiante et anti-oxydante.
· Les probiotiques pourraient également être utilisés en complément d’une alimentation adaptée et contrôlée chez les patients souffrant de NASH

Ces substances ne se substituent pas au régime alimentaire du patient, elles peuvent simplement le compléter.

La prise en charge de la NASH en bref

· Devant une stéatose et une suspicion d’un début de NASH, on initie une modification du style de vie et un traitement ciblant la stéatose pour la réduire
· Devant une NASH légère ou avancée sans fibrose ou avec une fibrose minime, il faut initier des mesures hygiéno-diététiques, un traitement chronique pour réduire ou éliminer la NASH et un traitement ciblant la stéatose pour la réduire
· Devant une fibrose ou cirrhose avancée, il faut initier un traitement d’urgence pour arrêter la fibrose, un traitement chronique pour réduire ou éliminer la NASH et un traitement ciblant la stéatose pour la réduire, tout cela en parallèle de mesures hygiéno-diététiques

Lutter contre la NASH, c’est avant tout lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires, adoptées par un nombre toujours trop important de personnes à travers le monde, contre les aliments utra-transformés, la sédentarité et le stress. Cette lutte implique à la fois une approche globale et individualisée pour correspondre à chaque patient.

Attention, cet article est général et ne remplace en aucun cas une prescription médicale. Il ne fait pas mention des éventuels cas particuliers qui peuvent exister. Chaque patient est différent, aussi parlez-en à votre médecin !

6

6 commentaires


Valencia
le 16/07/2020

Bonjour consulter vraiement pour etre bien suivi pour le nash

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la stéatose hépatique non alcoolique (NASH) raconté par les membres Carenity

Stéatose hépatique non alcoolique et NASH

Le diagnostic de la stéatose hépatique non alcoolique (NASH) raconté par les membres Carenity

Lire l'article
L’insulino-résistance : qu’est-ce que c’est ?

Obésité

L’insulino-résistance : qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article
Quel est l’impact de l’obésité sur la santé et le mental ?

Obésité

Quel est l’impact de l’obésité sur la santé et le mental ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiches maladies