«
»

Top

Syndrome CDKL5 : tout savoir sur la maladie !

Publié le 17 juin 2022 • Par Alizé Vives

A l'occasion de la Journée mondiale CDKL5, nous voulions vous présenter le syndrome du déficit en CDKL5, maladie liée au chromosome X se traduisant par une épilepsie précoce dans l’âge et un retard de développement chez le jeune enfant. 

Mais alors, qu’est-ce qu’est réellement le syndrome du déficit en CDKL5 ? Quelles en sont ses causes et ses symptômes ? Comment est-il diagnostiqué ? 

On vous dit tout dans notre article ! 

Syndrome CDKL5 : tout savoir sur la maladie !

Qu’est-ce que le syndrome CDKL5 ? 

Également appelée encéphalopathie épileptique liée à CDKL5, le syndrome CDKL5 est une maladie rare qui se développe dès la plus jeune enfance. Elle touche aujourd’hui entre 1/40 000 et 1/60 000 enfants dans le monde

Elle se caractérise par une épilepsie d’apparition précoce qui devient, au fil du temps, résistante aux traitements. Un retard de développement du cerveau est également une atteinte de la maladie. 

La maladie a été reconnue comme une maladie à part entière par l’OMS en octobre 2020. La maladie est à l’heure actuelle encore peu connue. 

Quelles sont les causes du syndrome CDKL5 ? 

Il s’agit d’une maladie liée à l’X : les altérations du gène CDKL5 situé sur le chromosome X conduisent à un déficit de la protéine CDKL5 dans le corps. Différents types d’altération du gène peuvent être retrouvés chez ces patients. La protéine CDKL5 joue un rôle important dans le cerveau lors du développement post-natal de l’enfant. Son absence ou l’altération de sa fonction sont à l’origine des symptômes retrouvés.

Quels sont les symptômes de la maladie ? 

Le principal symptôme de la maladie est lépilepsie qui se manifeste sous forme de crises. Ces crises apparaissent en général dès le plus jeune âge, chez des enfants âgés de quelques mois (au cours des 8 premiers mois de vie). L’épilepsie devient souvent progressivement résistante aux traitements. Les crises peuvent avoir différentes formes :  

  • Spasmes épileptiques : crises très brèves caractérisées par une soudaine flexion et/ou extension très souvent au niveau des bras, 
  • Crises myocloniques : un ou plusieurs spasmes qui peuvent se produire dans tout le corps ou dans un seul bras ou une seule jambe, le patient est conscient, 
  • Crises toniques : elles se manifestent par une chute soudaine, une perte de connaissance, une contraction tonique soutenue de l’ensemble des muscles, une apnée et une hypersécrétion bronchique et salivaire, 
  • Crises tonico-cloniques : elles se déroulent en deux phases : la phase tonique (contraction musculaire généralisée avec perte de connaissance) et la phase clonique (décontraction des muscles)  

L’altération du gène CDKL5 impacte également le développement du cerveau. Un retard de croissance est généralement observé chez les patients avec le plus souvent un retard de marche (absence totale de la marche ou difficulté de marche) et de langage et des troubles du comportement avec des cris, de l’agitation, des pleurs, de l’anxiété, des spasmes. Les patients peuvent aussi subir des troubles du sommeil (somnambulisme, apnée du sommeil), des troubles gastro-intestinaux, des anomalies du fonctionnement du système nerveux conduisant à des troubles au niveau de certains muscles (pharynx, estomac, cœur, foie) ou encore des irrégularités respiratoires.  

Les patients peuvent présenter des comportements caractéristiques comme le regard sur le côté ou le fait de croiser les jambes.  

Chez certains enfants, il est possible de retrouver un faciès caractéristique : front large, yeux enfoncés, philtrum (pliure sous le nez) bien marqué et une lèvre inférieure courbée vers l’extérieur. Ils peuvent aussi souffrir d’une scoliose ou de troubles de la vision. L’usage des mains peut être aussi relativement limité. Les patients peuvent présenter des difficultés à avaler ce qui rend difficile l’hydratation et l’alimentation.  

Les symptômes ne sont pas uniformes chez tous les patients. Il existe des formes plus ou moins sévères.  

Comment est posé le diagnostic du syndrome CDKL5 ? 

Le diagnostic doit généralement être établi par un neuropédiatre. Les manifestations cliniques caractéristiques peuvent être évocatrices de la maladie. Un diagnostic précoce permet de mettre en place un traitement le plus rapidement possible pour réduire au maximum les complications liées à l’épilepsie et le polyhandicap.  

Une IRM cérébrale peut être réalisée afin d’éliminer d’autres causes qui pourraient provoquer les mêmes symptômes, comme une malformation cérébrale par exemple. L’IRM est généralement normale chez les personnes atteintes du syndrome CDKL5. 

Un bilan métabolique peut également permettre d’écarter d’autres maladies, qui pourraient réagir à des marqueurs biologiques d’une façon différente du syndrome CDKL5.  

Le diagnostic est établi lorsque l’analyse du gène CDKL5 présente une modification. Ceci est réalisé par une technique de génétique moléculaire permettant de séquencer le chromosome X et le gène en question. 

Quelles similitudes entre le syndrome CDKL5 et d’autres pathologies ? 

Le syndrome a été récemment identifié comme maladie indépendante. Il a été découvert fortuitement chez des patients initialement diagnostiqués avec un syndrome de Rett. Ces patients présentaient les symptômes typiques du syndrome de Rett, qui se caractérise par de l’épilepsie précoce tout comme le syndrome CDKL5 ainsi qu’un retard de développement cérébral. Cependant, aucune altération du gène mis en cause dans le syndrome de Rett (le gène MEPC2) n’a été retrouvée chez ces patients. Par ailleurs, les patients atteints du syndrome de Rett peuvent présenter une régression des capacités acquises (capacités motrices), ce qui ne semble pas être le cas dans le syndrome CDKL5

Du fait de la similarité des symptômes due à un retard de développement cérébral et la présence de l’épilepsie dans les deux maladies, elles ont été confondues par le passé et peuvent l’être encore actuellement lors du diagnostic. Le séquençage génétique permet de qualifier précisément le type d’altérations génétiques dont un patient souffre. 


Cet article vous a-t-il été utile ? 
 
Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous ! 
 
Prenez soin de vous ! 
 


2
avatar Alizé Vives

Auteur : Alizé Vives, Pharmacienne, Data Scientist

Alizé est docteur en pharmacie et diplômée du mastère spécialisé en stratégie et commerce internationale de l’ESSEC Business School. Elle a plusieurs années d’expérience en travaillant auprès des patients et auprès... >> En savoir plus

Commentaires

Vous aimerez aussi

Maladies chroniques et utilisation du CBD : qu’en pensent les membres Carenity ?

Maladies chroniques et utilisation du CBD : qu’en pensent les membres Carenity ?

Lire l'article
Groupes sanguins (O, A, B, AB) : tout savoir !

Groupes sanguins (O, A, B, AB) : tout savoir !

Lire l'article
Fortes chaleurs : quels sont les risques liés à la prise de certains médicaments ?

Fortes chaleurs : quels sont les risques liés à la prise de certains médicaments ?

Lire l'article
Hypersensibilité et hyperémotivité : quelles différences ?

Hypersensibilité et hyperémotivité : quelles différences ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiche maladie