Causes et facteurs de risques des allergies et intolérances alimentaires

La cause est toujours un aliment mais les mécanismes mis en jeu sont très différents selon qu’on a affaire à une allergie ou une intolérance.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Dans le cas d’une allergie, l’organisme identifie un aliment comme étant possiblement dommageable. Pour cette raison, des cellules sont activées et commencent à produire des substances appelées anticorps. Dans le cas de l’allergie, ce sont des immunoglobulines E ou IgE. Ces molécules sont dirigées de manière spécifique vers l’allergène dans le but de le neutraliser pour empêcher tout dommage. La deuxième fois que se présente cet aliment, les anticorps reconnaissent l’allergène et déclenchent un ensemble de réactions physiologiques. Ce décalage entre la dangerosité d’un aliment et la réaction du corps est appelé hypersensibilité ou allergie.

Parmi les aliments à l’origine d’allergies, les suivants représentent 90% des cas :
Lait
Soja
Œufs
Farine
Arachide (cacahuète)
Fruits à coque : noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, châtaigne, noix de macadamia, pignons de pin, pistache, etc.
Poisson
Fruits de mer

Si vous avez déjà une allergie non alimentaire, il est possible que vous soyez allergique à un aliment qui lui ressemble d’un point de vue moléculaire. Voici quelques exemples d’allergies croisées :

Vous êtes allergique à… Vous risquez d’être allergique à…
Pollen de bouleau Abricot, Amande, Brugnon, Carotte, Céleri, Kiwi, Noisette, Noix, Pêche, Pomme, …
Pollen d’armoise Aneth, Carotte, Cumin, Céleri, Coriandre, Fenouil, Persil, …
Pollen d’ambroisie Banane, Melon, Pastèque, …
Pollen de plantain Melon, …
Pollen de graminées Farine de blé, Melon, Orange, Tomate, …
Latex Avocat, Banane, Châtaigne, Fruit de la passion, Kiwi, …
Kiwi Latex, …

 

Pourquoi a-t-on des allergies ou des intolérances alimentaires ?

À la différence des allergies, aucun anticorps n’est mis en jeu. La personne peut continuer à consommer l’aliment sans développer de réaction tant que la quantité ingérée est faible.

Ces intolérances peuvent être dues à différentes causes :

La maladie cœliaque ou « intolérance au gluten » :
Bien qu’un mécanisme immunitaire soit mis en jeu, il reste très différent de celui des allergies. L’ingestion de gluten, contenu dans certaines céréales, induit une réaction de l’organisme causant inflammation et destruction de la muqueuse intestinale.

L’absence d’une enzyme
La malabsorption du fructose et l’intolérance au lactose sont deux intolérances alimentaires. Elles sont dues à l’absence d’une enzyme nécessaire à la digestion normale des aliments. Dans la malabsorption du fructose, l’élément qui transporte le fructose de l’intestin vers le sang n’est pas présent. Le fructose n’est plus absorbé et est dégradé par les bactéries de la flore intestinale en gaz et en acides gras, entraînant des troubles intestinaux.
La lactase est absente dans l’intolérance au lactose. Cette enzyme dégrade normalement le lactose, un sucre contenu notamment dans le lait. En son absence, le lactose est fermenté par les bactéries et se transforme en gaz.

La sensibilité à des additifs alimentaires
Un grand nombre d’intolérance alimentaire n’est pas dû à l’aliment en lui-même mais à ce qui l’accompagne, c’est-à-dire aux additifs alimentaires. Le glutamate, les sulfites ainsi que certains colorants ou arômes peuvent être à l’origine d’intolérances alimentaires.

Article rédigé par Antoine Schuster, pharmacien chez Carenity

Sources : British Broadcasting Corporation (BBC)

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire