Traitement de l'ostéoporose

L’objectif du traitement contre l’ostéoporose est la réduction du risque de fractures.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Le traitement vise à corriger la fragilité osseuse afin de prévenir les complications ostéoporotiques de type fractures, dos voûté, etc.



Si la cause est définie (hyperthyroïdie par exemple), il faut tout d’aborder la traiter.

Si aucune cause n’est identifiée, le traitement médicamenteux repose sur plusieurs classes :

• les bisphosphonates (leur nom se termine par –dronate) diminuent la résorption (dégradation) osseuse, stabilisent la masse osseuse et augmentent la densité minérale de l’os ;
• le raloxifène, antirésorbeur, plutôt utilisé pour les femmes ostéoporotiques avant 70 ans et qui ont de surcroît un risque de cancer du sein ;
• le tériparatide (forme similaire à la parathormone de la thyroïde), qualifié d’osteoréparateur, réservé aux formes sévères avec au moins 2 fractures vertébrales. Il peut être utilisé chez l’homme et chez la personne sous corticoïdes ;
• le ranélate de strontium a une double action en agissant sur la résorption et sur la formation osseuse. Il peut être prescrit en deuxième intention chez la femme de moins de 80 ans sans antécédent de phlébite ou d’embolie pulmonaire.

La décision de traitement se fait en fonction de différents critères :

• Antécédents de fracture ou fracture actuelle.
• Facteurs de risque : âge, corticothérapie, antécédents familiaux, faible indice de masse corporelle (IMC), tabagisme, etc.
• Sexe : certains médicaments ne sont indiqués que pour le traitement de l’ostéoporose féminine.
• Contre-indications des traitements.

Le traitement par bisphosphonates doit être poursuivi pendant un minimum de 3 ans et, selon la molécule, il se prend tous les jours, toutes les semaines ou tous les mois. Les 3 autres médicaments sont pris quotidiennement et le tériparatide pris par voie sous-cutanée ne doit pas être utilisé plus de 18 mois.

En cas de carence, il est nécessaire de prendre des suppléments de calcium et/ou de vitamine D.

Ostéoporose et innovation thérapeutique

Dans le domaine de l’ostéoporose, les biothérapies promettent de nettes améliorations notamment avec le denosumab, un anticorps qui vise à réduire la résorption de l’os. Il est prescrit sous forme injectable une fois tous les 6 mois. Il pourrait être utilisé dans d’autres maladies comme la spondylarthrite ankylosante et la polyarthrite rhumatoïde.

Article rédigé sous la supervision du Dr. Florence LEVY-WEIL, chef de service de rhumatologie au centre hospitalier d’Argenteuil (95).