https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/obesite.jpg

Patients Obésité

2 réponses

58 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Parfois, les professionnels de santé estiment qu'il faut passer par une étape d'amaigrissement avant d'entamer un processus de perte de poids.

Vous a t-on conseillé de suivre une phase d'amaigrissement avant d'entamer un traitement plus ambitieux ? Si oui, cela vous a t-il aidé  ? (régime mieux accepté et suivi par la suite, peu de reprise de poids après l'arrêt du régime...)

Début de la discussion - 30/05/2014

Commencer par une phase d'amaigrissement
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Toute ma vie à 100/h, j'ai pesé 48/52 kg mini 42 (je travailais trop et oubliais de manger). Puis je grossis, certes nerveuse mais qd même ! depuis l'enfance, ma vie almentaire  est faite de fruits, légumes, peu de viandes, j'aime pas le gras (charcuterie, huile), alcool rare (faiblesse champagne),laitages écrémés, céréales à l'occasion et plats cuisinés quelle horreur. Après un an de débâcle je change de médecin pour qu'IL trouve ce qui ne va pas.

Après 6 mois : HTA en moins d'un mois il multiplie le dosage mais pas de cardiogue (?!). Je sale peu...je stoppe illico. Revois mon alim. J'ai déjà une SEP , mes analyses de sang, inflammations permanentes, chl ...peut faire mieux

3 ans après, brutalement "vous êtes diabétique"....le tout sans explication/conseil. Or, je ne mange pas de sucre, patisseries. En fait, ma vie ressemblerait pour bcp à une vie de privation. Sauf que cette vie me convient parfaitement car je l'ai choisi. Aspartame,oui et j'ai arrêté étant mise en cause dans la SEP .

Je revois encore toute mon alimentation car je ne trouve pas l'erreur prise de poids, HTA, diabète.. N'importe qui perdrait du poids avec mon alimentation sauf moi. J'expérimente alors les légumineuses. ZERO résultat. Je me suis remise au sport 1H/jr (vélo stationn /SEP). ZERO résultat. Mes analyses m'inquiètent, inflammation en augmentation, trop de plaquettes, syndrome métabolique, candidate idéale à l'AVC/infarctus. Le doc "c'est rien ça". Quant à mon aimentation "je fais des erreurs" Peut-être....MAIS lesquelles ?

Je vois un endocrinologue qui tâte ma thyroïde qui va bien et pour lui aussi, je mens sur mon alimentation. Je craque et rechange de généraliste, je ne supporte plus que l'on me culpabalise en pemanence. Je re-confime que mon alimentation est presque parfaite. Mon erreur est le manque de gras alors j'inclus désormais huile d'oive 1 CAS/jr et des amandes, avocat... Grace au net j'ai appris énormément sur le pancréas, glycogène, alim générale où d'ailleurs j'ai appris les IG qui pour moi se révèlent tous bas voire très bas qui ne donnent rien non-plus, pas un gramme de moins, désespérant.

Ce nouveau doc où je lui confie "le gros sur le coeur" depuis 5 ans = nvelle analyse de sang. Je redis pour la nième fois un cortège de symptômes/faits. Pas plus de réponse alors j'incrimine ma SEP.

Reprenant mon analyse (je force un peu)...peut-être hypothyroidie puisque je n'arrive pas à maigrir !!

Les mois passent, il faut des reconfirmations d'analyses pour "traitement lourd". Seulement je prends la "mouche". J'ai été humiliée et menée en "bateau" durant 5 ans à cause d'un "papillon" qui me donna HTA, diabète alors que ma SEP n'est tjrs pas digérée, trop c'est trop. Car résultat j'ai perdu confiance en la médecine et les médicaments. J'ai tout arrêté et me suis penchée davantage sur les médecines alternatives. Elles ne résolvent pas tout certes. Mais désormais pour les médecins, une maladie = un médicament POINT.Une telle médecin est préjudiciable. Je n'ai eu aucun conseil non seulement pour maigrir mais à cause de cette hypothyroidie , la douzaine de symptômes l'accompagnant (perte d cheveux, sourcils, aisselles, ongles, crampes, diabète, hypertension, perte de sommeil malgé somnifères,perte de mémoire, de concentration, tempérament explosif et j'en oublie) personne ne pensa à vérifier T3/T4 alors que la THS était anormalement haute. C'était pas à moi de faire ce travail titanesque.

A ce jour, 3H de sport/jr, iode, huile essentielle, bcp pour peu moins 8 kg. Je recule le levothirox mais je devrais l'envisager à court terme mais la metformine c'est non.

Mon expérience fut longue et peut être hors sujet mais je voudrais que mon histoire serve à d'autres femmes car dans les régimes ou les amaigrissements qui fleurissent partout et enrichissent bcp JAMAIS la thyroîde n'est l'exception qui confirme la règle. Avec ce papillon défaillant de 15 gr personne de maigrira.

NB pour être honnête jusqu'au bout, j'ai fait des écarts dan ma vie mais celle-ci globalement ne justifiait aucunement tous ces désordres.

Merci de m'avoir lu. Cordialement.

Commencer par une phase d'amaigrissement
Membre Carenity
Posté le

Bonjour serena,

Tu résumes dans ton récit, la souffrance du patient comme le mépris des professionnels de santé. Avant de nous demander ce que l'on fait depuis toujours, à savoir un régime, ils doivent apprendre un jour le respect et l'écoute de l'autre. 

Heureusement certain l'on compris mais ils sont si peu!