https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/epilepsie.jpg

Patients Epilepsie

aucune réponse

10 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

Le régime cétogène pourrait permettre de soigner des cas d’épilepsie sévère et de réduire la quantité de médicaments donnée aux patients.

oeuf-proteine

Le régime cétogène est prescrit dans les cas d’épilepsie résistante à tout traitement médicamenteux. Il était reconnu dès 1920 comme moyen thérapeutique de l’épilepsie sévère de l’enfant et de l’adolescent. Puis il est progressivement tombé dans l’oubli jusqu’aux années 1990, du fait des progrès de la médecine et des médicaments. Il est à nouveau utilisé dans l’épilepsie réfractaire et/ou dans les formes courantes pour réduire les doses médicamenteuses. Un tel régime réduit les crises convulsives de 30 à 40%.

Le principe est de réduire très fortement les glucides (moins de 50g par jour), avec une augmentation relative des lipides (graisses) et des protéines. Dans ce cas, l’organisme produit des corps cétoniques qui serviront de carburant au cerveau et qui seraient directement anticonvulsivant.

Ce régime n’est pas anodin et doit être réalisé sous un contrôle médical très strict, puisqu’on ne garde parfois que 10g de glucides par jour. Il est prescrit en deuxième ou troisième intention. Le guide sur les épilepsies graves de l’HAS (Haute Autorité de Santé) évoque ce régime. Mais conseille la mise en place en hôpital, les hospitalisations pouvant se répéter lors du suivi.

Chez les nourrissons et les jeunes enfants ce régime peut être administré sous forme de « lait » industriel : le Ketocalâ. Ce lait pourra servir également à la préparation de desserts.

La surveillance consiste à vérifier régulièrement la présence de corps cétoniques dans les urines et d’assurer la supplémentation en calcium, potassium… afin d’éviter les carences. Ce n’est pas un régime miracle, mais près d’un patient sur deux y serait sensible.

Le médecin prescrit le régime en déterminant le ratio : Lipides / Glucides + Protides qui peut être à 2/1, 3/1 ou 4/1…

Quels aliments peuvent consommer les personnes suivant ce régime ?

Tous les aliments pauvres en glucides : viande, poisson, œufs, charcuteries, laitages, légumes et des corps gras bien sûr ! Il faut juste respecter les proportions définies par le médecin, en général en fonction du poids et le taille de l’enfant-adolescent. C’est un régime très difficile à suivre et doit être mis en œuvre par une diététicienne expérimentée, car dans l’hypothèse où l’enfant-adolescent ne finirait pas son repas, tous les aliments composant ce repas doivent respecter le même ratio. Tout doit être pesé au gramme près. Les parents et les professionnels conjuguent leurs efforts et partagent les recettes qu’ils ont créées.

Une diététicienne alsacienne de l’hôpital de Hautepierre a créé un site : Cetojaime avec un calculateur rapide, des recettes… il est gratuit, mais pas en accès libre.

Les perspectives : les chercheurs travaillent à comprendre les mécanismes de l’efficacité du régime, de manière à pouvoir fabriquer un médicament qui aurait le même effet sans passer par le régime.

Par le service nutrition de l’Institut Pasteur.

Source : Handirect

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 153 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme