Causes et facteurs de risque de l'ostéoporose

Actuellement, nul ne sait pourquoi l’ostéoporose apparaît, bien qu’il soit certain que le remodelage osseux est perturbé.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

L’ostéoporose dépend de 2 facteurs :

• la masse osseuse : plus celle-ci est grande, plus le risque d’ostéoporose est faible ;
• la vitesse de dégradation de l’os : plus l’os se dégrade rapidement, plus le risque d’ostéoporose est fort.

Les hormones jouent un rôle essentiel dans le maintien de cet équilibre. Cela explique le risque accru d’ostéoporose à la ménopause lorsque les taux d’œstrogènes s’effondrent. Ceux-ci ne jouent alors plus leur rôle de diminution de la résorption osseuse et d’augmentation de la formation osseuse.

Il est possible d’identifier plusieurs facteurs de risque d’ostéoporose : les facteurs subis et les facteurs évitables.

Facteurs subis

- Âge : le risque d’ostéoporose augmente avec l’âge.
- Sexe : les femmes sont 2 fois plus touchées que les hommes (effet de la diminution du taux d’œstrogène lors de la ménopause).
- Origine ethnique : les personnes d’origine caucasienne ou asiatique ont un risque ostéoporotique plus élevé.
- Antécédents familiaux d’ostéoporose ou de fractures (col du fémur notamment).
- Pathologies : des maladies comme l’hyperthyroïdie accroissent la dégradation de l’os, augmentant le risque d’ostéoporose. Bien que ces pathologies soient « subies », il est possible de les traiter afin d’éliminer le risque de fracture.

Facteurs de risque évitables de l'ostéoporose

Parmi les facteurs de risque qu'on peut éviter on retrouve:

- Alcool et tabac : la consommation excessive de ces produits augmente le risque de fractures.

- Déficit en vitamine D ou en calcium : une alimentation pauvre en calcium tout au long de la vie provoque un déficit ; le déficit en vitamine D peut être dû à un trop faible apport dans l’alimentation ou à une trop faible exposition solaire. Ces deux carences augmentent le risque d’ostéoporose car le calcium se fixe moins sur les os.

- Manque d’activité physique (sédentarité) : l’exercice physique favorise la création d’os solides.

- Prise de corticoïdes : les corticoïdes par voie générale, sur des périodes de plus de trois mois, provoquent une dégradation des os qui accroît le risque d’ostéoporose.

- Poids faible avec IMC inférieur 19 : un poids faible est synonyme de faible masse osseuse : la perte d’une faible quantité d’os est donc plus grave et le risque d’ostéoporose est plus fort.

Article rédigé sous la supervision du Dr. Florence LEVY-WEIL, chef de service de rhumatologie au centre hospitalier d’Argenteuil (95).

Sources : Société Française de Rhumatologie : l’ostéoporose