«
»

Top

Quels sont les premiers signes du cancer du sein ?

Publié le 9 sept. 2021 • Par Candice Salomé

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent des cancers féminins. En effet, près d’une femme sur huit développe un cancer au cours de sa vie. En 2018, près de 59 000 nouveaux cas de cancers du sein ont été diagnostiqués en France. Néanmoins, plus le cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison sont élevées. 

Mais alors, quels sont les premiers signes d’un cancer du sein ? Comment le détecter rapidement ? Quels sont les facteurs de risque du cancer du sein ? 

On vous dit tout dans notre article ! 

Quels sont les premiers signes du cancer du sein ?

Le cancer du sein est le type de cancer le plus répandu dans le monde et l’une des principales causes de décès chez les femmes. Si ce cancer était encore responsable de 12 000 décès en 2017, le taux de mortalité qui y est associé a diminué en 15 ans. Cette diminution s’explique par un meilleur dépistage mais également par le développement de nouvelles thérapies toujours plus efficaces.  

Actuellement, plus de 87% des patientes atteintes du cancer du sein sont en vie 5 ans après le diagnostic. 

Qu’est-ce que le cancer du sein ? 

Chaque sein contient une glande mammaire composée de 15 à 20 compartiments séparés par du tissu graisseux. 

Chacun de ces compartiments est constitué de “lobules” et de “canaux”. Le rôle des lobules est de produire le lait pendant l'allaitement, les canaux, quant à eux, transportent ensuite le lait vers le mamelon. 

La glande mammaire est entourée d’un tissu de soutien composé de fibres, de graisse et de vaisseaux sanguins et lymphatiques. 

editor_meta_bo_img_280a0fb3142511387adc6f640cb90f9e.png

Source : Ameli.fr 

Dans 95% des cas, les cancers du sein sont des adénocarcinomes et se développent le plus souvent à partir des cellules des canaux, on parle alors de cancer canalaire. Plus rarement, ils peuvent se développer à partir des cellules des lobules, on parlera alors de cancer lobulaire

D’autres types de cancers du sein existent mais sont beaucoup plus rares. Selon le stade d’évolution, on distingue deux autres types de cancers du sein : 

  • Le cancer du sein non infiltrant (ou in situ) lorsque les cellules cancéreuses sont confinées aux canaux et aux lobules, 
  • Le cancer du sein infiltrant : les cellules cancéreuses envahissent le tissu mammaire et peuvent s’étendre et affecter les tissus voisins. Ces cellules peuvent aussi atteindre d’autres parties du corps pour former des métastases. 

Quels sont les premiers signes et symptômes du cancer du sein ? 

Les symptômes du cancer du sein sont variés et peuvent, parfois, être complétement absents. Un dépistage régulier est nécessaire. 

Néanmoins, toutes anomalies au niveau du sein doivent conduire rapidement à un avis médical. 

Au tout début de leur développement, les tumeurs du sein entraînent peu de symptômes mais, plus le cancer du sein se développe, plus ses symptômes se manifestent. 

Les signes qui doivent vous alerter sont les suivants : 

  • Apparition d’une grosseur, prenant la forme d’une boule, au niveau du sein. Cette masse, en général non douloureuse, est le plus souvent de consistance dure et présente des contours irréguliers. Elle apparaît par ailleurs comme « fixée » dans le sein. 
  • Apparition d’une boule au niveau de l’aisselle : une ou plusieurs masses dures à l'aisselle signifient parfois qu’un cancer du sein s’est propagé aux ganglions axillaires. Les ganglions restent toutefois indolores. 
  • Déformation du sein, 
  • Modification de la texture ou de la pigmentation de la peau du sein ou de l’aréole, 
  • Apparition d’écoulements anormaux au niveau du mamelon. 

editor_meta_bo_img_a8e4c9790285a70c15293e70c180ddee.png

Source : Le Figaro Santé

Si le cancer n’est pas diagnostiqué dès l’apparition des premiers symptômes, la tumeur peut grossir et se propager vers d'autres parties du corps, entraînant ainsi d’autres symptômes dits plus tardifs, tels que : 

  • Des douleurs osseuses, 
  • Des nausées, une perte d'appétit, une perte de poids et une jaunisse, 
  • Un essoufflement, une toux et une accumulation de liquide autour des poumons (épanchement pleural), 
  • Des maux de tête, une vision double et une faiblesse musculaire. 

Si vous avez un doute, il est recommandé de consulter son médecin ou traitant ou son gynécologue. Ces divers symptômes peuvent correspondre à des pathologies bénignes mais seul un professionnel de la santé pourra en juger, le plus souvent grâce aux résultats d’examens complémentaires. 

Comment dépister le cancer du sein ? 

Plusieurs actions sont à mettre en place afin de favoriser une détection précoce du cancer du sein. En effet, plus le cancer du sein est détecté tôt, plus il pourra être traiter facilement et il y aura moins de séquelles liées à certains traitements. 

De fait, dès 25 ans, un examen clinique des seins, par palpation, par un professionnel de santé est recommandé. 

Entre 50 ans et 74 ans, sans symptôme ni facteur de risque autre que l’âge, une mammographie tous les deux ans, complétée si nécessaire par une échographie est recommandée. 

En cas de facteurs de risque tels que :  

  • Des antécédents personnels de cancer du sein invasif ou de carcinome canalaire in situ, il est recommandé de réaliser un examen clinique les 6 mois pendant les 2 ans qui suivent la fin du traitement puis tous les ans. 
  • Des antécédents d’hyperplasie canalaire atypique, d’hyperplasie lobulaire atypique ou de carcinome lobulaire in situ, il est recommandé de réaliser une mammographie annuelle pendant 10 ans, en association éventuelle avec une échographie mammaire en fonction du résultat de la mammographie. 
  • Des antécédents de radiothérapie thoracique (irradiation thoracique médicale à haute dose pour la maladie de Hodgkin), il est recommandé d’effectuer un examen clinique et une IRM tous les ans, 8 ans après la fin de l’irradiation. En complément, la réalisation d’une mammographie annuelle et une éventuelle échographie sont recommandées. Ce suivi est recommandé sans limite de durée. 
  • Des antécédents familiaux de cancer du sein avec score d’Eisinger d’indication de la consultation d’oncogénétique ≥ 3 et en l’absence d’identification d’une mutation génétique dans la famille (ou en cas de recherche non réalisée), c’est à l’onco-généticien d’évaluer le niveau de risque personnel de cancer du sein de la femme, au vu de son arbre généalogique et de son âge. Il pourra alors considérer le risque comme élevé ou très élevé. En revanche, en cas de mutation génétique identifiée au sein de la famille mais non retrouvée chez la femme, aucun dépistage spécifique n’est recommandé. 


Cet article vous a plu ?    

Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !    
Prenez soin de vous ! 


5

Commentaires

Vous aimerez aussi

Journée mondiale contre le cancer : tous concernés !

Cancer du sein

Journée mondiale contre le cancer : tous concernés !

Lire l'article
Immunothérapie : le Prix Nobel de médecine pour deux chercheurs

Cancer du sein

Immunothérapie : le Prix Nobel de médecine pour deux chercheurs

Lire l'article
Le diagnostic du cancer du sein raconté par les membres Carenity

Cancer du sein

Le diagnostic du cancer du sein raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (1/2)

Cancer du sein

Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (1/2)

Lire l'article

Fiche maladie