Phobie des rendez-vous gynécologiques

/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Endométriose

6 réponses

62 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour à toutes, je me présente je m'appelle Claire, j'ai 32 ans, je prends mon courage à 4 bras et je me décide enfin à venir témoigner ici.

Mes grandes sœurs et moi avons été élevées uniquement par notre mère, plutôt très stricte et tous les sujets de règles, de pilule, de sexualité, de gynécologie étaient tabous. Nous sommes d'origines caribéennes et ma mère étant un peu éduquée à l'ancienne, je pense que la gêne ou le silence sont culturels. Le pire sujet était les petits copains, je crois qu'elle avait très peur que nous finissions mal, c'est à dire enceintes trop jeunes, célibataires ou séparées et au chômage ou au RSA sans études, bref touuuus les clichés possibles. Au contraire, je considère que nus nous en sommes bien sorties. Les études ok, le travail ok, la maison ok et la famille ok sauf pour moi !

Aujourd'hui, je suis en couple mais c'est difficile au niveau intime, ne me jugez pas s'il vous plaît, j'ai je pense une phobie du gynécologue, je ne sais pas d'où ça vient, je n'y suis allée que 2 fois pour de vraies consultations, les autres fois, j'ai fui, fait des crises de panique etc...

Tout a commencé lorsque j'ai eu mes règles, j'ai toujours souffert atrocement et ma mère, mes tantes, l'entourage me disait c'est normal, tu est une femme et c'est un signe de vigueur et de bonne santé. Tu seras une mère forte et courageuse. A l'adolescence, j'ai dû prendre la pilule pour mon traitement contre l'acné, un vrai scandale pour ma mère qui me l'a fait stoppé dès la fin du traitement. Sauf que je crois que ça me soulageait les douleurs. Je quitte ma région, j'ai un petit copain à 20 ans, premier rapport une catastrophe, j'ai cru qu'on me déchirait intérieurement, à 22 ans, n'ayant pas les bons réflexes et ayant toujours fui tout ce qui était lié au sexe, à la contraception et tout ça, je tombe enceinte. Cela se passe mal, je dois faire une IMG, je vous épargne les commentaires douteux à l'hôpital, à la PMI, à la clinique, chez le gynécologue mais c'était du genre, mais vous êtes naïves, vous n'aviez qu'à pas écarter les cuisses, vous souffrez pourquoi, vous avez été violée, bah alors tout va bien... J'ai même hurlé de douleur lors d'une écho pelvienne, puis un doigté vaginal avant l'intervention et on m'a dit que le lendemain j'aurais tout oublié.

J'ai eu la pilule tout de suite, prise pendant des années, rapports toujours difficiles et je n'ai plus vu de gynéco. Je me sépare, j'arrête la pilule et là les douleurs des règles se sont révélées pour de bon, chaque mois je souffre, je suis sûre d'avoir l'endométriose sauf que pour le constater il faut passer des examens pour observer la paroi utérine et l'endomètre.

J'en suis incapable ! Je tremble, je pleure, j'hurle, je m'évanouis.

J'ai essayé plusieurs fois d'y remédier mais on me dit c'est dans la tête, une gynéco m'a dit bah si pour une observation avec un spéculum de vierge vous chipotez, imaginez au moment de vous poser le stérilet, je vais vous déchirer les parois...

J'ai 32 ans aujourd'hui, j'ai eu plusieurs partenaires et ça va mieux au niveau intime tant qu'il y a de la lenteur et de la douceur mais je sais que je dois me tester pour le papillomavirus par exemple, que je veux prendre la pilule ou mettre un stérilet pour arrêter le préservatif mais je n'y arrive pas. Je me sens coincée et j'ai honte.

J'ai même demandé à être anesthésiée, droguée, hypnotisée, rien à faire. on ne me comprend pas. Aidez-moi s'il vous plaît.

Début de la discussion - 03/05/2022

Phobie des rendez-vous gynécologiques

• Animatrice de communauté
Posté le

Bonjour @ClaireK,

Je vous remercie de l'ouverture de ce sujet et de votre courageux témoignage.

J'invite des membres à participer : @Lolodypsie, @Kanone, @Pika34200, @Mymyjj, @fanny16, @vdubois38, @Maud79, @Clacla37, @Brigitte68, @Morgane888, @jiminybillybob, @thebest, @leascd, @CommElles, @Aldopé, @Sounia45, @Manazebel, @BullesdeChamp, @Jesslou, @MyriamZitouni, @zxcvbn, @Laura.G, @Judith3000, @Lucifia, @Badcat92, @Lydiadu33, @Kalindie, @Mamankat, @Lou100719, @solennsolenn, @Alicee, @Annesolotte, @Odevie7578, @JENNYEP, @Zaziem, @DDEL79, @Vale759, @marine19861, @Aurior.

Connaissez-vous ou avez-vous connu ce type de peur du corps médical et plus spécifiquement des gynécologues et des examens gynécologiques ? Qu'avez-vous fait pour avancer ? Y êtes-vous arrivées ? Quels conseils donneriez-vous ?

Merci de votre contribution et belle journée.

Claudia de l'équipe Carenity

Phobie des rendez-vous gynécologiques


Posté le

Bonjour @ClaireK,

Je tiens à vous envoyer un maximum d'ondes positives, n'ayez pas honte de vous exprimer ici, les écoutes attentives qui vous ont fait défaut sont probablement responsables de votre peur, personne ne va vous juger. J'ose vous demander si éventuellement vous êtes suivi par un psychologue ou un psychiatre, peut-être que cela peut vous aider comme pour n'importe quelle autre phobie ? Je ne sais pas s'il existe d'autres moyens de diagnostic mais prenez tout le temps qu'il vous faudra mais faites-le. Bon courage à vous et donnez de vos nouvelles.

Brigitte

Phobie des rendez-vous gynécologiques


Posté le

Je te comprends @ClaireK et bienvenue ici, tu n'es pas seule.

Moi j'ai pris des décontractants prescrits par mon généraliste. ça va mieux depuis et j'ai fait de l'hypnose aussi mais c'est juste pour l'écho avec le machin là qu'on rentre, j'avais des sueurs à cause de la douleur mais la personne qui me le fit me connaît maintenant et est douce.

Phobie des rendez-vous gynécologiques


Posté le

@ClaireK bonjour,

Merci pour ton témoignage.

Je ne sais pas si quelqu'un d'autre t'en a déjà parlé mais les douleurs ça peut aussi être l'endométriose.

Aujourd'hui ils ont trouvé un marqueur génétique qui peut être décelé avec un simple prélèvement sanguin. C'est peu invasif. Je souffre de cette maladie et il faut savoir qu'il faut qu'elle soit décelé assez vite car elle cause de très grave séquelles, je ne suis pas là pour vous faire peur, mais moi, ma mère m'a dit qu'on ne souffrait pas si on avait ses règles et quand je lui ai dit que j'avais mal elle m'a fait comprendre que c'était que je voulais qu'on me voit comme une petite chose fragile, bref entre les médecins qui vous regarde de haut et le reste du monde qui ne comprends pas la vie est dure, on m'a décelé seulement quand j'ai eu 45 ans, j'ai souffert 30 ans. On m'a enfin enlevé l'utérus mais à cause des séquelles, et d'une enfance très malheureuse, je souffre de tout un tas de trucs.

Tout ça pour dire que ça peut faire des dégâts. Trouve un bon médecin, si il s'avère que c'est ça va sur le site ando France pour avoir une liste de médecin sur ta région, des médecins qui prendront soin de toi. Et sache que sur carenity tu trouveras toujours quelqu'un à qui parler, prends soin de toi et courage.

Phobie des rendez-vous gynécologiques


Posté le

Bonjour Claire, on m'a décelé l'endométriose et l'adénomyose à 23 ans grâce à un gynéco avant gardiste. Par contre il a fallu que j'ai 50 ans pour qu'une toute jeune gynéco du centre antidouleur m'explique pourquoi je souffrais au moment de la pénétration. J'accusais mon mari d'avoir les ongles longs, mon gynéco utilisait un spéculum de vierge et j'avais droit aux commentaires : vous êtes douillette, vous voulez pas que je vous prépare non plus !!! Bref, l'examen gynéco finissait toujours en larmes, j'étais tellement crispée que mon dos ne touchait plus la table. Et puis je suis tombée sur cette gynéco, recommandée par un professeur spécialiste de l'endométriose lui même m'avait été recommandé par l'association endofrance. Celle ci a trouvé que c'était la "flèche" qui était enflammée, un endroit juste à l'entrée du vagin. Effectivement lorsque je regardais avec un miroir cet endroit était toujours rouge vif. J'ai eu un traitement et ça va beaucoup mieux. D'après la gynéco ce problème serait causé par les décennies de traitement que j'ai eu et notamment le lutéran.

Tout ça pour dire qu'il y a toujours une explication et qu'il faut la chercher même si ça prend du temps, on n'est pas forcément responsable de tout ce qui nous arrive en gynécologie

Bon courage à toi, préfère une gynéco femme et n'aie pas peur de donner les détails de ton inconfort

Phobie des rendez-vous gynécologiques


Posté le

Bonjour @Sandy84150 je vous remercie pour vos mots, je travaille sur moi pour calmer mes angoisses, je n'ai pas encore trouvé le bon médecin, et le concept de "la flèche" m'intéresse, je vais me renseigner, merci

Discussions les plus commentées