Les raisons de votre changement de traitement

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

5 réponses

49 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Échangez dans ce sujet sur les raisons qui vous ont poussé à changer de traitement. 

Quels traitements ne vous convenaient plus ?Pourquoi les avez-vous arrêté ?Votre médecin vous a t-il prescrit un traitement alternatif ? Si oui, en êtes-vous satisfait ?




Début de la discussion - 11/07/2013

Les raisons de votre changement de traitement


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Je relance le sujet.

Julien

Les raisons de votre changement de traitement


Posté le

Bonjour à tous.
Je voudrais ici juste relater une petite anecdote  me concernant.
J'ai pris pendant plus de 6 ans du Dépamide 300mg 3 fois par jours.
Je ne suis ni cyclothymique ni bipolaire, mais soit, ce traitement m'a convenu.
Un jour, lors de ma discussion hebdomadaire avec un psychologue qui me suivait, celui ci me demande si j'ai déjà fait une analyse sanguine pour étudier le taux de la molécule présente dans le sang ?
Et ben non, en 6 ans de traitement, aucun psychiatre n'y a pensé ou n'a voulu y penser. Résultat, la molécule dans mon sang était largement en dessous du seuil d'efficacité !
J'ai donc arrêté du jour au lendemain la prise de Dépamide et n'ai remarqué aucun changement dans mon état.
Que penser de cette histoire ? Les psychiatre jouent-ils le jeu des labo pharmaceutiques plutôt que d'effectuer un suivi rigoureux des traitements qu'ils administrent ? Je suppose que s'il en a été ainsi de mon traitement, il doit en être de même pour nombre d'autres...
Combien de médicaments inutiles pour certains absorbons nous depuis des lustres ?

Je pose la question... 

Les raisons de votre changement de traitement


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

D'autres personnes souhaitent-elles réagir à ce sujet ?

Bonnes discussions.

Julien

Les raisons de votre changement de traitement


Posté le
Bon conseiller

voila j'ai et je le sais depuis le 18/02/21 une cirrhose non alcoolique médicamenteuse

mon traitement à détruit mon foiede manière irrémédiable

j'arrête ce tratement serestab 10mg teralithe lp 400 abiify je vois mon psy qui a oublier de me prescrire des prises de sang depuis 2 ans je le vois lundi8/3/21

voilà ou j'en suis pas de traitement, possible de cette cirrhose hygiène alimentaire stricte plus d'alcool pas de sodas de jus de fruit plus de viande rouge pas de lait de yaourt de gateaux de patisserie

bref plusrien

Les raisons de votre changement de traitement


Posté le

Bonjour, 

Pour introduction : je suis diagnostiquée en dépression depuis le mois de juin et une psychiatre m'a prescrit l'antidépresseur sertraline Teva (0,25mg) accompagné d'anxiolytique (alprazolam en 0,25mg aussi). J'étais censé prendre un comprimé de l'antidépresseur pendant 10 jours, puis augmenter la dose si je n'avais pas d'effet et voir ce que ça donnait sur trois semaine. En parallèle je devais diminuer progressivement l'anxiolytique. Jusqu'ici, tout va bien.

Cependant, au bout de la troisième nuit, je me réveillais en crise d'angoisse/panique vers 5/6H du matin et impossible de me rendormir. Ensuite j'ai eu un comportement agité, nerveux, un stress permanent et impossible de tenir en place, je me sentais obligée d'être en mouvement constamment. J'avais également des crise de tremblements, des nausées et la diarrhée. J'ai donc cherché désespérément à contacter la psychiatre qui ne répond jamais ni aux appel, ni à mes messages et qui n'est pas disponible en consultation le mois entier. j'essaie de contacter mon médecin traitant mais également injoignable... SOS médecin est saturé d'appel. J'ai donc décidé de moi-même d'arrêter le traitement d'antidépresseur au bout du dix jours, n'en pouvant plus de me sentir comme ça. 
Maintenant je diminue progressivement l'anxiolytique en attendant le rdv avec un médecin random (mais disponible). Je dors mieux mais je me sens comme une masse. Lourd, à la ramasse, la tête qui tourne au réveil et beaucoup de fatigue. Evidemment je sens les symptômes de la dépression qui reviennent aussi.

Avez-vous déjà vécu une expérience similaire ?  Et surtout des conseils pour ne pas trop paniquer quand on se sent délaissé par les spécialistes ? Pour ne pas sombrer dans un état de panique chronique ? 

Merci de votre attention 

Discussions les plus commentées