https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

32 réponses

440 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour à tous et bon dimanche. 
La bipolarité est souvent synonyme d'arrêt d'activité professionnelle pour beaucoup d'entre nous. Etes-vous, vous-même, en arrêt ? Envisagez-vous de reprendre le travail ?Personnellement j'ai perdu mon emploi au bout de deux ans d' arrêt maladie et je suis en cours de reconversion. Changement de vie total. et vous ?  

Début de la discussion - 26/01/2017

Reprendre le travail.


Posté le

Bonjour,

Suite à un long arret maladie et en accord avec mon employeur (sur conseil de la médecine du travail) j'ai décidé de mettre un terme à mon contrat l'été dernier. Apres une periode de repos j'ai décidé de me remettre à chercher du boulot. Je ne cherche pas à changer de secteur mais plutot à trouver un emploi moins stressant dans un cadre "plus cool": moins de responsabilité, moins de travail...

Quant à retrouver du travail, malgre des entretiens j'ai toujours l'impression que ma maladie est écrite sur mon front...au dela de la perte de confiance évidente, je pense qu'il faut se nourrir de cela et aménager sa vie pro en fonction. Avancer professionnellement est souvent compliqué mais pas impossible...

de l'espoir donc...

Reprendre le travail.


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,
j'ai 59 ans bipolaire depuis 37 ans marié, 3 enfants et 7 petits enfants , je suis en temps libéré chez ORANGE pour 4 ans une sorte de pré-retraite , j'aime un atelier dessin depuis 15 ans et je suis bénévoles et membre depuis 3 ans d'une association ADN VIES qui vient en aide aux personnes"stabilisées"atteintes de maladies psychiques en leurs proposant des activités diverses
C'est une drôle de maladie , que j'ai depuis 37 ans, elle ne se guérit pas et se soigne avec des traitements aux effets secondaires importants et même avec un traitement adapté, on n'est pas à l'abri d'un dérèglement de notre humeur , cette maladie a modelé notre caractère elle fait intimement partie de nous, la seule chose qui peut tout changer est l'image que l'on a d'elle, c'est à dire de nous, il nous faut vivre le moins mal notre maladie, éviter l'isolement et ce forum sur Carenity nous offre une merveilleuse opportunité, celle de découvir d'autres parcours, celle aussi si on le souhaite, et je le recomande vivement,de parler de soi de verbaliser nos craintes et nos espoirs, les témoignages de remerciements que j'ai reçu et qui m'ont beaucoup touchés,pour avoir simplement raconter mon histoire et même des choses que je n'avais évoquées ni dites à mon psy, je ne recommencerais pas à répéter mon parcours,je dirais juste que j'ai 59 ans et ai commencé ma vie d'adulte par 4 ans d'HP (ancienne formule)en 1979 je travaille depuis 27 ans (dont 18 sans rechute chez ORANGE je suis reconnu travailleur handicapé et suis en temps libéré (80%de mon salaire sans travailler (TPS)), je vais fêter mes 24 ans de mariage( à la St Valentin), tout ça pour dire que rien n'est irrémédiable, mon caractère optimiste m'a aidé à surmonter, l'opération d'une tumeur au cerveau (neurinome) en 1990 et une pleurésie et infection bactérienne en 2006 qui étaient un peu plus grave, mais j'ai eu de la chance d'avoir en 4 ans de courtes hospitalisations ( de 10 à 45 jours) elles m'ont permis d'écrire sur ma maladie, de rechercher dans mes souvenirs des clefs permettant de comprendre le pourquoi de ma maladie avec un regard sans concession sur moi-même, et écrire sur soi, sur sa vie permet en verbalisant ses douleurs de s'accepter tel que l'on est, regardez toujours les petits progrès même infimes que vous faites ,ils vous aideront à avoir une meilleure image de vous-même, n'hésitez pas à parler de vous, on n'est pas là pour vous juger, votre histoire pourra redonner espoir à certains...et ce n'est pas rien l'espoir
tout ce chemin pour m'amener à aujourd'hui , avec une perceptive d'avenir...être heureux en regardant demain , c'est simplement peut-être ça le bonheur , je ne voudrais rien à changer à ma vie tellement le présent me comble , certes il y a eu des moments très durs arrivant presque au bout du chemin....HP pendant 4 ans en ancienne formule pas du tout les cliniques psy d'aujourd'hui , attaché sur mon lit sans toilettes, piqures jusqu'à induration, rejets familiaux de la part de mes parents, j'étais le vilain petit canard....sans avenir...invalide 2ème catégorie sans pouvoir travailler j'ai travaillé en bureau d'étude à Orléans en intérim en dormant à l'asile pendant 2 mois...puis j'ai passé des concours seul de la région Centre a l'avoir réussi...j'ai été opéré d'une tumeur au cerveau en août 90 ne pouvant passer les épreuves physiques...puis concours chez Orange , 25 ans de boulot, 5 hospitalisations et je suis reconnu travailleur handicapé en temps libéré je suis en pré-retraite avec 80% de mon salaire , j'ai pendant 1 an passé mon mi-temps dans une association ADN VIES qui vient en aide aux personnes atteintes de maladies psychiques en leur proposant des activités diverses . Bien sur il y a ce 4 juillet 89 , la rencontre de ma femme , une chance inouï mes 7 petits enfants...bref la vie, le chemin est rude mais la route est belle
il ne tiens qu'à nous d'être heureux malgré tout, la maladie n'est pas toute notre vie, pour ma part passer de 4 ans d'HP, attaché sur un lit parfois et en cure de sommeil à une activité professionnelle , une famille , 7 petits enfants et une femme adorable, cela peut prendre 37 ans , mais je ne changerais rien à ma vie tant le présent me comble, il y a eu la tumeur au cerveau, la pleurésie et l'infection bactérienne , arrachage de 28 dents, des conflits familiaux qui signaient mon internement, je n'ai dessiner qu'à la mort de mon père...mais la vie est belle...croire en demain...espérer que le jour se lève enfin, calme et serein sur un avenir plus doux...je vous le souhaite...à l'aube d'une vie sans tensions et sans peurs, je regarde le chemin parcouru et je me dit que la route a été belle et elle continue vers un avenir rempli de bonheur...!!!
grand père
Annuler

Reprendre le travail.


Posté le

Bonsoir,

Grand-père ton témoignage est très positif malgré les épreuves que tu as connu tu as lair heureux aujourd'hui et ça donne de l'espoir. L'an dernier j'ai été hospitalisée plus de 6 mois dans trois endroits différents HP, clinique, maison hospitalière. Sortie en septembre j'ai du mal à retrouver ma place dans la société et mes soeurs j'en ai trois ont coupé tout contact avec moi. EB ce moment je vis chez mes parents mais je me sens très seule et ma mère attend qu'une chose que je déménage...je suis dans l'attente d'un appartement associatif mais financièrement cela va être dur je ne vis qu'avec des indemnités journalières et professionnellement je ne sais pas quoi faire comme boulot. J'étais secrétaire médicale mais je n'ai plis du tout envie de faire ça...bref c'est compliqué...

Reprendre le travail.


Posté le
Bon conseiller

l(essentiel est que tu sois stabilisée le reste viendra doucement courage...!!!

Reprendre le travail.


Posté le

Bonsoir, 
Quelle coïncidence de lire vos messages ce soir. En effet voici un certain temps que je ne m'étais pas reconnectée sur ce site. C'est en faisant le ménage dans ma boîte mail que j'ai trouvé les alertes des réponses au message que j'avais posté alors. 
Il se trouve que pas plus tard qu'hier je parlais avec ma psy de ma décision de retravailler ou pas. 

Je ne travaille plus depuis novembre 2013, d'abord en arrêt maladie de longue durée avec une reprise en mi-temps thérapeutique pendant deux mois qui n'a pas aboutit j'ai ensuite été déclarée inapte à mon poste de travail par la médecine du travail au bout de deux ans environs. C'était la condition pour me reconstruire moralement, ne plus dépendre de cette entreprise. Depuis j'étais au chômage, période pendant laquelle j'ai suivi une formation certifiante de niveau 2 qui m'a demandé beaucoup de travail. Mais voilà, je me sent pas capable de me lancer de nouveau dans le milieu professionnel tel qu'il est aujourd'hui. Le stress peu être  pour moi le déclencheur d'une rechute. Je dois absolument éviter toutes les situations stressantes. Difficile de nos jours. 

Je travaille tous les jours à mon équilibre de vie en utilisant des méthodes de développements personnel diverses. 

Je suis actuellement en invalidité catégorie 1 et nous envisageons avec ma psy de demander à passer en catégorie 2. 

Ravie d'avoir lu vos commentaires. 

A bientôt. 

Reprendre le travail.


Posté le

@joliflo69 Bonjour

Je suis bipolaire de type 2 et j'ai arrêté mon travail en 1998 en démissionnant avec l'acord de mon employeur.

Je venais d'apprendre à l'époque le nom de ma maladie par un psychiatre mais depuis 1982 à 1996 j'ai été suivi par un psychothérapeuthe.

Malheureusement j'ai arrêté ce travail personnel un peu sur un coup de tête et deux ans plus tard je faisais une grave crise d'exaltation suivi d'une très grosse dépression.

J'étais éducatrice dans un centre d'hébergement d'urgence à Paris et il est vrai que la vie parisienne me pesait.

Mais je n'ai pas bien mesurer ma décision alors que j'aurais pu faire un mi-temps thérapeutique et faire une formation dans le cadre de mon entreprise.

Suite à cette démission je suis parti vivre dans le Sud avec mon fils pour raisons familiales et je n'ai pas tout de suite trouver un bon psy ni rechercher vraiment un travail.

Donc du chômage je suis passé en RMI et à l'AAH et ce qui a maintenant une grosse conséquence sur ma retraite car je suis en retaite minimum.

Donc je pense que garder une activité professionnelle est positif.

C'est vrai qu'il vaut mieux aussi éviter trop le stress et de préférence faire un travail que l'on aime.

Donc une nouvelle qualification me semble juste et un nouveau départ  en tenant compte de sa maladie me semble juducieux.

Merci du témoignage de Grand père car il est très significatif . Il faut faire avec sa maladie que ce soit sur le plan professionnelle personnel et familial.

C'est ainsi que l'on arrive à la stabilisation et l'accepter c'est aussi la gérer.

Pour Sunny , sache que la famille se sent souvent démunie face à la maladie psychique c'est pourquoi, c'est certes regrettable, mais on ne peut compter sur son soutien ce qui a été mon cas.

S'entourer de professionnels compétents est souvent plus judicieux car ils sont à l'écoute et ne nous jugent pas.

Bon week end à tous.

Reprendre le travail.


Posté le

Merci Pourpre pour ton témoignage. 

Tu as raison, penser au conséquence de nos choix sur notre situation future est également important.

Personnellement j'ai différents projets en têtes, car c'est cela qui m'aide à avancer et également des réalisations en cours. 

As-tu renoncé à trouver un bon psy ou bien recherches-tu toujours ? 

A très vites

Florence

Reprendre le travail.


Posté le

@joliflo69 Quand j'étais dans le sud j'ai fini par trouver un très bon psychiatre avec qui j'ai fait un bon travail avec hospitalisations dans une clinique psychiatrique mais bien spécialité en bipolarité.

Bon traitement médicamenteux mais beaucoup de rechute car je suis tombée dans la dépendance de l'alcool.

Ensuite je suis partie du Sud car j'ai déménagé et re belote il fallait trouver un bon psychiatre...cela a été long de retrouver quelqu'un de compétent.

Actuellement et depuis 5 ans je suis au CMp avec un psychiatre et surtout une in firmière psy qui m'a beaucoup fait avançer sur un plan personnel.

Je crois que je suis en train de finir mon travail de psychothérapie que je n'aurais jamais du arrêter.

Stabilisation, traitement léger (uniquement du depakote) je viens d'arrêter les somnifères et je me sens de mieux en mieux.

J'ai des activités artistiques je fais attention à l'alimentation et je pratique la méditation et fais du sport.

Tout cela me permet d'arriver à cet équilibre. Il m'a fallu du termps mais maintenant je me sens bien.

Bonne soirée ou bonne semaine

Reprendre le travail.


Posté le

Qu'est-ce que c'est que le CMp ? 

Lorsque j'ai été diagnostiqué, j'ai accusé le coup mais en même temps cela expliquait beaucoup de comportements que j'avais pu avoir. Aussi j'ai assez rapidement accepter la maladie et le fait de me faire soigner. 

J'ai eu la chance de trouver une très bonne psychiatre très au fait de cette pathologie et elle a su trouver le traitement qui me convenait rapidement. Je suis également sous Dépakote. Je la voyait 2 fois par moi depuis 4 ans et puis nous avons espacé le suivi à une fois par mois. 

Vous avez raison un bonne hygiène de vie est fondamentale pour vivre au mieux avec cette maladie. 

Même si je connais souvent des difficultés à m'endormir, j’essaie de faire en sorte d'avoir un rythmes de sommeil suffisants, d'où l'intérêt pour moi de développer ma propre activité. 

Je fais également de la méditation tous les jours, du yoga deux fois par semaine et me fais fort de manger sainement et équilibrer. 

Je suis ravie de partager avec vous. 

Florence 

Discussions les plus commentées