https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/fibromyalgie.jpg

Patients Fibromyalgie

18 réponses

566 lectures

Sujet de la discussion


Posté le

L'installation d'une valve mitrale mécanique en 2010,impose le suivi  régulier de mon taux de coagulation et l'adaptation en conséquence du dosage de l'anticoagulant.Dans la pratique,il s'avère que de nombreux généralistes ne sont pas vraiment au top pour ce genre de suivi hyper important et délicat.D'autres patients ont-ils été confrontés à ce problème ?

Début de la discussion - 12/09/2016

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le

Je ne connais pas ce genre d'intervention, ma mère à eu un triple pontage elle est sous anti-coagulant, je pense qu'elle fait souvent une prise de sang pour savoir le taux par rapport au médicament. Je vous souhaite un bon rétablissement

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le
Bon conseiller

oui fourmiwoug je suis dans ce cas  et avec mon lupus c'est très compliqué à équilibrer je prends chaque jour 14,5mg de comadine

et il faut peu de chose pour déstabiliser c'est suite à mon endocardite que j'ai fait en 2012

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le

je  dois subir une intervention   de chirurgie  et je ne suis pas tres rassure  pourtant on m a dit que ce n  etait pas tres grave   (hrenie) mais j ai cette aprhension qui me  gagne  c est  plus fort que moi

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le
Bon conseiller

bonjour, 

@matelotl , avant ton opération tu vas avoir un rdv avec l'anesthésiste, bien 3 semaines avant. il va te préparer un protocole.

il faut que tu passes de tes avk oraux à de la fraxiparine ou autre anti coagulant par injection intramusculaire, afin de baisser ton I.N.R. je pense que ta cible est entre 3 et 4,5 et lors d'une intervention il te faut etre a 1(d'ou les injections qui te protegent d'un soucis, phlébite, embolie avc. je suis sous anticoagulant depuis 22 ans,et une cible de 3 à 4,5 en I.N.R.

si tu veux plus d'info pas de soucis, si je peux  répondre à une de tes question

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le

A mateloti, n'ai pas d'appréhension,il faut y aller avec sérénité,c'est essentiel,et puis ce n'est pas une opération à coeur ouvert d'après moi. Par contre si il t'arrive quoique ce soit il ne faut pas hésiter à demander un maximum d'explications avant et après. Pas d'inquiètude,ça va bien se passer.

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le

J'ai été stente mais en dystalite et j'ai tjr des douleurs,la pneumologue m'a diagnostiqué une bpco est ce une cause possible de ces douleurs qui disparaissent une fois chauffe comme un diesel merci

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le

En plus de la SEP, je suis atteint d'une insuffisance cardiaque. J'ai du faire une intervention chirurgicale, il y a 08 mois de cela, on m'a placé une valve aortique mécanique. 

Je prends du sintrom  (anticoagulant ), mais les cardiologues ne sont pas tous d'accord sur le taux de INR que je dois respecter 2.5, 3.0, 3.5.....ils ne sont pas précis. 

S'il y a quelqu'un qui connaît les valeurs que je dois respecter, je lui serai très reconnaissant de me les communiquer ou de me donner les références. 

Merci d'avance. 

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le

Mon epouse a eu une avc  et prend de  la commadine son inr vari souvent de 2 a 3.50  .des prises de 4 ..4.50.quand il descend de 1.10 elle fait des injections puis controle et on reprend avec des comprimes.quand il est au plus bas des controles chaque semaines et aores tous les 15 jours

SUIVI de l'INR après AVC

Posté le

Malheureusement il n'y a pas de cible précise applicable à tous les patients,chaque patient est un autre cas et le cardiologue est le seul apte à statuer sur les valeurs cibles de l'INR suivant le vécu de son patient(interventions subies,réactions à un traitement donné...,bref,je ne suis pas cardio,je n'ai que mon expérience vécue !!!!)

Il y a donc une part de subjectif qui devrait générer une certaine collègialité avant une prise de décision importante. J'ai ainsi fait les frais d'une décision unilatérale entrainant une intervention lourde du coeur alors que l'INR était trop bas.Il aura fallu le soutien de mon cardiologue pour mettre à jour ce manquement et entrainer une indemnisation,il faut oser,c'est épuisant et, l'argent ne me redonne pas la mobilité. Le fait d'avoir eu gain de cause face à un hopital redonne un peu de reconnaissance au patient qui croit souvent que les décisions médicales sont inviolables.Non la médecine est une science humaine et donc sujette à interprétations.