https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

13 réponses

101 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour,

Diagnostic de ma maladie en 2015. Auparavant, je m'apercevais que j'avais des épisodes de depression, mais je m'étais celà sur le compte du surmenage, du travail, que l'on ne pouvait pas s'entendre avec tout le monde. Tous mes emplois ne duraient en moyenne pas plus de 2 à 3 ans et des fois moins. Je ne me comprenais plus, mon entourage non plus. Malgré des visites chez un psychologue... je restais toujours la même.

Des moments d'euphorie, des prises de décision rapide, des emplois cumulés car je me disais que j'etais la plus forte. Et venait ensuite, la fatigue, les pleurs inexpliqués, l'envie de quitter ce monde qui ne me correspondait plus, sans compter les gros problèmes de concentration et j'en passe....

Si aujourd'hui, je me rapproche de vous, c'est que j'ai peur des rencontres amitiés, de travailler, ou de faire des formations car j'ai peur de retomber dans ces crises qui ne me ressemblent pas. Je me sens incomprise.

Heureusement pour ma part, mon époux mes enfants sont des êtres admirables face à ma maladie. Même si j'arrive à les gérer c'est très difficile. Lorsque la crise arrive, je me proscris dans un coin et recherche la solitude. 

Voilà mon histoire, tous les jours, je dois me battre avec elle, et ce n'est chose guère facile, car elle a tellement empiété sur ma vie que je n'aie aucun souvenir des belles choses que j'ai réalisé. La vision négative est toujours omniprésente, et quand la vision positive arrive on se croit guérie, mais malheureusement non !! on retombe dans le vide sans parachute pour atterrir nulle part.

Merci à vous tous

Début de la discussion - 04/10/2016

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

j'ai 59 ans bipolaire depuis 37 ans marié, 3 enfants et 7 petits enfants , je suis en temps libéré chez ORANGE pour 4 ans une sorte de pré-retraite , j'aime un atelier dessin depuis 15 ans et je suis bénévoles et membre depuis 3 ans d'une association ADN VIES qui vient en aide aux personnes"stabilisées"atteintes de maladies psychiques en leurs proposant des activités diverses      

C'est une drôle de maladie , que j'ai depuis 37 ans, elle ne se guérit pas et se soigne avec des traitements aux effets secondaires importants et même avec un traitement adapté, on n'est pas à l'abri d'un dérèglement de notre humeur , cette maladie a modelé notre caractère elle fait intimement partie de nous, la seule chose qui peut tout changer est l'image que l'on a d'elle, c'est à dire de nous, il nous faut vivre le moins mal notre maladie, éviter l'isolement et ce forum sur Carenity nous offre une merveilleuse opportunité, celle de découvir d'autres parcours, celle aussi si on le souhaite, et je le recomande vivement,de parler de soi de verbaliser nos craintes et nos espoirs, les témoignages de remerciements que j'ai reçu et qui m'ont beaucoup touchés,pour avoir simplement raconter mon histoire et même des choses que je n'avais évoquées ni dites à mon psy, je ne recommencerais pas à répéter mon parcours,je dirais juste que j'ai 59 ans et ai commencé ma vie d'adulte par 4 ans d'HP (ancienne formule)en 1979 je travaille depuis 27 ans (dont 18 sans rechute chez ORANGE je suis reconnu travailleur handicapé et suis en temps libéré (80%de mon salaire sans travailler (TPS)), je vais fêter mes 24 ans de mariage( à la St Valentin), tout ça pour dire que rien n'est irrémédiable, mon caractère optimiste m'a aidé à surmonter, l'opération d'une tumeur au cerveau (neurinome) en 1990 et une pleurésie et infection bactérienne en 2006 qui étaient un peu plus grave, mais j'ai eu de la chance d'avoir en 4 ans de courtes hospitalisations ( de 10 à 45 jours) elles m'ont permis d'écrire sur ma maladie, de rechercher dans mes souvenirs des clefs permettant de comprendre le pourquoi de ma maladie avec un regard sans concession sur moi-même, et écrire sur soi, sur sa vie permet en verbalisant ses douleurs de s'accepter tel que l'on est, regardez toujours les petits progrès même infimes que vous faites ,ils vous aideront à avoir une meilleure image de vous-même, n'hésitez pas à parler de vous, on n'est pas là pour vous juger, votre histoire pourra redonner espoir à certains...et ce n'est pas rien l'espoir

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le

Un grand merci à vous grand-pèrede m avoir raconté votre histoire. Vous êtes une personne qui doit faire l admiration de votre entourage. Contente de trouver un peu de chaleur humaine aupr de personnes ayant la même maladie que vous tous.

Amicalement

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le
Bon conseiller

pas d' admiration peut être seulement du respect , mais je n'ai aucun mérite

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le
Bon conseiller

si il y a du mérite à vivre votre vie @grand pere . vous êtes arrivé petit  à petit  à travailler sur vous et à vivre mieux cette maladie et ça c’est génial .

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le
Bon conseiller

pas trop le choix ayla55

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le

Tristesse2016

j'ai fais un copier collé de ton message car c'est plus facile pour te répondre

Diagnostic de ma maladie en 2015. Auparavant, je m'apercevais que j'avais des épisodes de depression, mais je m'étais celà sur le compte du surmenage, du travail, que l'on ne pouvait pas s'entendre avec tout le monde. Tous mes emplois ne duraient en moyenne pas plus de 2 à 3 ans et des fois moins. Je ne me comprenais plus, mon entourage non plus. Malgré des visites chez un psychologue... je restais toujours la même.

Je viens d'être diagnostiqué bipolaire légère depuis quelques semaines et comme toi (sauf que je pense que ta bipolarité est plus forte) depuis longtemps j'ai des phases de dépression a répétions et moi aussi je mettais cela sur le compte du travail, ou sur les problèmes que j'avais avec mon deuxième fils, ou sur les problèmes d'argent etc. mais par contre cela ne se répercutais pas sur mon boulot. J'arrivais plus au moins a cacher mes dépressions enfin lorsqu'elles n'étaient pas encore très très forte. Au début j'arrivais a garder le sourire (malgré mon mal être) jusqu'à un certain point bien sûr. Et mes visites avec mes psy m'aidait au début de chaque thérapie mais après ça ne marchait plus et je changé de psy

Des moments d'euphorie, des prises de décision rapide, des emplois cumulés car je me disais que j'etais la plus forte. Et venait ensuite, la fatigue, les pleurs inexpliqués, l'envie de quitter ce monde qui ne me correspondait plus, sans compter les gros problèmes de concentration et j'en passe....

J'ai aussi des moments d'euphorie, hyper activité, et souvent je passe pour quelqu'un d'excentrique, farfelu. Dans ces moment-là je me sent capable de tous, je sent pas la fatigue et je donne a fond dans mon boulot. Passé un moment j'en avais marre d'avoir des problèmes d'argent alors j'ai pris un deuxième boulot, la journée je travaillé dans une école et le soir et les week end dans une cafétéria, mais bon je n’ai pas tenu très longtemps se rythme et biensur je suis retombé dans une dépression encore plus profonde, mes dépressions sont en fait de plus en plus forte, la phase dépressive pour la première fois j'ai eu envie de mourir mais je suis pas allé jusqu'à la TS.

Si aujourd'hui, je me rapproche de vous, c'est que j'ai peur des rencontres amitiés, de travailler, ou de faire des formations car j'ai peur de retomber dans ces crises qui ne me ressemblent pas. Je me sens incomprise.

Heureusement pour ma part, mon époux mes enfants sont des êtres admirables face à ma maladie. Même si j'arrive à les gérer c'est très difficile. Lorsque la crise arrive, je me proscris dans un coin et recherche la solitude.

Lorsque tu dis que ces crises ne te ressemblent pas, en fait faut te dire que tu es comme ça, faut que tu acceptes que tu as une maladie qui est la bipolarité et qu'il faut vivre avec elle le mieux possible, et que malheureusement la plupart des gens ne peuvent pas comprendre.

Dis toi que tu as la chance, comme moi, d'étre bien entouré par ta famille.

Voilà mon histoire, tous les jours, je dois me battre avec elle, et ce n'est chose guère facile, car elle a tellement empiété sur ma vie que je n'aie aucun souvenir des belles choses que j'ai réalisé. La vision négative est toujours omniprésente, et quand la vision positive arrive on se croit guérie, mais malheureusement non !! on retombe dans le vide sans parachute pour atterrir nulle part.

Ton histoire m'a beaucoup ému car elle a comme tu l'as vu quelque point commun avec la mienne. Si je peux me permettre de te donner un conseil, lorsque tu es en phase up, il faut que tu prennes un papier et que tu marques ce que tu as réalisé de bien tout au long de ta vie (c'est ce que m'avait dit de faire un de mes psy et ça a marché) même les petits détails. Ainsi lorsque tu es en phase down tu relis et peut être que tes visions négatives seront atténuée.

 Cette maladie est une succession de vision positive puis négative. Tu as raison on se croit guéri puis on retombe plus ou moins profond sans parachute mais faut lutter et garder l'espoir. Je ne sais pas quel traitement tu as mais il paraît qu'il faut en essayer plusieurs pour trouver le bon .

Je te souhaite beaucoup de courage et surtout n'abandonne jamais la lutte pour vivre le mieux possible avec cette maladie bizarre.

Amicalement Padmé

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le
Bon conseiller

bonjour Padmé

oui c'est une maladie bizarre avec laquelle on se sent bien quand tout va mal

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le

Merci Padmé et de tout cœur. Depuis mon inscription ici, je me sens plus forte face à cette maladie. Padmé, je vais suivre tes conseils, actuellement je prend du zolof, et temesta. Ces moments de crise, se sont bcoup espacés depuis la fin de ma formation, que je fessais depuis sept. J appréhende le  le faite de retrouver du travail, car au début c est l enchantement, et après c est la fatigue physique et morale qui revient, et là je me refugié à nouveau dans ma bulle. Jusqu'à ce que mon moral aille mieux. Je me battrais et encore et encore mais j y arriverais, du moins je l espere, pour l instant j essaye d  entrevoir ces passages et d accepté au mieux ces périodes basses. Merci

Nouvelle recrue de Carenity


Posté le

Grand pére : c'est exactement ça ! on se sent bien quand tous va mal !!!

Tristesse : Contente que tu ais l'intention de te battre encore et encore.

Un de mes psy m'avait donné du témesta mais ça m'ensuqué vraiment trop, j'ai diminué et arrêté.

Discussions les plus commentées