https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

1 réponse

30 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

Cette étude de l’University of Michigan confirme à nouveau l’importance du sommeil, dans la réduction des symptômes de la sclérose en plaques, et l'importance de prendre en charge ses troubles, pour réduire la fatigue physique mais aussi la fatigue intellectuelle. En effet, chez de nombreux patients, la baisse de performance cognitive est l’une des manifestations les plus dévastatrices de la maladie. Mieux dormir peut contribuer, chez ces patients à réduire ces problèmes cognitifs, de mémoire, d'attention et de traitement mental, confirment ces données présentées dans la revue Sleep.  

On connaît déjà l’importance de nombreux facteurs de mode de vie comme l’alimentation en particulier, pour réduire le handicap lié à la sclérose en plaques (SEP).

L’importance d’une bonne qualité de sommeil a déjà été évoquée. Car les personnes atteintes de SEP sont fréquemment confrontées à de troubles du sommeil, dont un risque élevé d'apnée obstructive du sommeil. Une récente étude a montré que les troubles du sommeil non diagnostiqués peuvent considérablement aggraver la fatigue de patients atteints de SEP. Une autre recherche en neuropsychologie et en neurosciences a même évalué à 25% la responsabilité des troubles du sommeil dans la fatigue associée à la SEP.

Cette nouvelle étude a vérifié si traiter les troubles du sommeil chez les patients atteints, leur permettait de gagner en performance cognitive.

Car l’étude confirme déjà une association claire entre l'apnée du sommeil et la sévérité de la dysfonction cognitive chez les patients atteints de SEP. Les chercheurs rappellent aussi que l'apnée obstructive du sommeil est une maladie traitable, y compris chez les patients atteints de SEP. L'équipe a suivi 38 adultes atteints de SEP, de troubles du sommeil et de problèmes cognitifs, évalués par 7 tests cognitifs couvrant le spectre des différentes capacités. Leur sommeil a été évalué par polysomnographie, durant une nuit de suivi en laboratoire du sommeil.

·         33 des 38 patients ont été confirmés comme souffrant de SAOS.
·         L’analyse montre que les différentes mesures caractérisant l'apnée et sa sévérité sont corrélées directement avec une moins bonne performance sur plusieurs tests cognitifs
·         C’est le cas, en particulier, des problèmes d'attention et de multiples aspects fonctionnels de la mémoire, dont la mémoire des mots et des images et la mémoire de travail impliquée dans la résolution de problèmes et la prise de décision.

Redonner un bon sommeil aux patients atteints de SEP est donc un objectif majeur, pour le maintien de leurs capacités cognitives. Prochaine étape, ces patients seront traités par thérapie de pression positive et leur fonction cognitive évaluée après traitement.
Source : Santélog.com

Début de la discussion - 20/09/2016

Gagner en sommeil pour gagner en performance cognitive
1

Membre Carenity
Posté le

bonjour!

qu'est-ce que la "thérapie de pression positive"?