https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/epilepsie.jpg

Patients Epilepsie

5 réponses

75 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Avez-vous déjà noté un lien de causalité entre un manque de sommeil et le déclenchement d'une crise ?

Partagez votre expérience et votre point de vue dans ce sujet !

Début de la discussion - 18/11/2014

Manque de sommeil et épilepsie
Membre Carenity
Posté le

bonsoir,

oui tout à fait , je viens de  finir ma transition de changement de traitement de Zebinix 800 à Fycompa 4mg ça fait quinze jours que je viens d’arrêter le zebinix et ça fait plus d'une semaine que je crise beaucoup et que je ne dors que 4h par nuit... je suis fatigué et hier deux crises au travail , première fois deux  crises au travail dans la même journée... hier soir j'ai repris un demi zebinix 800 et j'ai mieux dormi et pas de crises aujourd'hui... demain j'appelle mon neuro...

Manque de sommeil et épilepsie
Membre Carenity
Posté le

bonjour, 

je viens donner de mes nouvelles, donc j'ai repris le zibinix 800 et suis en train de supprimer ce Fycompa, je vais mieux je redors de mieux en mieux (mes crises sont revenues à une fréquence ' normale' pour moi...)  je me sens en meilleure forme ...

Manque de sommeil et épilepsie
Membre Carenity
Posté le

Bonjour à tous

je suis nouvelle sur le site personnellement je ne fais que des crises a l'endormissement je suis sous depakine depuis 1 mois je ne fais pas souvent de crise mais la 2 crises en deux mois une en octobre et une en decembre 

je remarque que depuis mon traitement je suis plus détendue et je dors mieux relation cause a effet ou psychologique en tt cas je vais y croire j'ai en parallèle des problemes d'attaque de panique de jour comme le soir je suis stressée de peur de fzire une crise le chat qui se mort la queue suis sous XaNax en plus de depakine 

courage a toui et espere avoir du soutien car malheureusement pas grand monde ne me comprends quand je ne veux pas aller faire les soldes aller me balader dzns les bois etc tellement peur de tout 

Manque de sommeil et épilepsie
Membre Carenity
Posté le

bonjour, je sui épileptique depuis âge de treize 13 an aujourd'hui 53 donc Jai eu beaucoup de traitement épileptiques , Jai fait  de nombreuse crise avec chute brutal aujourd'hui mon crane et très cabosser nombreuse cicatrice au visage que Jai pue refaire car lorsque aller a hôpital pour recoudre ils n'avais  pas des doits de fée je faisait  ,je ne récent toujours pas ni crise ni absences jusqu'à décembre 2014 mon traitement était , depakine chrono zebenix urbanyl , nombreuse crises et absences nombreuse infection urinaire douleur dorsal le problèmes que Jai toujours eu avec les neuro et qu'ils prenne pas en compte ce que dise nos proche et prenne un malin plaisir a prendre du temps a considérer qu'il y a un problème  de ce fait des complication de santé rhumatisme invalidante  au membres supérieure et inférieure embolie tous cela du au gardénal il y a  14 ans je n'arrive plus a tenir sur mes jambes  j ai besoin  de ma sœur aujourd'hui pour les acte de la vie mon traitement épileptique aujourd'hui zebenix 800mg urbanyl +stimulateur vagalje 1 a 2 crise mois et environ 7 absence moi beaucoup moins qu'il y a quelque mois a plus de 30 absences jours et crise  envie de rien

Manque de sommeil et épilepsie
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

Mon épilepsie a été reconnue à l'âge de 3 ans. J'ai eu beaucoup de types de médicamentations : Dépakine, Tégrétol, Alepsal, Trobalt, Epitomax, Neurontin, Sabril, Urbanyl... et actuellement Fycompa.

En 08/2013 j'avais pris connaissance d'études sur la molécule du Pérampanel et je suis très satisfait des résultats. 3 crises par an (maxi), une qualité de vie qui s'est fortement amélioré.

Fycompa vous fait ressentir l'arrivée d'une crise, la stoppe, vous laisse libre de vos actions.

Toutefois il réside, dans mon cas, un petit souci lié à la qualité du sommeil. 6h de sommeil me suffisent. 8h de sommeil c'est trop et le risque de crise peut se présenter. Un sommeil fortement perturbé provoquera un risque accru de crise isolée mais toujours spétaculaire (tonico-clonique).