«
»

Top

Cancer de la peau : comment s’en protéger ?

Publié le 13 juin 2021 • Par Candice Salomé

Il existe différents types de cancer de la peau. D’une part, le mélanome qui est le plus redoutable car il peut former des métastases, d’autre part, les cancers non mélanomes comme le carcinome spinocellulaire et le carcinome basocellulaire. 

Selon le Ministère de la Santé, près de 80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France et 70 % environ sont des carcinomes basocellulaires.

Mais alors, quels sont réellement les différents cancers de la peau ? Comment s’en protéger ?

On vous dit tout dans notre article !

Cancer de la peau : comment s’en protéger ?

Qu’est-ce que le cancer de la peau ?

En termes de surface, la peau est l’organe humain le plus important. Son rôle est de protéger le corps contre les infections et les rayonnements ultraviolets (UV). La peau facilite également le contrôle de la température corporelle et l’élimination des déchets organiques par la transpiration. 

Elle participe également à la synthétisation de la vitamine D et stocke les réserves d’eau et de graisse.

Mais la peau est fragile et peut être touchée par le cancer. En Europe, le cancer de la peau augmente de 5 à 7 % chaque année. En France, 70 000 carcinomes et 10 000 mélanomes sont diagnostiqués tous les ans. 

Cette augmentation peut s’expliquer par le changement d’habitudes d’exposition aux UV solaires et artificiels au cours des 40 dernières années. 

En effet, le soleil constitue le premier facteur de risque de développer un cancer de la peau.

Il existe plusieurs types de cancer de la peau :

Les carcinomes

Les carcinomes cutanés sont les cancers les plus fréquents chez l’adulte (30% de tous les cancers) et sont aussi les cancers les plus fréquents parmi les cancers de la peau.

Deux grands types de cancers se développent à partir des cellules de l’épiderme : les carcinomes spinocellulaires et les carcinomes basocellulaires. Ils diffèrent par leur comportement et leur pronostic :

Les carcinomes basocellulaires :

Ils apparaissent principalement sur les zones les plus exposées au soleil : le visage et le cou dans 80 % des cas.

Le principal symptôme évocateur d’un carcinome est l’apparition ou la modification d’une excroissance de la peau ou la présence d’une plaie qui ne guérit pas.

Le carcinome basocellulaire peut se manifester sous plusieurs formes :

  • La forme nodulaire (appelée “perle nacrée”) : elle se caractérise par une lésion ferme au toucher présentant une vascularisation.
  • La forme superficielle : elle se caractérise par la présence d’une plaque cutanée à l’allure écailleuse et desquamante.
  • La forme sclérodermiforme : elle se caractérise par une plaque cicatricielle endurcie qui est généralement plus claire que la peau.

Ce type de cancer se propage rarement dans l’organisme mais peut grossir en largeur et en profondeur. Le pronostic vital est rarement engagé mais cela peut provoquer des défigurations voire la perte d’un organe comme l’oreille, le nez ou l'œil.

Les carcinomes spinocellulaires :

Ils ont l’apparence d’une peau épaissie et rougie ou d’excroissances ressemblant à des verrues. Les carcinomes spinocellulaires peuvent aussi revêtir la forme de plaies ou de croûtes sur la peau. Ce type de cancer peut grossir rapidement, en quelques semaines.

Le carcinome spinocellulaire peut apparaître n’importe où sur le corps. Néanmoins, on le retrouve généralement sur les endroits les plus exposés au soleil : la tête, le visage, le cou, les épaules et les extrémités (bras, jambes, dos de la main).

Les mélanomes

Ce sont des tumeurs cancéreuses qui se forment à partir des cellules responsables de la coloration des yeux et de la peau. Dans 90% des cas, ils apparaissent sur la peau mais peuvent parfois apparaître dans le nez, la bouche, les sinus, le rectum ou encore sur les organes génitaux. Les mélanomes représentent 10% des cancers de la peau. Néanmoins, ils sont les plus dangereux car ils progressent rapidement. En France, 8000 mélanomes sont diagnostiqués chaque année.

>> Pour en savoir plus sur le mélanome, découvrez notre article dédié <<

Comment prévenir un cancer de la peau ?

Se protéger des rayons ultraviolets

Il est essentiel de protéger sa peau du soleil. Les vêtements aux manches longues et pantalons sont à privilégier. A noter que le polyester protège mieux du soleil que le coton. Il existe des vêtements spécialement conçus pour offrir une protection maximale contre les UV appelés vêtements anti-UV faits de microfibres spéciales.

Il faut éviter de s’exposer sans protection solaire surtout quand le soleil est au zénith. Lorsque le temps est nuageux, il est conseillé d’utiliser aussi un SPF car les rayons du soleil passent au travers des nuages.

Enfin, il faut éviter de fréquenter les salons de bronzage. Les lampes à bronzage ne préparent pas la peau contre les rayons du soleil.

Se méfier de tout changement d’apparence de la peau

Un cancer est plus facile à traiter lorsqu’il est détecté à un stade précoce. Il est essentiel de consulter un médecin sans tarder si vous observez l’un des signes suivants :

  • Un grain de beauté qui change de forme, de couleur ou de taille.
  • Une nouvelle lésion colorée suspecte sur la peau.
  • L’apparition d’une bosse sous ou sur la peau.
  • Une lésion cutanée qui ne guérit pas.

Être au fait de l’effet photosensibilisant de ses traitements

Certains traitements sont photosensibilisants. Cela veut dire qu’ils augmentent la sensibilité de la peau aux rayons ultraviolets.

C’est notamment le cas des antibiotiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), de certains psychotropes et des psoralènes (substances qui contribuent à la pigmentation de la peau).

Certaines huiles essentielles ou produits de phytothérapie ont également un effet photosensibilisant.


Cet article vous a-t-il été utile ? 

Et si vous partagiez votre ressenti avec la communauté ?

Bon courage à tous, prenez soin de vous !


2
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

4 commentaires


Nathali57
le 13/06/2021

merci Candice, je ne regarde que les grains de beauté... ma dermato m en avait enlevé 2 à temps 😓

Maintenant les éventuels  carcinomes sont à vérifier aussi

Mais il n y a plus de dermato, comme dans de nombreuses régions 


Hookette
le 13/06/2021

Bonsoir @Candice.S‍ Merci pour votre article 

Je suis d'accord avec @Nathali57‍  les dermatologues se font de plus en plus rare                                                                                   J'en avais trois vers chez moi non remplacé depuis leurs retraites - Depuis plus de 5 mois j'ai un RDV pour fin juin avec un que j'ai depuis deux ans dans la ville voisine , je trouve pas ça normal - 

Donc même dans la région parisienne c'est une denrée rare 


ninon31
le 16/06/2021

deux prélèvements faits pour moi un sur la joue l'autre sur l'oreille. J'attends les résultats


roxani
le 19/11/2021

J'ai eu 2 mélanomes  l un en 2000 l autre en 2012 .l un sur le ventre un peu étendu l autre sur la joue gauche un point noir gros comme une tête d'épingle  une chance que ce soit sur la joue et que j'ai eu un dermatologue exceptionnel à tous points de vue .Une chirurgie avec surveillance de suite à suivi sur la joue cicatrice en Z mais qui s effacée  mon dermatologue à Pris sa retraite il y a 2 ans et n à pas trouvé de remplaçant  de plus il ne m'a pas conseillé un confrère sur ma ville je dois donc faire des dizaines de kilomètres pour voir un des médecins recommandés qui m'a déjà enlevé plusieurs carcinomes et un séjour à  l hôpital pour chirurgie carcinome étendu  j ai certes un dermatologue très compétent mais difficile à joindre et je regrette trop celui que je connaissais depuis 20 ans et qui n à pu trouver un remplaçant c était pourtant le médecin le plus connu et apprécié  de notre ville          2 mois après mon généraliste quittait la médecine libérale pour enseigner à  la faculté il nous a trouvé un jeune médecin qui occupait son premier poste très humain mais évidemment manquant d expérience  contents encore de l avoir notre ville se transforme aussi en désert  médical   ça ne va pas s arranger avec beaucoup de départs en retraite prévues

Bon courage à  tous surveillance pour identifier les mélanomes au moindre doute et Pris à temps on s en sort très bien

Vous aimerez aussi

Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (1/2)

Cancer de la peau

Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (1/2)

Lire l'article
Journée mondiale contre le cancer : tous concernés !

Cancer de la peau

Journée mondiale contre le cancer : tous concernés !

Lire l'article
Manger bio permet-il d'éviter les cancers ?

Cancer de la peau

Manger bio permet-il d'éviter les cancers ?

Lire l'article
Immunothérapie : le Prix Nobel de médecine pour deux chercheurs

Cancer de la peau

Immunothérapie : le Prix Nobel de médecine pour deux chercheurs

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiche maladie