Liens utiles et recherches globales

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

Liens utiles et recherches globales


Posté le

Bonjour @maritima‍ @Chris31‍ @Guerrison‍ @Valou35‍ @Tine25‍ @Voielactée‍ @dan26576‍ @asimov‍ @joce42‍ @didit16‍ @Nathali57‍ @AceArnaud‍ @Gaelline‍ @brume26‍ @Mercedes55‍ @krisslo57‍ @Marie.53‍ @Magalisep‍  @davy79‍ @jeanpeuplus‍ @jean69‍ @ludilou‍ @ tous,

Il y a beaucoup à attendre de cet événement international qu'est l'ECTRIMS / ACTRIMS : https://msvirtual2020.org/
Il aura lieu à Washington du 11 au 13/09/2020 et via Internet, en virtuel.
(et "Special Encore: September 26, 2020 ")

8ème réunion conjointe de l’Americas Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ACTRIMS) et de l’European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ECTRIMS)

Informations : https://cslide.ctimeetingtech.com/msdc2020/attendee/person/701

J'y relève notamment (extraits traduits) :

- P0239 - Temelimab pour la prévention de la neurodégénérescence : profil de sécurité préclinique et conception de l'étude ProTEct-MS (temelimab après rituximab en RMS) (ID 1803)

- P0671 - Exploration du microbiome intestinal dans la sclérose en plaques par l'étude internationale du microbiome de la sclérose en plaques (iMSMS) (ID 1532)

- Le masitinib a sa place aussi car la société AB Science est de la partie : https://www.globenewswire.com/news-release/2020/09/07/2089391/0/fr/AB-Science-pr%C3%A9sentera-les-r%C3%A9sultats-de-son-%C3%A9tude-de-phase-2B-3-AB07002-dans-les-formes-progressives-de-la-scl%C3%A9rose-en-plaques-%C3%A0-la-8%C3%A8me-r%C3%A9union-conjointe-ACTRIMS-ECTRIMS-MSVirtual2.html (en français). Cf https://ml-eu.globenewswire.com/Resource/Download/09ac61ca-2090-46a1-be50-f051b0c903d5

Toutefois, il faut avoir un score EDSS max à 6 (le mien 6,5) et 55 ans max ... et pour les soins ?

Bises et amitiés.
!!!

Liens utiles et recherches globales


Posté le

Bonjour @maritima‍ @Chris31‍ ‍ @Guerrison‍ @Valou35‍ @Tine25‍ @Voielactée‍ @dan26576‍ @asimov‍ @joce42‍ @didit16‍ @Nathali57‍ @AceArnaud‍ @Gaelline‍ @brume26‍ @Mercedes55‍ @krisslo57‍ @Marie.53‍ @Magalisep‍ @davy79‍ @jeanpeuplus‍ @jean69‍ @ludilou‍ @ tous,

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

A supposer qu'on puisse en bénéficier, voici (espoir) un aperçu (traduit) de la conférence tenue ce jour :

https://cslide.ctimeetingtech.com/msdc2020/attendee/confcal/session/calendar/2020-09-13

Free Communications Sun, 13 septembre 2020
FC04 - Communications libres 4
Modérateurs

I. Katz Sand A. Siva

Type de session
Communications gratuites
Date
Soleil, 13 septembre 2020
Temps (ET)
13:00 - 14:15

Présentation orale des essais cliniques
FC04.01 - Masitinib dans la sclérose en plaques primaire progressive (PPMS) et secondaire progressive non active (nSPMS) : Résultats de l'étude de phase 3 AB07002
Intervenants

P. Vermersch

Auteurs

P. Vermersch O. Hermine

Numéro de la présentation
FC04.01
Sujet de la présentation
Essais cliniques
Durée de la conférence
13:00 - 13:12

Résumé

Contexte

Le masitinib (MAS) est un médicament à petites molécules ciblant le KIT, le LYN et le CSF1R. La preuve de concept que le MAS ralentit la sclérose en plaques (SEP) progressive a déjà été démontrée.
Objectifs

Évaluation de la SMA orale comme traitement de la SEP progressive. L'étude AB07002 (NCT01433497) a évalué 2 groupes parallèles indépendants ; 4,5 mg/kg/j contre un placebo apparié (PBO), et une dose de SAM titrée de 6,0 mg/kg/j contre PBO.
Méthodes

Essai randomisé (2:1), en double aveugle, contrôlé par placebo, en deux groupes parallèles. Les patients admissibles (pts) âgés de 18 à 75 ans, avec un score de base de 2,0 à 6,0 sur l'échelle EDSS (Expanded Disability Status Scale), indépendamment du temps écoulé depuis le début, et diagnostiqués avec une SEP primaire progressive (PPMS) ou secondaire progressive non active (nSPMS), ont été traités pendant 96 semaines. Le critère d'évaluation principal était le changement global de l'EDSS par rapport à la ligne de base en utilisant des mesures répétées (modèle GEE, période W12-W96, mesuré toutes les 12 semaines). Les résultats sont exprimés sous forme de différence des moindres carrés (δEDSS, une valeur positive indique une aggravation), l'effet du traitement étant signalé comme une différence entre les groupes (ΔLSM, une valeur négative favorise la SSM). Une analyse de sensibilité clé a été le modèle EDSS ordinal à 3 niveaux (±1 ou 0, mesures répétées), qui mesure simultanément l'amélioration, la stabilité ou la détérioration des résultats sur la durée du traitement.
Résultats

Le MAS (4,5mg/kg/d) (n=199, EDSS médian=5,5, âge moyen=49,3±9,6 ans) a montré un bénéfice significatif par rapport au PBO (n=101) avec δEDSS de 0,001 contre 0,098, respectivement, et ΔLSM de -0,097(95%CI[-0,192,-0,002]);p=0,0256. Cet effet du traitement a été numériquement maintenu pour les sous-groupes de nSPMS (MAS n=120 vs 56) et PPMS (MAS n=79 vs 45) avec ΔLSM de -0,104(95%CI[-0,198,-0,008] ; p=0,032) et -0,128(95%CI [-0,285,0,0282];p=0,108), respectivement. Toutes les analyses de sensibilité de l'EDSS étaient convergentes avec le résultat primaire, y compris l'approche prudente de saut vers la référence avec ΔLSM de -0,089 (95%CI [-0,173,-0,006];p=0,0367). L'analyse de l'EDSS ordinaire a montré une probabilité relative significative de 39 % de réduction de la progression de l'EDSS ou d'augmentation de l'amélioration de l'EDSS (hazard ratio (HR) 0,610 (95%CI [0,376,0.988];p=0-0446). L'analyse du délai de progression de l'EDSS a montré une réduction significative du risque relatif de 42 % avec le SAM pour la première progression (HR 0,58, 95 %CI [0,35,0,96];p=0,034), et une réduction du risque relatif de 37 % avec le SAM pour 12 semaines confirmé (HR 0,63, 95 %CI [0,33,1,20];p=0,159). La proportion de pts présentant au moins un événement indésirable (EI) était de 94,5 % pour le SAM (4,5 mg/kg/j) contre 87,1 % pour le PBO. L'innocuité était conforme au profil connu pour le SAM, les EI les plus fréquents lors du traitement étant la diarrhée, les nausées, les éruptions cutanées et les évaluations hématologiques. Les résultats d'efficacité du groupe parallèle à forte dose de SAM (titré à 6,0 mg/kg/j) n'étaient pas concluants et aucun nouveau signal de sécurité n'a été observé.
Conclusions

Le MAS (4,5 mg/kg/j), un TKI premier de sa catégorie qui cible le système immunitaire inné par l'inhibition de l'activité des mastocytes et des microglies / macrophages, pourrait offrir une nouvelle option de traitement pour la SEP PP et la SEP SP Non-active (nSPMS).

Liens utiles et recherches globales


Posté le

,

Il y avait aussi cette conférence :

FC04.04 - Respiratory disorders in severe MS patients  : an innovative study with evaluation of respiratory muscles during sleep.).

Traduit :

FC04.04 - Troubles respiratoires chez les patients atteints de SEP sévère : une étude innovante avec évaluation des muscles respiratoires pendant le sommeil.
Intervenants

E. Maillart

Auteurs

E. Maillart C. Louapre M. Houot A. Ungureanu S. Redolfi P. Laveneziana C. Papeix C. Lubetzki C. Morelot-Panzini

Numéro de la présentation
FC04.04
Sujet de la présentation
Gestion des symptômes
Durée de la conférence
13:36 - 13:48

Résumé

Contexte

Les troubles respiratoires (RD) restent incomplètement décrits et compris dans la sclérose en plaques (SEP), bien qu'ils puissent jouer un rôle important dans le fardeau de la SEP. Les troubles respiratoires sont la première cause de mortalité chez les patients atteints de SEP,  et pourraient s'aggraver soudainement en cas d'insuffisance respiratoire aiguë, par exemple lors d'une pneumopathie infectieuse. Cependant, elles sont sous-estimées, notamment en raison du handicap moteur et des troubles cognitifs.

Objectifs

L'objectif principal était d'évaluer les catégories de RD chez les patients atteints de SEP :

i) déficience isolée des muscles respiratoires (diminution de la pression inspiratoire maximale ou de la pression inspiratoire nasale < 60%)

ii) dysfonctionnement diaphragmatique (capacité vitale en position verticale (VC) - VC en position couchée > 20% de la VC en position verticale et/ou activation phasique des muscles respiratoires pendant le sommeil et/ou opposition des mouvements respiratoires thoraciques et abdominaux pendant le sommeil et/ou déficience des muscles orthopédiques et/ou respiratoires)

iii) hypoventilation alvéolaire nocturne (PaCO2 > 45 mmHg et/ou pendant le sommeil : > 10 min de sommeil avec PtcCO2 > 55 mmHg ou PaCO2 > 50 mmHg si augmentation de PaCO2 > 10 mmHg entre le réveil et le sommeil).

Les objectifs secondaires étaient d'évaluer la corrélation entre la RD et i) les scores d'invalidité, y compris la fatigue et l'évaluation cognitive, et ii) la charge des lésions encéphaliques et spinales en IRM.

Méthodes

Des patients atteints de SEP sévère (EDSS ≥ 6.5), avec ou sans problème respiratoire, ont été inclus dans cette étude monocentrique prospective. Des tests complets de la fonction pulmonaire, une polysomnographie avec électromyographie spécifique des muscles respiratoires accessoires, des tests cognitifs, une IRM du cerveau et de la moelle épinière cervicale ont été effectués dans les 24 heures.

Résultats

71 patients (39 F/32 M) ont été inclus : âge médian 53,9 ans (IQR : 48,40-60,95), EDSS médian 7,5 (IQR : 6,5 - 8), durée médiane de la maladie 21,4 ans (IQR : 16-31,35). 46 patients (65 %) présentaient un dysfonctionnement diaphragmatique, dont 36 patients (50 %) avec une atteinte isolée des muscles respiratoires. 9 patients (13 %) présentaient une hypoventilation alvéolaire nocturne. 21 patients (30 %) n'avaient pas de RD. Des études de corrélation avec les scores de handicap et la charge lésionnelle en IRM sont en cours.

Conclusions

En utilisant des techniques spécifiques de polysomnographie et de test des muscles respiratoires, cette étude met en évidence la fréquence des troubles respiratoires chez les patients atteints de SEP avec EDSS ≥ 6.5, mais fournit également un aperçu innovant des différents types de RD. Ces résultats devraient déboucher sur des soins multidisciplinaires spécifiques, tels que la ventilation non invasive ou des mesures préventives (vaccination contre les infections pulmonaires pour les patients et les familles).

ET UN "TABOU" QUI SAUTE : Le système neurovégétatif atteint, respiration à surveiller !

Je suis plus tranquille en faisant du sport et, ronflant, ayant été diagnostiqué atteint d'apnées du sommeil, de bénéficier d'un appareil à mettre la nuit (ResMed10).

Ce sont des acteurs de la Salpêtrière qui sont auteurs.

Liens utiles et recherches globales


Posté le
Bon conseiller

Alors  @SepSepien‍ .......   Espoir cette fois?   et .... y-a t-il  vraiment une grande différence  entre un  score EDSS à 6 et le tien à 6,5 ? tu vois  sûrement où je veux en venir en te posant cette question .   !!!

Sans rapport avec ce qui précède mais  .....utile peut-être 

https://www.santelog.com/actualites/sclerose-en-plaques-la-pathologie-cachee-qui-explique-la-fatigue?utm_campaign=%5BPROD%5D+Sant%C3%A9+log+-+Newsletter+Flash+du+09%2F09%2F2020&utm_source=Site+-+NL+Hebdo+et+flash&utm_medium=email

Liens utiles et recherches globales


Posté le

Bonjour,Un essai clinique va débuter il s'agit de l'inhibiteur BTK de Sanofi.Je recherche des infos car on devrait me proposer de participé a l'étude.Merci

Bonne journée

Liens utiles et recherches globales


Posté le

Bonjour @jean69 ,

Tu veux parler de https://www.sanofi.com/fr/media-room/communiques-de-presse/2020/2020-04-23-07-00-00 ?

Merci, je ne connaissais pas, c'est pour les SEP de type RR.

(Avril 2020) :

Extrait :

Sanofi : L’inhibiteur BTK à pénétration cérébrale a significativement réduit l’activité de la sclérose en plaques récurrente-rémittente dans le cadre d’un essai clinique de phase II

- Les objectifs (principal et secondaires) ont été atteints avec une réduction relative de 85 % ou plus du nombre de nouvelles lésions rehaussées au gadolinium sur les séquences en T1 et de lésions hyperintenses en T2, nouvelles ou ayant augmenté de volume
- Aucun nouveau signal de sécurité identifié
-  L’inhibiteur BTK de Sanofi sera potentiellement le premier traitement de fond des multiples lésions cérébrales causées par la sclérose en plaques (SEP)
- Sanofi va lancer quatre essais cliniques de phase III dans le traitement des formes récurrentes et progressives de la SEP

Merci pour la piste.

Liens utiles et recherches globales


Posté le

A tous : un document sur https://www.mypharma-editions.com/ab-science-devoile-les-resultats-de-son-etude-de-phase-iib-iii-dans-les-formes-progressives-de-la-sclerose-en-plaques

Le Pr Vermersch s' exprime :

« Ces résultats d’efficacité constituent les prémices d’une possible révolution dans la prise en charge de la maladie car c’est la première fois qu’un traitement montre une efficacité dans les deux formes progressives de cette pathologie, » commente le Professeur Patrick Vermersch. « A ce jour, il n’existe aucun traitement capable de cibler efficacement les cellules jouant un rôle majeur dans l’évolution des formes progressives de la sclérose en plaques. En outre, le masitinib peut être administré à long terme car il n’est pas un traitement immunosuppresseur, ce qui est un point particulièrement important chez des patients devant recevoir un traitement au long cours et qui, pour certains, ont déjà un système immunitaire affaibli par les traitements reçus antérieurement ou en raison de leur âge. Je suis impatient de poursuivre le développement de ce produit et d’assister à l’émergence d’un nouvel espoir thérapeutique pour ces patients. »

J'aimerais bien que les patients EDSS 6,5 puissent en bénéficier !

@maritima‍ , il y a une différence entre 6 et 6,5, je marche avec un besoin de m'appuyer ... rarement sans appuis.

L'article suivant https://fr.medipedia.be/sclerose-en-plaques-news/sep-les-defauts-de-lechelle-edss illustre : "À 6, par exemple, le patient peut marcher 100 mètres avec une canne, alors qu'à 6,5, il a besoin de deux appuis pour parcourir 20 mètres. Une sacrée différence!".

Bises et amitiés.

Liens utiles et recherches globales


Posté le
Bon conseiller

Merci @SepSepien‍  pour l'explication de la différence. Je n'aurais pas imaginé qu'elle était de cette importance( mais ....espoir quand même  )   Bises.

Liens utiles et recherches globales


Posté le

@SepSepien‍ C'est aussi pour les progressives.Il y aura quatre études dont une pour les secondaire et une autre pour les primaire progressives.Quand j'aurai des infos je publierai.A+

Liens utiles et recherches globales


Posté le

@jean69 tu as raison, il suffisait de lire "- Sanofi va lancer quatre essais cliniques de phase III dans le traitement des formes récurrentes et progressives de la SEP".

OK ...

Discussions les plus commentées