https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/spondylarthrite-ankylosante.jpg

Patients Spondylarthrite ankylosante

44 réponses

1 697 lectures

Sujet de la discussion

4

Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le

Une équipe de l’Inserm a identifié une bactérie dont la présence en importante quantité dans le microbiote intestinal serait en partie responsable de la spondylarthrite ankylosante.

mal-dos

Les spondyloarthrites (SpA) sont des maladies articulaires inflammatoires chroniques, caractérisées par une inflammation des articulations de la colonne vertébrale et du bassin. Si le rôle de certains facteurs génétiques, tel l’allèle HLA-B27, a été bien étudié dans le déclenchement ces maladies, celui des facteurs environnementaux, en particulier le rôle possible de la flore bactérienne intestinale (le fameux microbiote), est moins bien connu. Or, on sait maintenant que la composition de cette flore influe sur le développement des inflammations chroniques.

L’équipe du rhumatologue Maxime Breban à l’Inserm travaille depuis plusieurs années sur un modèle de rat auquel a été transféré le gène HLA-B27. Ces chercheurs développent alors des manifestations typiques d’une SpA, sauf lorsqu’il est élevé en incubateur stérile. Une observation qui suggère non seulement un rôle possible de ce gène, mais aussi un lien potentiel entre les bactéries présentes dans l’environnement et le déclenchement de la maladie.

Le microbiote des patients atteints de maladies inflammatoires est déséquilibré

Afin de vérifier cette observation sur l’humain, ils ont alors collaboré avec l’INRA pour étudier plusieurs groupes de personnes : des patients atteints de SpA, des témoins familiaux sains, ainsi que des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde (PR). Des échantillons de selles ont été prélevés afin d‘y analyser les fragments d’ADN bactériens retrouvés, et ainsi en déduire la composition de leur microbiote.

Les chercheurs ont ainsi constaté un déséquilibre des populations bactériennes (dysbiose intestinale) chez les patients souffrant de SpA ou de PR, en comparaison avec les témoins sains. Cette "raréfaction de la diversité microbienne dans le cas des deux maladies", constitue pour le Pr Maxime Breban "le premier résultat important" de l’étude. "Nous pensons que ce manque de diversité peut faire le lit de beaucoup de pathologies", explique-t-il.

Les chercheurs se penchent alors sur la composition du microbiote des patients, et observent une forte proportion de bactéries appelées Ruminococcus gnavus dans la flore intestinale des patients atteints de SpA. "Nous nous sommes rendus compte que l’activité de la SpA était corrélée avec la proportion de R. gnavus retrouvée dans les selles", explique le Pr Breban. "L’hypothèse est donc qu’une dysbiose qui favoriserait la présence de cette bactérie pourrait engendrer des maladies inflammatoires articulaires".

La bactérie R. gnavus et le gène HLA-B27

R. gnavus est une bactérie habituellement présente dans l’intestin, qui a pour rôle de cliver et dégrader le mucus intestinal qui protège l’épithélium intestinal de l’action des bactéries. En cas de surabondance de cette bactérie, la dégradation trop importante du mucus pourrait engendrer une inflammation au niveau de l’épithélium intestinal. Quel lien alors avec les maladies articulaires telles les SpA ?

Les chercheurs émettent deux hypothèses : une première possibilité serait que les médiateurs de l’inflammation produits au niveau de l’intestin soient transportés par voie sanguine jusqu’aux articulations touchées par la maladie. La seconde hypothèse est que l’inflammation intestinale pourrait engendrer une plus grande perméabilité intestinale, qui favoriserait le passage de débris microbiens ensuite véhiculés jusqu’aux articulations.

Et d’où viendraient ces dysbioses ? En comparant la composition du microbiote des patients et celui de membres sains de leur famille, les chercheurs découvrent que les différences dans la composition des microbiotes étaient plus faibles entre les patients et les témoins sains porteurs du gène HLA-B27, qu’entre les patients et les témoins non-porteurs. Ce gène pourrait donc être en lui-même associé à cette dysbiose intestinale.

Source : Sciences et Avenir

Début de la discussion - 23/11/2017

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
Membre Carenity
Posté le

Merci pour cette info précieuse, j'ai une SPA traitée par biothérapie (enbrel), salazopyrine et AINS

Pouvez-nous en dire plus quant aux moyens qui sont à notre portée pour agir sur notre microflore afin de diminuer la population de Ruminococcus gnavus?

un grand merci

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour 

Je suis atteinte d une SPA depuis plus de 20 ans et j ai le gène HLA-B27 .j ai toujours de grosses douleurs au niveau intestinal. J ai fait des examens et le diagnostic était la maladie de Crohn .....il y a 20 ans .Ceci est très intéressant, car malgré les traitements toujours des douleurs, actuellement je suis sous Cimzia tous les 12 jours.

J espère que la recherche va peut-être trouvé un traitement plus efficace. 

Bonne journée 

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
Membre Carenity
Posté le

super nouvelle! On va peut être encore évoluer dans le traitement de cette maladie.

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
Membre Carenity
Posté le

Bonjour 

Je suis sous biothérapie, simponi une auto injection mensuelle depuis mars 2017 .

Plus de douleurs ..

Mais des diarrhées depuis ..

Peut êtres cela est lié ...

À voir .

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
Membre Carenity
Posté le

Je n'ai i plus de traitement anti- tnf. 

Je suis tous jours sous traitement médicamenteux antique inflammatoire anti douleurs .

Pourriez-vous me dire quels sont les examens à effectué pour connaître si il y a cette bactérie. 

Merci de votre aide. 

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
5

Membre Carenity
Posté le

Tiens tiens... J'ai une pensée pour les médecins et les personnes qui dénigrent  l'importance de l'alimentation. 

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Merci pour cette nouvelle moi j'ai la SPA sans avoir  HLA B27 mais on ma enlevé le colon entier pour cause de maladie de Crohn cela serait il un avancement pour cette maladie ? bonne journée

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
Membre Carenity
Posté le

J ai des douleurs de ventre depuis 2016. Colo et fibro RAS. On m a dit colon fonctionnelle.  Je prend du spafon. Toujours des douleurs ventre et le  vagin de temps en temps. Je ne sais plus quoi faire 

Une bactérie responsable de maladies inflammatoires
Membre Carenity
Posté le

J'ai cette maladie la Sondy......Je dois dire que, enfin, quelque chose d'intéressant sur ce mur. Maintenant que l'on aurait trouvé les cause de cette maladie, va-t-on trouver un moyen pour éradiquer  cette maladie.

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 164 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme