«
»

Top

Sensation d'oppression dans la sclérose en plaques : comment la gérer ?

Publié le 23 janv. 2021 • Par Courtney Johnson

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire progressive dans laquelle le système immunitaire attaque la gaine de myéline protectrice qui recouvre les fibres nerveuses, entraînant des lésions nerveuses. Ces lésions nerveuses provoquent de nombreux symptômes tels que des difficultés motrices, des problèmes de vision et des douleurs neuropathiques, dont ce que l'on appelle l'oppression ou le "câlin" de la SEP.

Qu'est-ce qu'un "câlin" de la SEP ? Quel est son ressenti ? Que devez-vous faire si vous ressentez cette oppression ? Comment la traiter ?

On vous dit tout dans notre article !

Sensation d'oppression dans la sclérose en plaques : comment la gérer ?

Qu'est-ce que la sensation d'oppression et quelles en sont les causes ?

L'étreinte (ou "câlin") de la SEP est un nom descriptif donné à une série de symptômes caractérisés par une sensation d'oppression ou de pression autour des côtes, de la poitrine ou du torse, comme si la personne portait un bandeau serré ou était serrée lors d'un câlin.

Ces étreintes ont deux causes possibles :

  • Des spasmes musculaires dans les muscles situés entre les côtes (les muscles intercostaux) : ces muscles contribuent à maintenir les côtes en place et facilitent le mouvement et la respiration. La douleur provoquée par ces spasmes s'enroule autour du corps comme une étreinte ou une gaine, ce qui lui vaut son surnom unique.
  • La dysesthésie, du grec ancien "sensation anormale", qui est causée par les lésions nerveuses dans la moelle épinière et le cerveau. La maladie détruit la gaine protectrice de myéline qui entoure les fibres nerveuses, perturbant ainsi la transmission des messages vers et depuis le cerveau. Le cerveau a donc du mal à interpréter les messages de l'organisme et réagit par des sensations, notamment des picotements, des brûlures ou des démangeaisons.

Il est important de savoir que les étreintes de SEP ne sont pas dangereuses et ne sont pas le signe de dommages aux zones qu'elles affectent. Cependant, toute forme de douleur thoracique doit être signalée et examinée par un médecin afin d'éliminer d'autres problèmes de santé.

A quoi ressemble cette étreinte ?

Chaque cas de sclérose en plaques a ses particularités. De fait, les symptômes du "câlin" de SEP peuvent varier d'une personne à une autre. Cependant, les patients rapportent souvent ressentir les sensations suivantes :

  • Sensation d'écrasement
  • Sentiment d'oppression
  • Sensation de brûlures
  • Sensations de fourmillement ou de picotement

Certains patients ressentent également une oppression au niveau des mains ou des pieds. Ce phénomène leur donne l'impression de porter des gants ou des bottes lourdes. D'autres ont également rapporté une sensation d'oppression autour de la tête.

Les câlins ont généralement tendance à ne durer que quelques secondes ou minutes mais, dans certains cas, ils peuvent durer des heures ou plus.

Existe-t-il un traitement pour ces étreintes ? Comment les gérer ?

Bien qu'elles soient inconfortables, les étreintes de la SEP disparaissent généralement d'elles-mêmes. Cependant, il existe un certain nombre de techniques que les patients peuvent utiliser pour les gérer :

Identifier le déclencheur

Comme de nombreux symptômes de la SEP, les étreintes peuvent être déclenchées par certaines activités ou aspects de la vie quotidienne. Parmi ces déclencheurs, on peut citer le stress, la fatigue, les changements de temps, les maladies (comme la fièvre) ou la consommation d'un repas copieux. Il n'est pas toujours simple d'identifier les déclencheurs. Mais cela permet d'éviter ou de réduire les symptômes.

Tenir un journal dans lequel vous suivez vos activités, vos émotions et vos repas peut vous aider dans ce processus.

Bouger ou changer de position

Aussi simple que cela puisse paraître, le simple fait de s'étirer ou de changer de position peut aider à soulager l'étreinte. Si vous remarquez que l'étreinte est plus sévère en position assise ou debout, vous trouverez peut-être que la position allongée est plus confortable, ou inversement.

Appliquer du froid ou du chaud

Certains patients utilisent des compresses chaudes ou froides pour calmer ces sensations. Un coussin chauffant, une bouillotte ou une poche de glace enveloppée dans un tissu appliqué sur la zone, peuvent soulager la douleur.

"Tromper" le cerveau

De la même manière que le chaud ou le froid aident à modifier la sensation de douleur, le fait de porter des vêtements serrés (des bas de contention, une brassière de sport ou une écharpe) peut modifier la perception douloureuse qu'a le cerveau.

À l'inverse, pour certains patients, les vêtements serrés peuvent déclencher les étreintes de SEP. Il faut donc choisir des vêtements plus amples et plus confortables pour prévenir ou atténuer les symptômes.

Adopter des techniques de relaxation

Même si cela paraît difficile, rester calme et détendu peut rendre les étreintes de SEP plus faciles à gérer. Vous pouvez mettre en place certaines techniques de relaxation telles que :

  • la méditation
  • l'autohypnose
  • des techniques de respiration contrôlée
  • la thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

Utiliser un traitement médicamenteux

Dans les cas où la douleur est particulièrement intense et les étreintes sont durables, plusieurs traitements médicamenteux sont possibles, en fonction de la cause.

Si le câlin est dû à des spasmes musculaires, les traitements utilisés contre la spasticité et les spasmes chez les patients atteints de SEP peuvent être adéquats. Il peut s'agir de relaxants musculaires tels que le baclofène (Gablofen®️) ou la tizanidine (Zanaflex®️).

Lorsque le câlin est causé par une dysesthésie, les médecins peuvent prescrire des anticonvulsivants comme la gabapentine (Neurontin®️) et la prégabaline (Lyrica®️), ou des antidépresseurs comme l'amitriptyline (Elavil®️) ou la duloxétine (Cymbalta®️).

Afin de comprendre et contrôler vos symptômes, il est essentiel d'en parler à votre neurologue ainsi qu'à votre équipe médicale. Dans certains cas, la combinaison d'un traitement médicamenteux et de certaines techniques peut être la clé.


Cet article vous a-t-il été utile ?

Partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous ! 

Prenez soin de vous !


avatar Courtney Johnson

Auteur : Courtney Johnson, Rédactrice Santé

Courtney est créatrice de contenu chez Carenity et se concentre sur la rédaction d'articles santé. Elle a une appétence toute particulière pour les thèmes de la nutrition, du bien-être et de la... >> En savoir plus

6 commentaires


Nathali57
le 25/01/2021

Bonjour 

Merci beaucoup Carenity US pour cet article, dès cette nuit, j ai utilisé les astuces pour tromper le cerveau dans un cas un peu différent de douleurs à un bras.

Pour des douleurs thoraciques, mon neuro m avair demandé d appeler les urgences. Les 2 fois, ils ont fait les contrôles habituels : Electro cardiogramme, prise de sang... "ne pas tout mettre sur le compte de la sep" selon mon neuro


dan26576
le 26/01/2021

Bonjour, l'alimentation est aussi importante, plus le fait aussi de voir un kiné compétent !


cali29s
le 28/01/2021

Tromper le cerveau en m’occupant........... Je fais du patchwork tranquillement.

je fais aussi de l’auto hypnose que j’ai appris au centre anti douleurs et le médecin m’a juste dit de continuer à ne pas penser aux douleurs pour  être mieux et que s’occuper les mains est  une très bonne solution 


EvaLily
le 28/01/2021

Merci pour cet article, qui m’a permis de me « rassurer » sur mes symptômes et découvrir un terme que je ne connaissais pas. Le câlin de la sep moi qui étais déjà en spasticité majeur des deux jambes je découvre que tout mon corps est spas tique 🥴


annette
le 29/01/2021

Bonjour, 

Comme EvaLily c'est un terme que je ne connaissais pas et dont les neuros ne m'avaient jamais parlé. Pourtant il m'est arrivée de m'en plaindre. J'ai découvert seule que cette sensation d'avoir les jambes, jusqu'au genoux prises dans des bottes, était accentuant la nuit par la chaleur de la couette.

Merci aux chercheur de s'intéresser à découvrir pourquoi nous avons tout ces symptômes et de les saoulager faute de pouvoir nous guerir.

Bonne journée. 

Vous aimerez aussi

Traitements de la sclérose en plaques : avis des patients chroniques

Sclérose en plaques

Traitements de la sclérose en plaques : avis des patients chroniques

Lire l'article
SEP et cannabis thérapeutique : quels sont les usages des patients en France et en Espagne ?

Sclérose en plaques

SEP et cannabis thérapeutique : quels sont les usages des patients en France et en Espagne ?

Lire l'article
SEP : les patients veulent un cannabis thérapeutique légal et remboursé

Sclérose en plaques

SEP : les patients veulent un cannabis thérapeutique légal et remboursé

Lire l'article
KesimptaⓇ est le nouveau traitement des formes rémittentes-récurrentes de la sclérose en plaques (SEP).

Sclérose en plaques

KesimptaⓇ est le nouveau traitement des formes rémittentes-récurrentes de la sclérose en plaques (SEP).

Lire l'article

Fiche maladie