«
»

Top

Myélome multiple : quel est le suivi après les traitements ?

Publié le 13 déc. 2021 • Par Claudia Lima

Le myélome multiple, également appelé maladie de Kahler, est un cancer qui se développe dans la moelle osseuse. De cause inconnue, le myélome multiple est plus fréquemment observé chez les séniors. Les traitements actuels ne permettent pas la guérison.  
Comment vivre avec le myélome multiple ? Comment est suivie la maladie ? 
 
Vous souhaitez des réponses, lisez notre article ! 

Myélome multiple : quel est le suivi après les traitements ?

En France, en 2018, le nombre estimé de nouveaux cas de myélome multiple était d’environ 5 400. Cela représente 10 à 12% des cancers du sang. Ce cancer se caractérise par la multiplication anormale de plasmocytes (globules blancs) dans la moelle osseuse. Ceux-ci, en surnombre, perturbent l’équilibre du renouvellement osseux, l’os se fragilise et entraîne des fractures.  

>> Pour en savoir plus sur le myélome multiple, ses symptômes, son diagnostic et ses traitements, consultez notre article ici << 

Comment est traité le myélome multiple ?  

Certains patients asymptomatiques n’ont pas besoin de traitement mais simplement d’une surveillance médicale. Ils relèvent d’une abstention thérapeutique. 

En revanche, en présence de symptômes, les traitements comportent des chimiothérapies, éventuellement complétées ou associées à une autogreffe de cellules souches. Ces greffes sont possibles pour les patients de moins de 65 ans.  

Pour soulager les symptômes et les complications fréquentes, dont certains nécessitent une prise en charge urgente, un traitement médicamenteux est prescrit avec des antalgiques, des antibiotiques, des bisphosphonates mais aussi des transfusions et/ou des radiothérapies. L’objectif est ainsi de soulager les douleurs, prévenir les infections, traiter ou prévenir l’anémie et protéger l’os.  

L’approche thérapeutique est pluridisciplinaire, la prise en charge du patient est personnalisée et fait l’objet d’un accord mutuel. Parfois, une participation à un essai clinique est proposée.  

Au cours de son traitement, le patient bénéficie d’un accompagnement lui permettant d’acquérir des compétences d’autosoins, de prévenir les complications évitables et d’améliorer ou maintenir son état de santé, ainsi que sa qualité de vie et celle de ses proches. C’est l’ETP, l’éducation thérapeutique du patient.  

De nombreux conseils sont dispensés par les médecins comme : boire régulièrement pour ne pas être déshydraté, signaler sa maladie avant chaque examen d’imagerie nécessitant l’injection de produits de contraste iodés, éviter de consulter des ostéopathes ou chiropracteurs sans avis médical, éviter les sports à risque, éviter le port de charges lourdes, adapter son régime alimentaire en cas de prise de cortisone, porter des bas de contention, avoir une bonne hygiène bucco-dentaire, ne pas prendre d’AINS... 

A ce jour, même si les traitements permettent de ralentir la progression de la maladie et de soulager les symptômes, le myélome multiple reste une maladie incurable. En effet, avec des délais variables selon les patients, le cancer finit par réapparaître nécessitant l’instauration d’un nouveau traitement. 

Mais alors comment prévenir une récidive de la maladie ?  

Après un traitement contre le myélome multiple, quel suivi ? 

Le myélome multiple est une maladie qui tend à devenir chronique, elle présente des rechutes régulières. Chaque rechute nécessite à nouveau un traitement adapté. C’est pourquoi cette pathologie requiert un suivi médical rapproché qui dure toute la vie

Les objectifs du suivi de la maladie sont de détecter les effets indésirables liés au traitement, d’organiser les soins de support nécessaires, de détecter les récidives du cancer, de veiller à la qualité de vie et de faciliter la réinsertion professionnelle pour les patients en activité.  

Consultations de suivi du myélome multiple

Régulièrement, les patients atteints de myélome multiple, qui ont déjà reçu un traitement et sont en rémission, sont invités à effectuer une consultation de suivi. Le rythme diffère selon le stade de la maladie, des visites rapprochées au début puis tous les 3 à 6 mois.  

Ces consultations sont fondées sur un examen clinique et des examens complémentaires consistant en une prise de sang de contrôle (hémogramme, calcémie, fonction rénale, etc.…), un bilan urinaire ainsi qu’un contrôle des radiographies du squelette récentes. Les vaccinations contre la grippe et les infections à pneumocoques doivent être à jour. 

Pour un patient asymptomatique, on parle de surveillance et non de suivi après un traitement.  

Prévention et dépistage d’un second cancer

Après un myélome multiple, il existe un risque, certes faible, mais existant, de développer d'autres cancers tels que des leucémies aigües ou des cancers cutanés. 

Aussi, dans le cadre du programme national de dépistage organisé du cancer, il est recommandé aux patients âgés de 50 à 74 ans de réaliser un dépistage du cancer du côlon tous les 2 ans. Les femmes de 50 à 74 ans doivent également réaliser une mammographie de contrôle tous les 2 ans.  

Prise en charge médicale globale

Le myélome multiple, parce qu’il touche plusieurs organes, génère des complications comme la douleur, l’insuffisance rénale, les troubles hématologiques et les événements thrombo-emboliques, pouvant interagir avec les comorbidités déjà existantes du patient. Aussi, les traitements entraînent des effets secondaires, notamment l’administration de Thalidomide® avec des risques de thromboses, des neuropathies, des réactions cutanées, des bradycardies et des syncopes entre autres. 

Soutien psychologique

L’état émotionnel du patient et de son entourage est fortement impacté par l’annonce d’un cancer. Dans le cadre du myélome multiple, le patient asymptomatique peut être soumis à de l’anxiété en raison d’un espacement plus important de ses consultations de suivi. Quant aux patients déjà traités, l’une des plus grandes appréhensions est la rechute, qui représente une véritable hantise et un grand désarroi pour eux. Pour cela, le soutien psychologique est précieux. 

Suivi hygiéno-diététique

Pour aider à surmonter les effets secondaires tardifs des traitements et l’impact psychologique de la maladie, les patients peuvent se voir prescrire un programme spécifique que l’on appelle l’APA (activité physique adapté). Il leur permet d’améliorer l’efficacité de la thérapie, de diminuer la fatigue et les troubles du sommeil, d’augmenter la concentration, et aussi de maintenir son poids et sa masse musculaire pour mieux répondre aux traitements.  

Les signes évocateurs d’une reprise du myélome multiple 

Le moindre signe de complications lié à une reprise ou à un effet secondaire du traitement doit être dépisté. La reprise de la maladie est évoquée si :  

1/ Il est observé une ré-augmentation ou une réapparition d’un pic monoclonal, c’est-à-dire, la présence d’une immunoglobuline dite monoclonale dans le sérum et qui peut faire penser à une prolifération maligne des plasmocytes et/ou 

2/ Il est observé une réapparition de symptômes biologiques (critères CRAB) et cliniques. Les symptômes d’alerte cliniques les plus communs sont :  

  • Des douleurs des os ou du dos, 
  • Des pertes de sensibilité dans les pieds ou les mains,  
  • Des troubles de la mobilité,  
  • Des poussées de fièvre inexpliquées,  
  • Des nausées ou des vomissements,  
  • Une production d’urines anormalement faible ou élevée,  
  • De la fatigue et/ou un essoufflement,  
  • Des infections respiratoires, urinaires ou à répétition,  
  • Des ecchymoses ou des saignements. 

Les patients concernés doivent consulter sans attendre et seront adressés à une équipe spécialisée. 

Le myélome multiple est donc une maladie qui peut se traiter plusieurs fois

En France, un dispositif est mis en place à l’attention des patients atteints de cancer. Il s’agit du Programme Personnalisé de soins, destiné à accompagner le développement d’un parcours personnalisé du patient pendant et après la phase aiguë de la maladie. Pour accompagner au mieux les patients de myélome multiple, chacun se voit délivrer un guide : la prise en charge du myélome multiple ; pour l’aider à comprendre sa maladie, son traitement et pour faciliter le dialogue avec l’équipe médicale.  

Cet article vous a-t-il été utile ?    
Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !    

Prenez soin de vous ! 


6
avatar Claudia Lima

Auteur : Claudia Lima, Rédactrice Santé

Claudia est créatrice de contenus chez Carenity, elle est spécialisée dans la rédaction d’articles santé.

Claudia est titulaire d’un Executive MBA en Direction Commerciale et Marketing et continue de se... >> En savoir plus

Qui a revu : Charlotte Avril, Pharmacienne, Data Scientist

Charlotte est docteur en pharmacie et diplômée du mastère spécialisé en management pharmaceutique et des biotechnologies de l’ESCP. Elle a une forte appétence pour la e-santé, la Health Tech ainsi que pour les... >> En savoir plus

Commentaires

Vous aimerez aussi

Journée mondiale contre le cancer : tous concernés !

Myélome multiple

Journée mondiale contre le cancer : tous concernés !

Lire l'article
Immunothérapie : le Prix Nobel de médecine pour deux chercheurs

Myélome multiple

Immunothérapie : le Prix Nobel de médecine pour deux chercheurs

Lire l'article
Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (1/2)

Myélome multiple

Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (1/2)

Lire l'article
Manger bio permet-il d'éviter les cancers ?

Myélome multiple

Manger bio permet-il d'éviter les cancers ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées