Je me trouve dans la personnalitée shizotypique mais pas encore diagnostisquée.

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

5 réponses

35 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour, je me trouve dans la personnalités shizotypique mais je ne suis pas encore diagnostiquée.Pourquoi je pense ça? Je me trouve bizarre, et avant ma maladie j'aimais beaucoup le surnaturel, je faisait plein de recherche la dessus, j'aimais beaucoup le fantastique.Et je pensée que j'avais un don de voyance et je croyais que j'étais quelqu'un d'autre car je croyais à la réincarnation.Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, voici ce que peut ressentir la personnalité shizotypique. C'est tout à fait moi, mais je ne dis pas tout à ma psy que je dois faire? Et j'ai une questions il y' a t-il des personnalité shizotypique est ce vous se reconnaient dans cette description?Merci d'avance de votre réponse...

- La personnalité shizotypique


Voici les critères du DSM IV pour le diagnostic du trouble de la personnalité schizotypique:

1. idées de référence (à l'exception des idées délirantes de référence) c'est-à-dire, croyances erronées selon lesquelles les événements, les objets ou les autres personnes de l'environnement immédiat du sujet ont une signification particulière et inhabituelle.

2. croyances bizarres ou pensée magique qui influencent le comportement et qui ne sont pas en rapport avec les normes d'un sous-groupe culturel (par exemple superstition, croyance dans un don de voyance, dans la télépathie ou dans un "sixième" sens; chez les enfants et les adolescents, rêveries ou préoccupations bizarres)

3. perceptions inhabituelles, notamment illusions corporelles

4. pensée et langage bizarres (par exemple vagues, circonstanciés, métaphoriques, alambiqués ou stéréotypés)

5. idéation méfiante ou persécutoire

6. inadéquation ou pauvreté des affects

7. comportements ou aspect bizarre, excentrique ou singulier

8. absence d'amis proches ou de confidents en dehors des parents du premier degré

9. anxiété excessive en situation sociale qui ne diminue pas quand le sujet se familiarise avec la situation et qui est due à des craintes persécutoires plutôt qu'à un jugement négatif de soi-même.

Début de la discussion - 19/05/2014

Je me trouve dans la personnalitée shizotypique mais pas encore diagnostisquée.


Posté le
Bon conseiller

bonjour lolo62 :)

est-ce que j'm'y retrouve : oui et non.

en psycho, les étudiants (et moi aussi donc) se voyaient dans tous les troubles au début : y'a bcp de points communs avec d'autres maladies, je ne remets pas en cause ton sentiment qu'on soit bien d'accord :)

et j'ai un trouble de la personnalité borderline, et j'suis bipolaire

donc j'suis les 2

ou

dit par une psychiatre durant mon enfermement en hp de l'hiver dernier : "mais c'est un trouble de la personnalité pas une maladie à part entière!" (en parlant de la personnalité borderline... la différence est mince j'trouve, enfin bon)

Ptêtre que ton psychiatre te répondrait la même chose avec ton propre diagnostic

(? j'sais plus : d'un psy à l'autre ils se contredisent parfois..)

Pour la question d'en parler ou pas à ton psychiatre : j'ne connais pas bien votre relationnel

si j'étais en confiance j'lui en parlerais, si c'est limite, j'sais pas. 

bon courage !

Je me trouve dans la personnalitée shizotypique mais pas encore diagnostisquée.


Posté le

Je ne parle pas beaucoup à mon psychiatre car je suis une personne timide.

Je me trouve dans la personnalitée shizotypique mais pas encore diagnostisquée.


Posté le
Bon conseiller

Oui lolo, tu es timide mais la, par rapport à ton psy c'est important que tu te fasses un peu violence pour évacuer tes souffrances afin qu'il puisse travailler correctement, tu ne penses pas? 

A qui d'autre pourrais les confier afin de les traduire et les apaiser....

Comment veux tu qu'il puisse aller dans ton sens si tu ne lui indique pas la voie?

Bises

Je me trouve dans la personnalitée shizotypique mais pas encore diagnostisquée.


Posté le

Ok d'accord je vais en parler à mon psy, mais j'ai peur qu'elle augmente ma dose. Mes parents pensent si j'en parle, que la psychiatres vont me prendre pour une folle, et qu'elle risque d'augmentée ma dose.

Je me trouve dans la personnalitée shizotypique mais pas encore diagnostisquée.


Posté le
Bon conseiller

je suis d'accord avec toi Lolo, si tu n'es pas en souffrance et que tu arrives à vivre à peu près correctement inutile d'en rajouter car suivant certains psychiatres , ils ont tendance à remplir les cases et coller le traitement approprié, si tu n'es pas dangereuse pour toi même et pour l'entourage, pourquoi faire bouger les choses ? bisous ca n'engage que moi.....

Discussions les plus commentées