https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

31 réponses

267 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

J ai fais une bouffée délirante il y a 3 ans, une semaine n hôpital psy, pour trouble anxieux généralisé, ma psy de l époque à nommé cet épisode BDA ...J ai été suivis par un psychiatre d orientation analytique avec risperdone à 2mg avec antidépresseur 50mg,  cela durant 1 an ,ensuite arrêt du risperdone c était une libération, j étais complètement apathique avec ce trt , donc sous antidep depuis 3 ans et trt au lithium depuis peu.jsuis en cours d évaluation du trt, 250mg 2fois par jour.

J ai vu plusieurs psychiatre avant de trouver le bon je dirais, même si je suis toujours pas convaincue ou dans le déni.. 

Le tout premier me dit après un questionnaire à cocher, vous êtes bipolaires de type 2, et vlan un claque, il ne m a plus jamais revu . Le 2ieme à été mon analyste durant 1 ans , j étais sur le divan, mais son silence ne me convenait pas, ensuite pour évalué mon trt antidep je suis allé voir un autre psychiatre qui me diagnostique psychotique..lol il était presque à la retraite et complètement ravagé...me disant "les gens comme vous..." ou "Vous préférez les boîtes de nuit aux séances de relaxation..." bref une autre claque mais qui me pousse aussi à ne pas prendre pour argent comptant ce qu' on me dit.

Mon psychanalyste actuel me parle de trouble de l humeur.et je vois une psychiatre pour mon trt.

J ai lu sur un poste qu' on ressassait en analyse...Je pense que ça dépend de l analyste , s il vous laisse ressassez ..faut en changer

En tout cas il m est difficile de prendre conscience de mon comportement,je viens ici pour en discuter, parler de mes "symptomes"...et faire des liens par rapport aux troubles bipolaires...J aimerais comprendre

Au plaisir de vous lire.

Début de la discussion - 24/03/2018

Juste partager mon parcours


Posté le

Bonsoir !

On a mis 20 ans à me diagnostiquer bipolaire et en attendant on m’a nourrie aux AD!!!

Quand j’a Eu mon diagnostic j’ai finalement été soulagée de pouvoir mettre un nom sur mon état. Mais je me suis beaucoup documentée sur la bipolarité pour être sure que j’étais bien d’accord avec ce diagnostic. Si tu as des doutes, il te faut absolument les dissiper car pour se soigner efficacement il faut bien connaître sa maladie, bien connaître et comprendre le traitement et bien communiquer avec son psychiatre. C’est la base incontournable. Ensuite il y a d’autres éléments qui vont venir aider, TCC, relaxation, hypnose, une très bonne hygiène de vie, un entourage averti, et aussi pouvoir échanger comme sur ce forum. Dans certaines grandes villes il y a des centres d’entraides: renseigne toi auprès d’Argos.

A ta disposition si tu souhaites continuer à échanger : c’es Très important de communiquer et de ne pas se sentir «  handicapé mental »!

Bonne nuit et n’oubl Pas de changer l’heure !

Juste partager mon parcours


Posté le

Bonjour Mavartavine,

comment vous a t on posé un diagnostic? avec des tests?

Juste partager mon parcours


Posté le

@Robolith il n'y a pas de test c'est juste par rapport aux antécédents familiaux par des questionnaires sur le vécu de la personne et c'est suite à un entretien avec un psychiatre que l'on peux être diagnostiqué bipolaire 

Juste partager mon parcours


Posté le

Bonjour

Etre reconnue bipolaire a été comme un parcours du combattant. On me traitait que pour la dépression. Ce n'est que lorsque j'ai pu raconter mes troubles du comportement que j'ai été diagnostiquée. 

Mes troubles du comportement : des énervements disproportionnés , des envies de tout foutre en l'air ( ce que j'ai fini par faire d'ailleurs) des périodes d'isolement total, d'autres d'une confiance en l'avenir démesurée. Dépenses excessives. Et puis des périodes où j'arrive à me sentir apaisée et où je suis persuadée que ça va durer. 

Depuis qu'un psychiatre a bien voulu me prescrire de la Dépamide, médicament contre les troubles de l'humeur je ne fais plus de crise d'énervement.  Restent  les crises maniaques où j'ai tendance à dépenser. La plupart du temps, je suis plutôt dépressive par rapport à ma santé physique qui est n'est pas réjouissante. 

Je me fais suivre dans un CMP , je consulte régulièrement une psychotérapeute et psychiatre.

Juste partager mon parcours


Posté le

@Robolith‍ 

bonjour!

tout comme Katymo il a fallu 20 ans pour  que je sois diagnostiquée bipolaire. Pendant toutes ces années je n’etais soignée que pour dépression chronique.

Quand j’aI expliqué mon comportement au psychiatre : à savoir une période de dépression profonde toujours à la même période, suivie d’une période plus calme et enfin d’une période ( que j’appelais à l’époque ma période youpitralala!) d’hyperactivite où je pouvais soulever des montagnes, il a tout de suite posé le diagnostic et mise sous Lamictal. Sur le coup j’aI été choquée de ce diagnostic alors je me suis beaucoup renseignée, j’en ai parlé à mon généraliste et à mes amies qui pour la plupart n’ont pas été étonnées...et pensaient déjà en leur for intérieur que je souffrais de cette pathologie.

N’hesite pas à entamer le dialogue avec ton psychiatre et lui demander de t’expliquer pourquoi tu es bipolaire et comment le médicament qu’il t’a prescrit va agir etc... il est primordial de parler, de s’expRimer, de se rassurer..

n’hesite pas à me poser d’autres questions ! Nous sommes là pour partager nos inquiétudes, nos ressentis, nos expériences.

en espérant t’avOir été un peu utile,

bonne journee

Juste partager mon parcours


Posté le

katymo tu dis "des énervements disproportionnés" ca veut dire quoi? qu'il n'y a pas de raisons? que c'est tout le temps? que c'est par période?  , "des envies de tout foutre en l'air ( ce que j'ai fini par faire d'ailleurs)" parce que les choses ne conviennent pas? ce que j'aimerais comprendre c'est qu'il y a forcement une raison à ces différents passages..ou différentes phases

est-on forcement psychotique quand on est bipolaire? il y a plusieurs écoles il me semble....

Juste partager mon parcours


Posté le

Ce que je comprend aussi katymo et mavartavine , c'est qu'il a fallu des années pour poser le diagnostic, ce qui veut dire aussi que c'est la répétition des épisodes qui signe la pathologie?

Juste partager mon parcours


Posté le

@Robolith‍ excuses-moi, j'avais loupé tes posts ici. Je suis tellement bavarde par ailleurs. 

J'ai adoré ton expression " épisodes youpitralala ! " Sourire ça fait toujours du bien. 

Je pense ne jamais m'être énervée sans raison par contre, je me m'étais dans des états disproportionnés, je dramatisais à l'extrème. Les raisons qui m'ont fait partir du domicile conjugual étaient justifiées. Un peu trop longue à expliquer en détails. J'étais en conflit avec ma fille que nous avions accueilli lors de sa séparation.  Disons que je ne me suis sentie soutenue par mon mari et que je me suis dit que je serais mieux n'importe où plutôt que là". 

Je suis partie non pas sur un coup de tête mais parce que la pression était trop forte, et mon état de santé physique,déjà fragile, ne pourrait pas la supporter davantage. La généraliste que j'ai vu dès mon arrivée en Ardèche m'a déclarée en état de choc. 

Pour un temps je me suis trouvée au calme jusqu'à ce que mes amis à qui je louais un appartement ne respectent pas assez à mon goût mon besoin d'isolement. Là encore j'ai explosé. Je m'en suis tellement voulu que les idées noires m'ont envahi. J'ai appelé le CMP qui m'a fait hospitaliser 10 jours. Mais toujours pas de diagnostic de bipolarité à cette période. 

On ne m'a jamais fait passer de tests. Pourtant, je parlais de mes phases déprisses, de celles où je pensais que le monde m'appartenait où je n'arrivais pas à contrôler mes achats et celles qu'on appelle plateau je crois où je me sentais plutôt raisonnable et sensée. 

Il a fallu que j'insiste auprès du psy pour essayer un traitement pour bipolarité et de voir. 

L'effet a été assez rapide. Je n'ai plus fait de crises colériques depuis. Il faut dire que je me préserve des personnes et des lieux anxiogènes au maximum. Quand elles se présentent inopinément, j'arrive à gérer plutôt bien en faisant attention de ne pas monter dans les tours. 

Pour ta question sur les psychotiques et les bipolaires, je n'en sais fichtre rien. Je découvre la maladie et les termes psy sont souvent des énigmes pour moi. Je me familiarise doucement avec eux. 

Je me reconnais dans certaines parties de témoignages. Je crois que chacun ici est bipolaire à sa façon et ce n'est que dans la globalité que nous vivons la même pathologie, c'est-à-dire les phases maniaco-dépressives. Les phases sont vécues de manière différentes d'un individu à l'autre. 

Je pléonasme je crois lol 

Allez, il est temps de sortir toutou. 

Bonne journée.  

Juste partager mon parcours


Posté le

@Robolith‍ 

@katymo‍ bonjour!

oui c’esT bien la répétition des phases qui est la caractéristique première de la bipolarité, qu’elles soient sur une journée, une semaine ou des mois comme dans mon cas. J’ai une phase dépressive de février à fin mai, une phase plateau (normale) de juin à fin août et une phase maniaque ( hyperactive) de septembre à janvier. Mes phases débutent doucement et augmentent en intensité. Évidemment en phase normale et hyper active je ne consultais pas puisque j’allaIs «  bien »! Mais chaque mois de février pendant 20 ans, je me retrouvais en loque chez mon médecin qui me mettait sous AD qui évidemment ont fini par ne plus faire effet et donc je m’enfonça De plus en plus jusqu’à ne plus voir que la mort comme solution... c’est un nouveau médecin généraliste qui a eu plus de flair qui m’a orienté vers un psychiatre et que le diagnostic a été posé ( en juin dernier) et que j’aI commencé le Lamictal qui m’a bien aidée à modérer ma phase hyper active et par voie de conséquence à modérer ma phase dépressive. ( plus ta phase maniaque(hyperactive, hyper emotive, hyper tout !) est forte plus ta phase dépressive l’est! C’esT pour ça que ces médicaments s’app Des régulateurs de l’humeur ! De plus le Lamictal agit aussi contre les récidives de la dépression. Mais avant il faut du temps, trouver le bon dosage et pour ça voir régulièrement son psychiatre et beaucoup échanger avec lui sur tous les détails de notre vie pour qu’il nous connaisse mieux, juge mieux de nos réactions et ajuste ainsi le dosage.

Est ce que ça te parait p’us Clair? Il faut aussi que tu saches que tout le monde n’a pas le même comportement dans les différentes phases et c’est normal : nous sommes tous des cas à part! Par exemple je n’aI jamais d’achats compulsifs ou de petages de plomb avec mes amies mais ça se manifeste surtout par une hyperactivite sans limite qui finit par m’épuiser et la j’entre dans ma phase dépressive...

Le Lamictal me permet de mieux gérer mais on tâtonne encore pour trouver la juste dose qui doit me stabiliser mais tout comme Katymo ( qui n’a pas le même médicament que moi), je ressens une amélioration depuis que je le prends alors je reprends espoir !

bon courage à toi et n’hésite pas à nous poser toutes les questions que tu souhaites : j’aime bien communiquer !

Martine 

Discussions les plus commentées