«
»

Top

Le VIH : comment bien lire ses analyses de sang ?

Publié le 26 juil. 2021 • Par Aurélien De Biagi

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est responsable de la destruction des cellules du système immunitaire. En effet, il infecte certains lymphocytes (cellules immunitaires) détournant la machinerie cellulaire vers la production de nouveaux virus. Les cellules infectées ne peuvent ainsi plus exécuter leur fonction physiologique. 

Si vous voulez en savoir plus sur comment dépister le VIH, cet article est pour vous !


Le VIH : comment bien lire ses analyses de sang ?

Qu’est-ce que le VIH ? 

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) fait partie des rétrovirus, une famille de virus à ARN. Le virus va ainsi infecter les cellules du système immunitaire et détourner toute la machinerie cellulaire vers la production de nouveaux virus. L’affaiblissement de ce système de protection de l’organisme ainsi provoqué engendre un accroissement des infections opportunistes. Dans le stade le plus avancé de l’infection, le SIDA ou syndrome de l’immunodéficience acquise, le patient voit sa vie menacée par des infections comme des candidoses œsophagiennes, la toxoplasmose, la tuberculose, la pneumocytose pulmonaire, ou certains cancers comme les lymphomes non hodgkiniens, qui ne sont plus contrôlés par le système immunitaire. 

Le stade SIDA est cependant un stade tardif de la maladie pouvant apparaitre jusqu’à 10 ans après la primo-infection. 

Comment dépister le VIH ? 

Le dépistage du VIH est primordial et il existe plusieurs tests permettant la détection du virus. Le test ELISA, le TROD et l’ADVIH sont les principales techniques utilisées. 

Un dépistage précoce permet une prise en charge plus rapide du patient ainsi que la diminution de sa contamination (préservatifs, charge virale indétectable, etc). En effet, plus l’infection est détectée tôt, plus tôt le patient aura accès à un traitement, améliorant considérablement ses chances de survie. 

Vous pouvez retrouver les différents traitements du VIH dans notre article

Qu’est-ce que le test ELISA ? 

La sérologie du VIH est réalisée en laboratoire. Il s’agit d’un test sanguin dit de “4ème génération” : le test ELISA. Ce test permet la recherche des anticorps anti-VIH1 et anti-VIH2, ainsi que celle de l’antigène P24. P24 est une protéine associée au virus. 

La sérologie permet ainsi de déterminer si le patient a été infecté par le VIH dans les 6 dernières semaines. Si le comportement à risque a eu lieu il y a plus de 6 semaines, le test ne permettra pas de savoir si le patient est séropositif. 

En cas de résultat positif, un autre test sera effectué : le Western-Blot. Ce dernier permet la recherche de différents anticorps. En cas de Western-Blot négatif, il faudra renouveler le dépistage. 

Un résultat négatif du test ELISA confirme l’absence de contamination dans les 6 dernières semaines. 

Il est bon de savoir que ce test est remboursé à 100% sur prescription médicale et gratuit dans tous les Centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD). 

Qu’est-ce que le TROD ? 

Il existe également le test rapide d’orientation diagnostic (TROD). Ce test mesure également le taux d’anticorps anti-VIH1 et anti-VIH2 dans le sang, sa fiabilité est cependant toute relative face à une infection récente (il faut un certain temps au système immunitaire pour sécréter des anticorps). En effet, il permet de mesurer une infection de 3 mois ou plus. 

Ce test a cependant l’avantage de pouvoir fournir des résultats en 5 à 30 minutes. De plus, il ne nécessite pas une prise de sang, il peut être simplement réalisé sur une goutte de sang prélevée au bout du doigt. 

Tout résultat positif ou douteux devra être confirmé par un test sanguin ELISA, tandis qu’un test négatif assure l’absence de contamination suite à une exposition de 3 mois ou plus. 

Qu’est-ce que les ADVIH ? 

Les autotests de dépistage de l’infection par le VIH (ADVIH) sont des TROD utilisables directement par le patient seul chez lui. Ces tests ont le même fonctionnement que les autres TROD cités plus haut. 

Ils sont disponibles en vente libre en pharmacie mais ils ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie. Ils sont, par ailleurs, distribués gratuitement par certaines associations de lutte contre le VIH habilitées par l’ARS. 

Qu’est-ce que la recherche directe du VIH ? 

L’ARN virale peut également être directement recherché en cas de suspicion de contamination dans les 3 dernières semaines par test PCR. 

De plus, cet ARN est également recherché une fois l’infection confirmée afin de déterminer le stade de contamination et d’évaluer la gravité de cette dernière. Cette mesure permettra d’obtenir la charge virale plasmatique qui permet aussi de mesurer l’efficacité des traitements introduits (une faible charge virale se traduit, entre autres, par un traitement efficace). 

Cet article vous a plu ? 

Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous ! 

Prenez soin de vous !


5
avatar Aurélien De Biagi

Auteur : Aurélien De Biagi, Rédacteur santé, étudiant en pharmacie

Aurélien est étudiant en 5ème année de pharmacie option industrie à l’université de Lorraine. Il rédige des articles santé au sein de Carenity. Il a une appétence particulière pour les domaines neuropsychiatrique et... >> En savoir plus

Commentaires

Vous aimerez aussi

2e cas mondial de rémission chez un patient atteint du VIH !

SIDA-VIH

2e cas mondial de rémission chez un patient atteint du VIH !

Lire l'article
Sida : "j'ai cru mourir dix fois"

SIDA-VIH

Sida : "j'ai cru mourir dix fois"

Voir le témoignage
Tout savoir sur les traitements du VIH, la PrEP et la charge virale !

SIDA-VIH

Tout savoir sur les traitements du VIH, la PrEP et la charge virale !

Lire l'article
Comment vivre avec le VIH ?

SIDA-VIH

Comment vivre avec le VIH ?

Lire l'article

Fiche maladie