Liens utiles et recherches globales

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

Liens utiles et recherches globales


Posté le

@maritima

Les stratégies de carrière font barrage.

Mais l'Espoir fait vivre .

!!!!!!

Liens utiles et recherches globales


Posté le

Bonjour connaissez-vous le siponimod traitement sep pp?

Liens utiles et recherches globales


Posté le

Bonjour @EvaLily , un avis officiel est sur https://www.arsep.org/fr/actualites/etude_sep_:_le_siponimod_dans_les_formes_secondairement_progressives.html

et tu peux lire les liens donnés à @Emily30‍ sur https://membre.carenity.com/forum/ma-bibliotheque-sclerose-en-plaques/liens-utiles-et-recherches-globales-41517?page=101 puisqu'ils évoquent les traitements ...

Bon courage .

Bonjour @maritima‍ @chatdoc‍ @Chris31‍ , à tous,

Un article du site anglais https://multiple-sclerosis-research.org/2021/10/turkeys-voting-for-christmas/ traduit :

"Saviez-vous que l'efficacité des stéroïdes à forte dose pour traiter une rechute est faible ? En réalité, il n'y a pas de différence de résultat à 6 mois entre les rechutes traitées par des stéroïdes et celles traitées sans stéroïdes. En réalité, les stéroïdes à forte dose accélèrent simplement la récupération des fonctions d'environ 2 semaines. Donc, si vous n'êtes pas handicapé par votre rechute et que celle-ci n'a pas affecté votre fonctionnement quotidien, il est préférable de ne pas les prendre.

Les stéroïdes à forte dose ne sont pas sans risque : psychose, insomnie, dépression, nécrose avasculaire de la hanche, hypertension, diabète, infections, réponses vaccinales émoussées, risque plus élevé de COVID-19 grave, etc. Alors pourquoi les prescrivons-nous si fréquemment ? L'argent, l'argent, l'argent !

Dans de nombreux systèmes de santé rémunérés à l'acte, les neurologues et les établissements de santé gagnent de l'argent grâce aux admissions et aux perfusions intraveineuses, ce qui constitue une incitation perverse à prescrire des stéroïdes. La bonne nouvelle est que les stéroïdes oraux à forte dose pour les rechutes, pris en ambulatoire, fonctionnent aussi bien.

L'étude française ci-dessous montre combien d'argent pourrait être économisé en passant de l'utilisation de stéroïdes par voie intraveineuse en milieu hospitalier à l'utilisation de stéroïdes par voie orale en milieu ambulatoire (25 millions d'euros par an en France). Je doute que cela change les comportements lorsqu'il y a de l'argent à gagner. Comme le dit le proverbe, "les dindes votent pour Noël" ; pas pour votre vie.

Ainsi, la prochaine fois que l'on vous proposera des stéroïdes intraveineux pour une rechute, demandez plutôt des stéroïdes oraux à domicile et voyez quelle réponse vous obtiendrez de votre médecin.

Michel et al. Cost-utility of oral methylprednisolone in the treatment of multiple sclerosis relapses : Résultats de l'essai COPOUSEP. Rev Neurol (Paris). 2021 Sep 28;S0035-3787(21)00664-0.

Contexte : Des études ont montré que la méthylprednisolone (MP) orale à forte dose est non inférieure à la MP intraveineuse dans le traitement des poussées de sclérose en plaques en termes d'efficacité et de tolérance. Afin d'aider à l'allocation des ressources et à la prise de décision, son rapport coût-efficacité doit également être évalué. Notre objectif était d'évaluer le coût-utilité de la MP per os à haute dose ainsi que les économies associées à la mise en place de cette stratégie.

Méthodes : Une analyse coût-utilité à 28 jours a été réalisée à partir des données de l'essai de non-infériorité français COPOUSEP multicentrique, randomisé en double aveugle et contrôlé et de la base de données de remboursement de l'assurance maladie obligatoire. Les coûts ont été calculés dans une perspective sociétale, incluant les coûts directs et indirects. Un rapport coût-efficacité différentiel a été calculé et des méthodes de bootstrapping ont permis d'évaluer l'incertitude entourant les résultats. Une analyse de scénario alternatif dans lequel la MP était administrée à domicile a également été réalisée. Une analyse d'impact budgétaire a été réalisée à cinq ans.

Résultats : Dans les conditions de l'essai (patients hospitalisés), il n'y avait pas de différence significative dans les utilités et les coûts à 28 jours. Le rapport coût-efficacité incrémental était de 15 360 € par année de vie gagnée ajustée à la qualité. Si les poussées de sclérose en plaques étaient traitées à domicile, la MP orale serait plus efficace, moins coûteuse et associée à des économies annuelles pouvant atteindre 25 millions d'euros pour le système de santé français.

Conclusions : La MP orale est rentable dans le traitement des poussées de sclérose en plaques et associée à des économies importantes."

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

C'est intéressant, quand je constate que les injections de Solu-Médrol ne me faisaient plus rien ...

!!!!!!

Liens utiles et recherches globales


Posté le
Bon conseiller

@SepSepien‍  @chatdoc‍  @Chris31‍ .....à tous

 Et déjà Cochrane  en 2012  !  ( le 12/12)    à propos de  la SEP-RR 

"L'analyse des cinq essais inclus comparant un traitement par stéroïdes administrés par voie orale et intraveineuse de SEP récurrentes ne montre aucune différence significative au niveau des résultats cliniques (effets bénéfiques et événements indésirables), radiologiques ou pharmacologiques. D'après les preuves disponibles, un traitement par stéroïdes oraux peut être une alternative pratique et efficace aux stéroïdes administrés par voie intraveineuse pour le traitement de SEP récurrentes."

Et depuis .... apparemment valable aussi  pour toutes les formes de SEP  sans distinction   ( cf article  précédent du 4/10/21 )
!!!!!!

Liens utiles et recherches globales


Posté le

A tous,

Une grande avancée ici : https://www.francetvinfo.fr/sante/vaccins/paludisme-l-oms-recommande-le-deploiement-massif-chez-les-enfants-du-premier-vaccin-contre-cette-maladie-infectieuse_4797329.html

!!!!!!

Liens utiles et recherches globales


Posté le

@SepSepien  

Cette nouvelle est intéressante , car ce vaccin est dans les "tuyaux" depuis de nombreuses années. L.OMS indique qu'il "est utile malgré son coût et son efficacité modérée".

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/10/08/paludisme-le-vaccin-recommande-par-l-oms-entre-espoirs-et-incertitudes_6097547_3212.html#xtor=AL-32280270-[default]-[android]

Les vaccins contre les maladies parasitaires sont difficiles à élaborer, peut être la voie ARNm ouvrira des possibilités . . 

Liens utiles et recherches globales


Posté le

Bonjour @maritima‍ @Chris31‍ @chatdoc‍ @Nathali57‍ @veronique53‍ @Guerrison‍ @Bidulou04000‍ @Valou35‍ @Tine25‍ @Voielactée‍ @asimov‍ @Gaelline‍ @brume26‍ @Mercedes55‍ @krisslo57‍ @Marie.53‍ @Magalisep‍ @ludilou‍ @Kirris‍ @marisep‍ @Deblat‍ , à tous,

Voici les résultats du dernier test, transmis à mon neurologue à l'instant :

SEROLOGIE DU VIRUS EPSTEIN-BARR
Immunoluminométrie (CLIA) Liaison XL DiaSorin ($)
- VCA IgG . . . . . . . . . . . . : 423 UI/mL (POSITIVE)
- EBNA - IgG . . . . . . . . . . : 1180 UI/mL (POSITIVE)
- VCA IgM . . . . . . . . . . . . : < 10 UI/mL (NEGATIVE)


Les niveaux d'anticorps IgG s'élèvent, plaidant pour un virus actif / réactivé (par le COVID-19 notament ?).

Récapitulatif : En 2014, 2018, 2020, 2021 j'ai passé 4 fois des tests, mon infection par EBV était ancienne (1992), cependant mon taux d'IgG est croissant :
- anti-VCA   (2014 : 39,3 IA  //  2018 : 253 UI/ml  // 2020 : 372 UI/ml // 2021 : 423 UI/ml)
- anti-EBNA (2014 : 80 IA  // 2018 : 501 UI/ml  //  2020 : 689 UI/ml // 2021 : 1180 UI/ml).

Qu'en pensez-vous ?

Haro sur la bête !

Un vaccin anti-EBV me semble le prélude à la guérison.
Le problème est non pas de prévenir une infection, mais de détruire l'EBV quand il s'échappe de lymphocytes B, et surtout de détruire l'ADN de l'EBV où il est stocké.
Le vaccin le permettra-t-il ?

Extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_d%27Epstein-Barr :

"Le génome du virus d'Epstein-Barr est un ADN linéaire double brin de 172 kilopaires de base. Le génome encode approximativement 100 gènes dont 10 exprimés lors de la phase de latence du virus. Le virus d'Epstein-Barr consiste en un cœur protéique de forme toroïdal enveloppé avec l’ADN double brin. De plus, le virus possède une nucléocapside icosaédrique contenant 162 capsomères, une protéine d’enveloppe amorphe entourant la capside et une protéine d’enveloppe externe constituée de façon prédominante par une glycoprotéine unique : gp350/220."

Bises et amitiés.
!!!!!!

Liens utiles et recherches globales


Posté le
Bon conseiller

Que penser @SepSepien‍ ? que tout cela reste fort complexe et que ...... par expérience perso et dans un autre contexte,  on peut dire que la vie des IgG est parfois fantasque  et déroutante.
    @Chris31‍    un avis sur le 11h07  compliqué  ?   là, je rame .......
                                   Bises !!!  et      

Liens utiles et recherches globales


Posté le

Bonjour @chatdoc‍ @maritima‍ @Chris31‍ @Nathali57‍ @veronique53‍ @Guerrison‍ @Bidulou04000‍ @Valou35‍ @Tine25‍ @Voielactée‍ @asimov‍ @Gaelline‍ @brume26‍ @Mercedes55‍ @krisslo57‍ @Marie.53‍ @Magalisep‍ @ludilou‍ @Kirris‍ @marisep‍ @Deblat‍ , à tous,

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33853968/ du 10/06/2021

La réplication lytique du virus d'Epstein-Barr induit l'expression de l'ACE2 et favorise l'entrée du virus pseudotypique du SRAS-CoV-2 dans les cellules épithéliales

Dinesh Verma 1 , Trenton Mel Church 1 , Sankar Swaminathan 1 2
Affiliations

PMID : 33853968 PMCID : PMC8316011 (disponible le 2021-12-10) DOI : 10.1128/JVI.00192-21

Résumé

La compréhension des facteurs qui influent sur l'infectivité du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) est essentielle pour lutter contre la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). La protéine spike de la surface du virus du SRAS-CoV-2 permet l'entrée du virus dans les cellules en se liant au récepteur ACE2 des cellules épithéliales et en favorisant la fusion. Nous avons découvert que le virus d'Epstein-Barr (EBV) induit l'expression de l'ACE2 lorsqu'il entre dans le cycle réplicatif lytique des cellules épithéliales. En utilisant des particules du virus de la stomatite vésiculaire (VSV) pseudotypées avec la protéine Spike du SARS-CoV-2, nous avons montré que la réplication lytique de l'EBV augmente l'entrée du pseudovirus SARS-CoV-2 dépendant de l'ACE2. Nous avons constaté que le promoteur ACE2 contient des éléments de réponse pour Zta, un activateur transcriptionnel de l'EBV qui est essentiel pour l'entrée de l'EBV dans le cycle lytique de réplication. Zta agit préférentiellement sur les promoteurs méthylés, ce qui lui permet de réactiver les promoteurs EBV épigénétiquement silencieux à partir de la latence. En utilisant des tests de promoteurs, nous avons montré que Zta active directement les promoteurs méthylés de l'ACE2. L'infection de kératinocytes oraux normaux par l'EBV entraîne une réplication lytique dans certaines des cellules infectées, induit l'expression de l'ACE2 et favorise l'entrée du pseudovirus SARS-CoV-2. Ces données suggèrent que la réplication subclinique de l'EBV et l'expression du gène lytique dans les cellules épithéliales, qui sont omniprésentes dans la population humaine, peuvent améliorer l'efficacité et l'étendue de l'infection des cellules épithéliales par le SRAS-CoV-2 en activant transcriptionnellement l'ACE2 et en augmentant son expression à la surface des cellules.
IMPORTANCE Le SRAS-CoV-2, le coronavirus responsable du COVID-19, a provoqué une pandémie entraînant des millions d'infections et de décès dans le monde. Il est important d'identifier les facteurs régissant la susceptibilité au SRAS-CoV-2 afin de développer des stratégies de prévention de l'infection par le SRAS-CoV-2. Nous montrons que le virus d'Epstein-Barr, qui infecte et persiste chez >90% des humains adultes, augmente la susceptibilité des cellules épithéliales à l'infection par le SRAS-CoV-2. Lorsqu'il se réactive à partir de la phase de latence ou qu'il infecte des cellules épithéliales, l'EBV augmente l'expression de l'ACE2, le récepteur cellulaire du SRAS-CoV-2, ce qui favorise l'infection par le SRAS-CoV-2. L'inhibition de la réplication de l'EBV par des antiviraux peut donc diminuer la sensibilité à l'infection par le SRAS-CoV-2.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Euh, comment font-ils pour inhiber la réplication de l'EBV ?
A suivre ...

Bises et amitiés.
!!!!!!

Liens utiles et recherches globales


Posté le
Bon conseiller

Après ce long article qui n'a rien de réjouissant @SepSepien‍ ...... laisse  vivre l' espoir . 
"L'inhibition de la réplication de l'EBV par des antiviraux peut donc diminuer la sensibilité à l'infection par le SRAS-CoV-2. "
Il sera toujours temps d'instiller le doute si ta question demeure sans réponse et dans le cas où  les antiviraux s'avèreraient  décevants.
 Bises .                        !!!!!!!       

Discussions les plus commentées