Vivre avec une insuffisance rénale

L’insuffisant rénal ainsi que son entourage voient leur vie très perturbée. De nouvelles habitudes sont à prendre lors des dialyses et des choix importants s’imposent lors d’une opportunité de transplantation.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Lorsque l’on est diagnostiqué insuffisant rénal, il faut prévenir le risque d’aggravation aiguë de votre maladie rénale.



La grande majorité des médicaments comporte des risques d’insuffisance rénale dans leurs effets secondaires. Certains anti-inflammatoires non stéroïdiens et certains antibiotiques peuvent aggraver une insuffisance rénale. Il faut donc éviter toute automédication dès lors que l’on est insuffisant rénal et demander conseil auprès de son médecin ou de son pharmacien, en particulier pour les anti-douleurs.

En plus de cela, il faut éviter l’aggravation progressive en surveillant les traitements au long cours. Le diabète et l’hypertension artérielle nécessitent une surveillance toute particulière lorsque qu’ils sont associés à l’insuffisance rénale.

Enfin, il faut prévenir les complications de l’insuffisance rénale. Il faut surveiller les taux d’élimination des déchets. Des crampes peuvent apparaître si certaines substances comme l’urée (molécule présente dans l’urine) se retrouvent en quantité trop importante dans le sang. Il faut surveiller aussi le taux de sodium dans le sang qui pourrait être une cause d’hypertension artérielle. Le vaccin contre l’hépatite B est recommandé pour limiter les risques d’infections.

Il faut également contrôler son alimentation. Il ne s’agit pas de se restreindre mais d’équilibrer ses repas notamment en diminuant l’apport en protéines.

La consommation de sel doit impérativement être réduite pour être comprise entre 6 et 8 grammes par jour. Il faut en particulier prendre garde au sel caché des plats préparés et éviter de resaler ses plats par habitude. Pour cela, on peut parfumer ses plats par des herbes aromatiques ou des épices qui donnent du goût au plat sans nécessiter le rajout de sel.

L’insuffisant rénal chronique doit continuer à boire de l’eau de façon habituelle. On conseille une consommation d’1,5 L par jour.

L'évolution du quotidien avec une insuffisance rénale

L’insuffisance rénale est une conséquence d’une pathologie sous-jacente. Il faut donc veiller particulièrement à ce que le traitement contre l’hypertension artérielle ou contre le diabète soit très bien suivi en vue de stabiliser la fonction rénale et d’arrêter sa dégradation.

Le passage de la dialyse à la transplantation est une décision difficile à prendre. Il y a d’une part l’excitation et d’autre part la crainte de l’annonce d’une opportunité de greffe. Certains patients peuvent appréhender le fait d’accepter un corps étranger, mais aussi les lourds traitements en période postopératoire. Le traitement antirejet est un traitement qui se prend à vie.

Une fois la décision de la greffe prise, le patient est inscrit sur une liste d’attente nationale. Dès lors, le patient peut être appelé à tout moment.

Le temps d’attente est très variable : il peut aller de quelques semaines à quelques années. En France, en 2008, il fallait attendre environ 18 mois.

Article rédigé sous la supervision du Pr. Christophe Legendre, MD, service de transplantation adulte à l’hôpital Necker à Paris.

Sources : Rapport d'activité de l' Agence de la Biomédecine, 2008

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 191 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme