Sujet épineux relatif à la dépression

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

7 réponses

82 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonsoir,

Après avoir posté certains conseils au sujet de la dépression (pour laquelle je suis traité) j'ai besoin d'avis de la part de professionnels ou de personnes étant sortie de la dépression.

J'ai effectué trois tentatives de suicides de suite, et perdu la plus part de mes amis. Si je ne les ai pas perdu, j'ai perdu mon statut d'ami et ai l'impression d'être passé au statut d'assisté et non plus d'ami. J'ai l'impression que la plus part croient que quand je m'adresse à eux c'est pour des conseils de vie ou de santé, or c'est simplement pour avoir une discussion d'ami à ami, ce que j'ai très très rarement, et j'en souffre. Aujourd'hui ma vie est vide de relation. Un ami vient chez moi tous les jours pour me dire qu'il n'a rien a raconter. C'est un peu dans ce style que ce profil mes relations actuelles, les personnes me côtoient mais j'ai l'impression qu'elles sont épuisées, à tel point qu'elles n'ont plus rien à dire, elles mêmes perdues. 

Pour ma part et j'en prend conscience en dépression je ne ressens que très peu de plaisir ou bonheur de manière durable. Le plaisir n'est plus un sentiment uniquement diffus au même titre que la souffrance. C'est présent, mais moins diffus.

Alors je viens à vous pour vous demander de l'aide, quelle solution je pourrais adopter ?

Il est a savoir que mon "monde" comme je l'appelle est tombé plus ou moins quand j'ai perdu mon oncle vers mes 15 ans et après lorsque mon père a eu un cancer des poumons duquel il a guérri. Moi je suis resté dans l'état d'esprit de la période de son cancer, mon monde s'est écroulé à ce moment. Depuis cette époque j'ai entamé une descente douce mais certaine allant jusqu'au suicide. J'ai perdu le goût de vivre.

J'aimerais aujourd'hui retrouver ce goût de vivre mais la pente est difficile. Il y a trois ans bientôt je dormais 80% du temps, aujourd'hui je vie à peu près normalement mais ça ne me suffit pas. Je suis à 32 ans en passe d'être arrêté de travailler à vie car incapable d'absorber un stress sur la durée. Certains me disent que j'ai de la chance d'être arrêté comme ça mais ils ne se rendent pas compte que je lute chaque jour que la vie m'a fait. Je souffre de part ma solitude et la qualité de mes échanges qui sont difficiles à apprécier à cause de la douleur.

Si ce sera comme ça toute ma vie je suis prêt à affronter cette douleur, mais j'aimerais mieux la gérer, seul et avec les autres.

Auriez-vous des conseilles ceux qui sont passés par là ?

Bien affectueusement,

Seiji

Début de la discussion - 07/11/2021

Sujet épineux relatif à la dépression


Posté le

Bonjour @Seiji89‍,

Je suis aussi dépressive depuis plusieurs années, avec des crises d'anxiété par périodes que j'ai du mal à gérer.

Je suis aussi victime de solitude, cela me fait souffrir. Plusieurs de mes ami(e)s que je pensais sincères  m'ont trahie avant que je sois dépressive. D'autres m'ont laissé tomber quand je suis le devenue car j'avais trop d'idées négatives et je me renfermais sur moi-même dès que je n'allais pas bien.  j'avais honte de mon état, je ne voulais pas les accabler, être un poids. Mais j'ai aussi tellement été déçue 😞 dans le passé par les relations humaines que j'avais pas espoir que les seuls ami(e)s qui me restaient puissent comprendre la "dépression". Et la preuve, ils sont partis.

Aujourd'hui, que je vais un peu mieux, je pense un peu différemment. La vie, c'est une histoire de rencontres et de "cercle vertueux". Travailler sur soi et avancer dans le positif appelle le positif. Cela augmente aussi les chances de faire les bonnes rencontres.

On peut échanger par message privé sur le site si tu le souhaites.

Belle soirée,

B-Ève

Sujet épineux relatif à la dépression


Posté le

Hello Billie-Eve,

Merci de ton  témoignage !

Je te contacte dès que j'ai des questions qui pourraient naître.

Merci de ton soutien !

Seiji89

Sujet épineux relatif à la dépression


Posté le

@Seiji89 Bonjour

As tu un suivi régulier pour dépression ?

Fais tu une psychothérapie ?

Si je comprends bien, tu vas te retrouver en invalidité, c'est pour te donner la chance de te soigner correctement. 

Je suis moi même en invalidité pour une dépression qui date d'y à 16 ans, j'ai aussi fait des TS (je ne me sens pas d'en parler là) peut-être en MP.

Tu as passé quelques épreuves : prendre conscience de ta maladie, suivre un traitement ( qui te l'a prescrit ?) que prends tu ?, et demander de l'écoute, des conseils, c'est formidable.

Ton entourage prend son parti de ne pas te comprendre, en même temps, vouloir en finir, ce n'est pas penser aux gens qui t'aiment, alors ils préfèrent te quitter que de voir ta descente vers le fond.

Ne t'inquiète pas, fais confiance à ton instinct de survie pour remonter.

Moi j'ouvre mes rideaux le matin, je dis bonjour à la vue qu'il y a devant moi. Ensuite mes chats (6) viennent chacun leur tour faire câlin.

, ils me font beaucoup de bien, mais ce n'est pas suffisant, j'ai besoin d'interactions entre humain, d'où mon inscription au site.

Je peux rester des heures dans mon fauteuil, en pleine conscience de ne rien faire. J'essaie de me booster pour faire une chose chaque jour   je n'y arrive pas toujours : ménage, vaisselle de plusieurs jours, m'occuper de moi, de mes animaux, de sortir marcher, prendre un café au bar du coin pour avoir l'occasion de dire bonjour je peux rester des jours sans parler parfois...

Mes chats sont doux, ils me font du bien de reconnaissance, j'essaie de voir le beau mais je ne parviens plus à m'intéresser aux choses. 

Je suis ni malheureuse ni heureuse

J'aime m'as chats et eux ils m'aiment aussi

Je pense que la solution est d'aimer. Être investie par l'amour de n'importe quoi, n'importe qui, pourvu que l'on aime. Et dans l'idéal s'est aimé en retour.

Ce fut un plaisir pour moi de t'écrire

Amicalement

Choupette

Sujet épineux relatif à la dépression


Posté le

Coucou Choupette,

Tout d'abord merci de ton témoignage!!

À l'heure qu'il est je vais bien : pas de trop gros down et j'ai intégré plusieurs communautés (d'amis, de gens étranger) ou encore fréquenter ma famille plus souvent.

Ma sœur consulte une psy qui m'a donné comme conseil de développer un grillage. C'est à dire que quand je ne vois pas mon psychologue et mon psychiatre je dois dresser un "grillage" d'occupations/de fréquentation pour ne pas me sentir trop seul. Ainsi je pousse dans la bonne direction. :)

Alors je ne vais pas mentir arrivé à ce résultat à duré plusieurs mois (6 mois peut-être voir plus), le temps que je réunisse l'énergie et le courage.

Je suis effectivement bien suivi par un psychologue depuis 12 ans et un psychiatre depuis 10 ans.

Je reste également plusieurs heures parfois dans mon canapé sans trop rien faire : penser, fumer et/ou lire les journaux sur internet. Et ça ne m'embête plus. Avant ça m'embêtait beaucoup car toujours sollicité par mes autres ou par ma propre envie de jouer/bosser ou autre.

L'invalidité est là en cas de secours : en février sera déclaré mon invalidité, c'est à ce moment là que je vais me remettre à chercher du travail (invalidité et travail ne sont pas incompatible). Ce travail sera à mi-temps pour me permettre de recommencer en douceur le boulot. (Le mi-temps est compensé par l'invalidité donc niveau salaire c'est OK). Si ça marche à terme je serai à plein temps. Si ça ne marche pas je ne travaillerai pas et je me concentrerait à d'autant plus bosser.

Voilà, encore merci pour ton témoignage Choupette.

J'espère que ce que j'écris vous aidera/motivera.

Bien à vous,

Seiji89

Sujet épineux relatif à la dépression


Posté le

@Seiji89 bonjour,

Oui ton message est positif ça fait du bien

Je vais pas trop mal merci

Au plaisir de te lire

Amicalement

Choupette

Sujet épineux relatif à la dépression


Posté le

Bonsoir !

Depuis mon dernier message les choses se sont arrangés.

Ma mère a pleuré devant moi en me disant avec douceur mes 4 vérités.

Ça m'a fait réagir. Sachant que ma tristesse était, il faut qu'elle soit malgré tout dépassé et j'ai trouvé une méthode qui m'aide et qui m'est propre : dès que je repère que mon esprit vagabonde dans de mauvaises pensées (tristes, angoissantes, noires). Je m'arrête immédiatement de penser, de force. J'arrête de penser, je me met à capter ce qu'il y a autour de moi et j'en tire profit : au pire ce qui m'entoure m'évoque un sentiment neutre (mais pas désagréable) au mieux (s'il y a un rayon de soleil ou que je vois mes petits neveux) je m'accroche à ce qui est positif, beau et non au vide, absent de positif en moi. Dans tous les cas je me préserve. Je ne vais pas m'aventurer dehors et parler à des inconnus si je ne suis pas blindé (prêt mentalement et avec un peu d'énergie et un minimum de representation réaliste sur comment les choses vont se derouler).

Pour citer un exemple : je vais me pré-commander un jeu en boutique, trop dur pour l'après midi car pas assez d'énergie. Donc je me fixe demain. Le lendemain je me lève, je suis prêt mentalement et physiquement : au pire des cas je n'aurai pas le jeu, au meilleur je l'aurai. Bonne surprise je l'ai eu.

Je ne sais plus si c'est ici que j'ai lu ça pi sur un site de santé. La dépression c'est reprendre petit à petit à vivre avec sa douleur.

Je précise que c'est mon  fonctionnement et mon cheminement qui a aboutis à ça. Vous pouvez vous en inspirer, mais faite le tri ! Sur ce qui peut réellement vous aider et ce qui ne pourra pas vous aider (faite confiance à votre instinct et en vous). Ce sont en soit des méthodes particulières à mon fonctionnement ! 

Courage !!

Seiji

Sujet épineux relatif à la dépression


Posté le

@Seiji89 bonjour

C'est de mieux en mieux chaque jour, tu as tout compris sur comment tu te préserve, 

Ça me fait très plaisir de te lire, tu envoi un souffle d'air frais, c'est génial

Merci de tes bonnes résolutions qui peuvent aider les autres

Continue comme ça

Amicalement choupette

Discussions les plus commentées