https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

Bipolarité et l'ennui


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Iberté , quelle question difficile tu poses là ! La grande fatigabilité et la perte de concentration peuvent être induites par les médicaments , ce que j'ai malheureusement vécu parfois , même si je devais me surinvestir ( croyais-je) plus que de raison pour surmonter ces handicaps au travail .

Si tu fais confiance au médecin de prévention ou du travail ( mais méfi quand même hein !) tu peux lui demander conseil , lors d'une visite obligatoire ou demander un rendez-vous .Ce n'est peut-être pas La solution , ce peut-être dommageable selon le médecin. Voir  s'il est possible d'avoir des aménagements ou non , mais là bien sûr , qui dit aménagements dit un minimum de clarté vis à vis de l'employeur et des collègues quant aux inconvénients de ta maladie et des médicaments que tu prends .Et parler tête haute et assumer une maladie psychiatrique dans ce monde violent de l'entreprise peut présenter un risque .

Longtemps je n'ai jamais évoqué ma maladie , qui relevait pensais-du domaine strictement privé , et du respect du secret médical .

Mais mes collègues et hiérarchies ont assisté sidérés à quelques attaques de panique ...qui les ont paniqué.

Tout dépend de ton environnement professionnel , mais les maladies psychiatriques sont mal perçues en général , parce que mal connues , parce qu'effrayantes pour les autres .On devient vite la folle de service si l'on oppose une résistance à la hiérarchie ou à ses collègues , si nous ne nous comportons pas comme des moutons bêlant baissant l'échine , si nous refusons de faire partie d'une meute suiviste ....Et j'en passe .Tous nos actes , toutes nos propositions , tous nos désaccords ne seront vus alors qu'à travers le prisme déformant de la maladie mentale .On ne nous accordera alors plus le moindre crédit , puisque nous ne serons qu'une maladie et plus la collègue ou l'employé modèle .C'est là tout le problème .J'étais partisane les derniers temps de mon activité de la transparence ....Madame Fonction Publique a préféré me réformer , me déclarer en incapacité totale et définitive sur mon poste et sur tous  postes de la FP , oubliant au passage mes excellents états de service et un dossier professionnel sans tâche .Bon je te passe les détails .

Tu peux en discuter avec ton médecin "prescripteur" et lui expliquer les handicaps induits par les médicaments , pour voir si par hasard .....

Si vraiment ta fatigabilité et les bourdes que te fait faire ton manque de concentration , si ces deux gros inconvénients perdurent ou s'aggravent tu peux toujours demander un statut de RQTH , qui pourrait te "protéger" en cas de problèmes graves avec ton entreprise .Pourrait hein , ce n'est pas une assurance vie ni un bouclier sans faille non plus .

la maladie mentale , la bipolarité ne sont pas bien vues et pas seulement à l'EN , Matique .C'est général ! Et je crois que tu as bien fait de ne pas passer par les cliniques réservées à la seule Educ Nat pour te permettre de te remettre en selle dans le métier qui était le tien , sans risquer la réforme .

De nombreux bipolaires peuvent continuer à travailler , ils peuvent être même une valeur ajoutée ô comme ils disent , car malgré fatigabilité et manque de concentration , de nombreux bipolaires sont vifs , surinvestsi et ont une capacité de travail hors norme .

Churchill , malade maniaco dépressif , se soignant à l'alcool à haute dose , reste un bourreau de travail , a mené avec stratégie et intelligence la guerre qu'on connait , et devenu ministre sans que sa bipolarité compliquée par l'addiction à l'alcool ne l'en ait empêché .Nous ne sommes pas tous Churchill, loin de là , ne nous souhaitons pas une bonne guerre , mais je voulais prendre ce cas extrème pour dire que les bipolaires peuvent travailler .

Un autre problème peut agir contre nous . Quel type de travail ? Quel type de bipolarité ?

Bipolarité à cycles courts sans période "blanche" , à cycles lents avec de longues périodes de stabilisation ....L'anxièté généralisée que nous connaissons tous à peu près à divers degrés , est elle exogène , provoquée par le type de travail  ou endogène aggravée éventuellement par le type de travail .Si nous sommes tous bipolaires , nous ne sommes pas tous les mêmes , la bipolarité est mouvante , les degrés différents et la façon de la vivre ou de la mater forcément propre à chacun .

D'où la difficulté à la stabiliser , les cycleurs courts sont les plus difficiles à soigner , plus facile avec des cycleurs lents avec phase de stabilité plus ou moins longues .

Rien n'est simple dans cette maladie , il ne suffit pas de poser un diagnostique " bipolaire" pour trouver le remède miracle ou au moins apaisant , et rien n'est simple dans le monde du travail dans lequel nous devons nous fondre et essayer de rogner nos "différences" pour rentrer dans le cadre .Etre transparent pour expliquer tes bourdes et ta fatigabilité ne trouvera pas forcément la réponse que tu attends , et le monde professionnel n'en fera pas une excuse SUFFISANTE  et ne sera pas forcément bienveillante à ton égard .

Bref je n'ai aucun conseil à te donner , si je dois résumer ma longue contribution matinale .

Bipolarité et l'ennui


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Loneli Clash et Sylvain .

J'ai envie de te dire t'en fais pas mon p'tit Loneli , comme Sylvain et comme toi , rien de plus protecteur que sa coquille .Enfin le problème c'est que notre colocataire de coquille c'est nous-même , avec ses bagages encombrants d'ennui, de solitude subie , de mal de vivre si à l'étroit entre soi et soi , d'angoisse et on en a tout un wagon comme ça .Comme Sylvain , je me fais ermite dans la grotte pendant de longues longues semaines , et puis parfois la vie nous oblige à mettre un pied dehors , à risquer de mettre le bout du nez à l'extérieur , mais vite vite rentrons dans la coquille ou la grotte qui nous sors par les narines parfois . C'est ainsi , je ne te dis pas de l'accepter , c'est difficile à vivre , et comme dit Sylvain , surtout sois bienveillant avec toi-même , c'est un cycle , un passage , on passe son tour comme il l'exprime si bien .C'est long , c'est vrai , mais ne te culpabilise pas de ce cycle que tu vis actuellement .Tu voulais faire du vélo , tu l'a laissé immobile dans ton garage pendant que tu t'enroulais dans ta solitude et ta couette dépressive ?Demain peut être décrocheras-tu ton vélo , et que le plaisir de sentir cuisses et fesses reprendre du service reprendra la place .Peut-être pas demain , après demain alors .

Depuis deux jours je sens des petits bourgeons qui frissonnent en moi : je ne parle pas de problèmes dermatologiques, la semaine dernière , encadrée de deux chaperons amies , je suis sortie au Théâtre , sur mon initiative en plus .Seule ça me semblait infaisable , et non seulement j'ai nourri ma faim de théâtre et de bons spectacles que je croyais tarie, mais je suis sortie , j'ai pris le métro , si si si , et j'ai un peu baissé la tête , enfouie dans mon écharpe pour ne pas être vue ou ne pas voir , j'ai franchi l'obstacle de la foule en attente dans le hall de l'accueil et ....une magnifique soirée d'autant plus magnifique que je n'étais pas sortie de ma grotte sombre depuis deux mois et demi.

Et Clash on ne le répètera jamais assez , nous ne devons pas être enchainés à un médecin qui ne nous convient pas .Il y en a plein d'autres .Tu ne peux te contenter d'aller voir un dealer qui te file la came , bonjour , au-revoir , à la prochaine fois !

Sylvain et Matique : bonne nouvelle je n'ai rien aux dents ! Mais le coiffeur , JAMAIS ! Merci de votre bienveillance , non seulement je suis sortie vivante , mais très fière de moi , je n'ai pas cracotté ni pleuré .Bon facile , je n'ai rien aux dents ! Mais ce petit défi surmonté m'a rendue très fière de moi , trop forte , ça plus les petits bourgeons qui frémissent , la machine va peut être se remettre en route pendant quelques semaines .

Bipolarité et l'ennui


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Matique .Alors j'ai suivi avec attention tes dernières contributions, qui m'en disaient un peu plus sur ton parcours de soins et le seul AD , EFFEXOr comme médicament .

Tu me dis si je me trompe , mais j'ai l'impression que tu es un cycleur lent ( rien a voir avec nos exploits à bicyclette ) c'est à dire manie , page stabilisée, dépression .

Moi je suis cycleuse rapide , hypo, dépression sévère , ....Sans plage de repos . Un cycleur rapide est celui qui connait au moins 4 épisodes thymiques par an .Et pas d'intervalles libres entre Up and Down .

Si les AD ne sont pas du tout conseillés aux bipolaires ( sauf en cas de dépression grave, sévère qu'il faut bien juguler avant de trouver un thymo adapté) c'est que les études ont été essentiellement menées sur des groupes de patients à forme unipolaire, voire mixtes excluant souvent la dépression bipolaire du fait du fameux risque de virages maniaques .Et il y a peu de sources sérieuses de données quant à l'emploi des AD dans les phases dépressives des bipolaires ( un problème de méthodologie essentiellement )

Par contre la responsabilité des AD est aujourd'hui largement reconnue dans l'induction des cycles rapides , entretenant une résistance aux sels de lithium .Oui j'ai bien compris que tu refusais le lithium pour ses conséquences et ses contraintes qui ne sont pas moindres .

Et c'est pour ça que les AD doivent être abandonnés une fois la dépression sévère jugulée au profit de thymo de type anticonvulsifiants

Pour résumer grossièrement : dans le cas de cyclistes rapides ( pré-existant aux prises de AD ou induits par prise de AD) les médecins emploient le dilvaproate seul en première intention que l'épisode aigu soit maniaque ou dépressif .

Si je deviens ennuyeuse passez mon sabir , je ne serais pas vexée, même si je suis très susceptible.

En deuxième intention , il peut y avoir adjonction d'un autre thymo ( lithium ou carbamazépine ou latragine, les deux derniers étant des anticonvulsifiants )

Et enfin ( le calvaire savant prend bientôt fin ) le recours aux AD est possible en dernière intention mais seulement les IRS ( inhibiteurs de recapture de Sérotonine) dont le plus recommandé , la venlafaxine ( EFFEXOR ) .

L'EFFEXOR est un AD bicyclique , avec polarité stimulante et sérotoninergique ( un peu comme des amphets  , j'exagère mais c'est exprès, ces effets là sont dûs des prises à très fortes doses ) .

Tout est une question de dosage bien sûr , un faible dosage n'aura pas les mêmes vertus thérapeutiques qu'un fort dosage .

J'ai cru comprendre que ta bipolarité existait avant la prise d'AD type effexor ( crée en dans les années 90 ) .Car le risque de prise d'AD et notamment d'Effexor pour soigner une dépression pourrait déclencher des troubles bipolaires .Selon la durée et la dose de prise bien sûr .

Mais je ne peux m'empêcher de poser cette question que beaucoup d'entre nous se posent : La dépression et les AD représentent un formidable créneau , une rente savoureuse pour les labos : des personnes qui en prennent tous les jours , toute leur vie ! eT ON CONNAIT LES RISQUES EVENTUELS DE PRECRIPTIONS ABUSIVES qui ont crée des personnalités bipolaires . Et voilà les thymo que prennent le relais , formidable coup de poker non ?

L'Effexor , ou même d'autres AD ( tricycliques cette fois) ne devraient être prescrits que dans le traitement de la dépression majeure ( bipolaire ou non ) car ce déséquilibre biochimique dans le cerveau qui serait la Cause de la dépression corrigée par les AD ne serait-il pas une trouvaille comment dire marketing ?

Que je sache il n'a jamais été prouvé qu'augmenter le taux de sérotonine ou sa durée dans les synapses guérirait de la dépression , puisque le postulat de départ est que c'est le déséquilibre de ce neurotransmetteur (  il y en d'autres) ou sa carence qui serait la cause de la dépresSion .L'imagerie médicale nous montre que les taux de sérotonine sont variables selon que l'on regarde la périphérie ou le "coeur du cerveau " Et c'est pourquoi l'usage abusif d'AD pose question , et que son efficacité devrait être strictement limitée aux dépressions gravement sévères .

Et les thymo me direz vous ? Et oui les thymo , hors lithium , vieux traitement qui donne d'excellents résultats en général ( mais avec les contraintes et les problèmes rénaux) mais pas pour les cycleurs rapides , ne seraient-ils pas non plus une vaste trouvaille marketing ? Je m'étonne les années passant de constater à quelle vitesse, des médecins posent un diagnostique de troubles bipolaires avec tout le train médicamenteux qui suit . Un peu rapides en besogne non ?

Cependant , dans les roubles bipolaires bien diagnostiqués , sans précipitation , (les vrais les durs !) les thymo ont des effets antidépresseurs légers .

Ca y est je me fatigue là et vous avec , désolée, mais je remarque que tu te sens vivre une vie souhaitée , active  parfois apaisée .Ote moi d'un doute , quand tu prends un virage maniaque , ton médecin te supprime-t-il ton EFFEXOR ou non ? 

Je sais que l'EFFEXOR est le moins pire de tous les AD pour les bipolaires , mais pas sans risque , faut pas rêver , la dépendance est moindre , c'est vrai aussi , mais mon expérience avec EFFEXOR a été très vite interrompue : un cauchemar eveillée , hallucinatoire , et j'en passe , tant pis , ma dépression sévère est soignée faute de mieux(intolérance à la venlofaxine )  , par du Zoloft , dont nous essayons mon médecin et moi de diminuer les doses , afin de l'arrêter totalement , avant que je ne prenne un virage maniaque dangereux .

Quant au benzo , n'y toucher qu'occasionnellement , la désintoxication en hôpital a été terriblement douloureuse .

Bon fini pour ce matin , le cyclisme , lent ou rapide, les chutes dans les virages maniaques , le sport équestre avec l'hypomanie  , les plongées sans bouteille dans les fonds de la dépression et le jonglage avec les pastilles  .

Non Matique , je ne suis pas en phase maniaque !

Désolée si je vous ai ennuyés avec mes questionnements , mes doutes , mes convictions alors que le soleil brille et qu'il vaudrait mieux aller marcher le long de la plage , ou décrocher son vélo , ou s'allonger pour penser mais pas trop et lire des choses qui font plaisir .

C'était la longue longue minute de madame cyclopède , en moins rigolote .

Bipolarité et l'ennui

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

Bonsoir! Ce que je comprends pas bien, après vous avoir lu, c'est qu'avant que mon fils de 25 ans soit déclaré bipolaire par son psychiatre, ce n'est pas qu'il me disait qu'il s'ennuyait mais il pouvait passer près de 3 semaines dans le noir de sa chambre, ne se levant que lorsque tout le monde était couché. Et j'étais si malheureuse pour lui! Maintenant que son psychiatre l'a fait passer à 3 comprimés par jour de Théralite 400 il va nettement mieux!

Mais il a 26 ans et je n'y comprend plus rien!

Bonne soirée à tous!

Bipolarité et l'ennui

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

Non, mon fils a bien 26 ans! Comme moi je suis fibromyalgique je ne peux pas rester longtemps à taper les touches de mon ordinateur, je fatigue vite.

Par contre @Tibanem je prends de l'Effexor alors que je ne me sens pas déprimée. Et ça ne me fait pas l'effet que tu décris. En fait j'ai l'impression que ça n'a aucun effet sur moi! Mais c'est un autre problème, c'est la fibromyalgie et je ne suis pas là pour parler de ma maladie mais de celle de mon fils. Je m'inquiète beaucoup pour l'avenir. Il est incapable de rester dans un travail à cause de cette maladie maniaco dépressive. Heureusement que je suis propriétaire de ma maison! J'ai dû faire un testament pour autre chose, et j'ai ajouté une clause, parce que j'ai 3 enfants , comme quoi Mathias mon dernier fils pourra vivre dans ma maison aussi longtemps qu'il le faudra, ce qui signifie que mes autres enfants, à ma mort, ne pourront pas vendre ma maison si Mathias n'arrive pas à se stabiliser, à trouver un travail et un logement et s'y tenir assez longtemps pour qu'il ne se retrouve JAMAIS dans la rue.

En fait je stresse un maximum pour lui!

Sur ces paroles douloureuses, je vous souhaite une bonne soirée!

Bipolarité et l'ennui


Posté le
Bon conseiller

@agatha7759 Nous sommes 2 à prendre de l' Effexor et à se trouver bien. Car, le problème n' est pas celui de cet AD tant controversé, le problème, c' est ma production de sérotonine qui n' est pas normale. Donc tout ce qui débloquera la production de cette hormone du bonheur, naturelle chez les autres, capturée par je ne sais qui dans mon cas, est bon pour moi et pour mon moral même si le risque est de déclencher un épisode haut.

Quant à ton fils bipo de 26 ans, il est majeur, laisse le vivre sa bipo comme il l' entend et être soigné comme il veut. C' est dur à vivre pour un parent, mais avoir un enfant bipo est moins grave que s' il se droguait: ça ne doit pas empêcher sa mère de vivre. Et le père, ne peut-il pas prendre sa part, lui aussi? Il faut savoir partager le fardeau.

Bipolarité et l'ennui


Posté le
Bon conseiller

@Tibanem 

Contrairement à toi j' ai profité de mon dimanche AM ensoleillé pour faire une randonnée pédestre sur les pas de Gaston Couté, chansonnier-poète de la Belle Époque et pour savourer une pièce de théâtre "sur la route" rendant hommage aux chemineux dont Couté faisait partie.

Les bipos qui s' enferment dans leur cocon protecteur et sécurisant devraient s' adonner à la rando pédestre ou cycliste pour se confronter à la vie et aux autres.

Car les autres, c' est nous mêmes dans le regard d' autrui et leur point de vue nous en apprend plus sur nous que nos introspections nombrilistes.

Si je vis aujourd'hui à 200 à l' heure, c' est pour rattraper mes 70 ans perdus à trouver des réponses à mes problèmes existentiels ô combien dérisoires. Couté, lui, est mort à 31 ans mais à la fin de sa brève existence, il avait tout dit de la condition humaine,

Car les poètes qui savent si bien réveiller mes neurones endormis sont des experts en matiére de compréhension de la nature humaine, comme Ronsard qui profitait du printemps pour célébrer des boutons de rose si chers à toi, Tibanem, qui fuit les coiffeurs de peur qu' en même temps qu' ils te coupent les cheveux ils percent la coquille dans laquelle tu te protèges.

Et si je peux faire sourire quelques bipos en détresse, c' est déjà ça, comme le chante si bien ce poète qu' est Souchon.

Bipolarité et l'ennui


Posté le
Bon conseiller

bojour Matique , je ne suis pas seulement cycleuse rapide , je suis cycliste acharnée , et avant de me lancer dans mon long long discours j'ai fait le tour de la corniche marseillaise , profitant d'un arrêt de la folie automobile grâce à une course pédestre , noctambule et matinale je dors très peu .Fière de moi ,je faisais la roue comme un dindon en glougloutant .L"un n'emp^chant pas l'autre , puisque je te dis que je sens des bourgeons pointer et que ma réclusion volontaire semble arriver à sa fin .Elle m'était indispensable , je ne pouvais faire autrement , et bien sûr que je n'ai pas envie dans ces Périodes là affronter les autres , leur regard qui ne me voit pas d'ailleurs , n'est rien à côté du regard que je me porte .

Quant aux coiffeurs , ce n'est pas la peur qu'ils ne percent ma coquille , les pauvres avant qu'ils n'y arrivent , c'est qu'ils me crachotent dans les oreilles , et que je me retrouve avec la tête de mémé Simone alors que je demande juste un joli carré lisse , bien banal .Et que je peux très bien me couper les cheveux toute seule , sans devoir être obligée d'entendre les cancans des unes et des autres .Ma dernière expérience chez le capilliculteur date de la déclaration de la première guerre du Golfe , et la maitresse des ciseaux et des rouleaux paniquée à l'idée que les arabes ne viennent l'égorger dans son petit village provençal, m'a fait la tête  de Tonton Marcel qui voulait ressembler à Mémé Simone .La première  guerredu Golfe déclarée par papa Bush a fichu un'insensé "bordel"socio économique que cette région connaît aujourd'hui , plongé dans l'horreur  tout le continent ( merci bush junior , merci Sarkosy , merci Obama , merci Bin Laden , merci ....) avec dommage collatéral, mon aversion des salons de coiffure ! Mes trois cheveux mis en plis ont repoussé depuis et ne sont que bien dérisoires face à la détresse de tous ces gens qui subissent la guerre et son horreur .

Mais pour autant nos problèmes existentiels ne sont pas dérisoires .Ils sont , et nos introspections nombrilistes ne nous empêchent pas de voir , d'entendre les tragédies que d'autres vivent douloureusement .

Et oui je te rejoins,  poétes et artistes nous disent beaucoup sur la condition humaine , c'est pour ça ,quand l'envie est au rendez -vous je m'y plonge abusivement , mais pas chez le coiffeur .Mes cheveux je m'en charge .

Sourions , ce n'était qu'une pirouette de clown pour adoucir les drames ( pas dérisoires) que chacun vit sur ce forum .

Bonjour Agatha , si tu n'as pas compris ce que j'ai voulu dire c'est que je me suis exprimée avec confusion et maladresse .Votre fils prend du lithium , comme thymo régulateur .Ce que je voulais dire à propos du lithium , outre que sa surveillance est très contraignante , est un médicament le plus souvent prescrit aux bipolaires .Mais pas tous les bipolaires .Par exemple pas chez les bipolaires cycleurs rapides comme moi .Mathias a peut être un cycle différent , et  le lithium lui convient parfaitement .Et plus la maladie est diagnostiquée tôt plus il y a de chances de la stabiliser , peut-être . Et nos enfants , ma fille a le même âge que Mathias , est hors service pour le moment pour tout travail salarié , connaîtront peut-être des avancées médicales qui permettraient de mater ces troubles .Je connais les mêmes inquiétudes que toi quant à l'avenir de ma fille , je tremble que ces excès passés ne reprennent , j'ai peur d'une autre TS , j'ai peur qu'elle vive ce que je vis ....Mais elle n'est pas moi , elle réagit autrement , elle connait elle aussi ces réclusions dans le noir qui durent des semaines , elle a choisi un mode de vie alternatif , qui semble mieux lui convenir , elle fait du théâtre avec délice pour elle comme pour moi .Malgré tout ça j'ai décidé de lui faire confiance , de la laisser vivre plus ou moins bien sa vie , hors des sentiers battus .Ce n'est pas sans angoisse ni anxiété pour son avenir .Mais qui peut prédire ce que sera son avenir , ce que sera l'avenir de ton fils ? Matique est de bon conseil , laisse ton fils vivre sa bipolarité et sa vie .Par contre , me lamentant dans le cabinet du psy à propos de la bipolarité de ma fille et de mon anxiété face à ces troubles , celui-ci m'a répondu :" vous savez elle pourrait avoir un cancer" ce à quoi je lui ai répondu que l'un n'empêchait pas l'autre , quant à la drogue et alcoolisme , les bipolaires s'y adonnent plus que de raison .Un trouble bipolaire peut être majoré par une addiction aux drogues illicites ou par l'alcool Matique .

Quant aux effets de l'EFFEXOR dont tu parles , je n sais pas si ce sont les effets sur moi ( c'est absolument personnel ) ou si ce sont les effets en général sur la dépression sévère ( quelle soit bipolaire ou non ) .

J'ai voulu dire que si l'on doit traiter une dépression sévère bipolaire , c'est l'EFFEXOR qui est le plus approprié justement , que tout est question de dosage , que l'effet amphétamines n'est que la conséquence d'un dosage très élevé .

Et j'ai pu constater qu'il était en général très bien toléré par une majorité de bipolaires .Il arrive que des personnes ne le tolèrent pas , c'était mon cas , il ne concerne que moi et certainement quelques autres que je ne connais pas .

Mais les médecins quand ils doivent prescrire un AD IRS , choisissent de préférence l'EFFEXOR .Il a cet effet sérotoninergique et stimulant recherché le plus adapté aux personnes bipolaires souffrant de dépressions sévères .Et il n'est pas tellement contesté par le corps médical et les chercheurs .

Mais le risque de virage maniaque ne doit pas être totalement oblitéré .

Donc je m'exprime plus clairement : si un AD doit être prescrit , le plus efficace et le moins dommageable c'est l'EFFEXOR , mais comme tout médicament il a ses effets secondaires , qu'on ne doit pas nier .

Comme douceur et soleil sont complices ce matin , je vais enfourcher mon petit vélo ( pas celui dans ma tête) non celui fuselle les mollets , et longer les km de côtes marseillaises .C'est bô la mer et les îles !!!!!

Bipolarité et l'ennui


Posté le
Bon conseiller

@Tibanem Ici, à Sandillon, c' est temps sec mais couvert avec  vue sur mes prunus en fleurs mais aussi sur une pelouse qu' il a bien fallu tondre, printemps oblige. Nous constatons à vue d' œil que tu es une cycliste courte mais aux jarrets solides. En fait, ton cycle à toi, c' est un peu celui des saisons, l' hiver tu hibernes dans ton trou mais dès que le printemps arrive, tu chasse l' ennui à coups de pédales.

@Agatha. Une de nos 2 filles âgée de 39 ans est une bipo qui tient de ses parents. Nous ne culpabilisons pas malgré les soucis qu' elle nous a donnés et nous l' avons encouragée à vivre sa vie très tôt si bien qu' elle a tracé son sillon seule, traversant les mêmes problèmes que nous mais les résolvant seule. Nous avons une petite fille adorable de 4 ans qui fait notre bonheur de bipos qui essayons de vivre comme tout le monde.

Pour se sortir de la bipolarité, il faut positiver c' est à dire, ne pas s' apesantir sur les côtés négatifs mais profiter des côtés positifs de notre maladie, cette fameuse phase maniaque que tout le monde nous envie, qui nous rend si lucides, si contents de vivre, si épanouis et ouverts au dialogue, si expansifs et si actifs à mordre dans la vie. Et quel pied de nez aux dérapages possibles quand nous maîtrisons nos débordements dont on a appris les signes avant-coureurs grâce à notre entourage, à notre psy, à nos lectures et à ce forum de discussion !!!

Bipolarité et l'ennui


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Matique , ce serait trop simple si mes cycles correspondaient aux cycles saisonniers , et bien même pas ! Cycleuse rapide te dis-je , et cycliste au mollet puissant .Je dois dire que lorsque je sens un tsunami de maniaquerie me fondre dessus , je n'ai rien trouvé de mieux que pédaler pédaler pour épuiser ce chargement d'énergie négative ou pas d'ailleurs ! C'est mon truc à moi , seule sur ma selle , furieusement déterminée à ne pas me laisser prendre dans ce tourbillon d'émotions et d'électricité .

Mon corps et mes mollets ayant quand même leurs limites , je ne chasse pas l'ennui à coup de pédales frénétiques , quand je déborde de cette énergie  en fusion , je me jette en apnée dans les profondeurs littéraires , je me bats à coups de pinceaux aiguisés et j'ai une magnifique droite , je lutte avec ardeur avec ciment  plâtre et truelle , , je descends au fnd des trous de terre que j'ai creusé moi-même pour y planter figuiers oliviers et délice des délices citronniers . Bon là j'exagère un peu mes exploits jardiniers , je suis en appartement , et les fosses creusées pour y planter arbrisseaux et fleurs jolies se limitent à la profondeur des pots que ma terrasse veut bien supporter .Mais si les fleurs du prunus de Sandillon égayent cette pelouse si fraîchement tondue , j'ai une bonne nouvelle : mon figuier marseillais , le pied bien enraciné dans son sabot , déploie de jolies palmes vert tendre et nous offre quelques figues fleurs . L'été dernier , petit figuier prisonnier nous a consenti 7 figues , pas de quoi faire des confitures , mais suffisamment pour nous réjouir comme des gosses gourmands . 

Discussions les plus commentées