CAPRELSA (VANDETANIB) : Avis et témoignages de patients

/static/themes-v3/default/images/default/opinion/traitement/intro.jpg?1564492295

Indications du médicament

Ce médicament est indiqué dans le traitement du cancer médullaire de la thyroïde (CMT) agressif et symptomatique chez les patients avec une maladie localement avancée non opérable ou métastatique. Chez les patients pour lesquels la mutation réarrangée au cours d'une transfection (RET) n'est pas connue ou est négative, l'éventualité d'un bénéfice plus faible doit être prise en considération avant la décision d'un traitement individuel (Cf. informations importantes aux rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques").
Voie d'administration : Orale
Molécule : VANDETANIB

L'avis des patients sur CAPRELSA

En résumé

Niveau de satisfaction général : Soyez le premier à évaluer

Efficacité du traitement : Soyez le premier à évaluer

Simplicité de la prise : Soyez le premier à évaluer

Respect de la prise du traitement : Soyez le premier à évaluer

Effets indésirables perçus : Soyez le premier à évaluer

Amélioration de la qualité de vie : Soyez le premier à évaluer

1 = Pas du tout satisfait
10 = Extrêmement satisfait

1 = Pas du tout satisfait
10 = Extrêmement satisfait

1 = Pas du tout satisfait
10 = Extrêmement satisfait

1 = Jamais
10 = Toujours

1 = Pas du tout important
10 = Extrêmement important

1 = Pas du tout satisfait
10 = Extrêmement satisfait

Conseils et astuces de la communauté

avatar
BorderlinePower
le 19/02/2019

Ce médicament a rallongé ma vie de 6 mois avec un CMT métastatique extrêmement agressif, le temps de faire le test génétique et de rejoindre un protocole expérimental.
Il a énormément d'effets secondaires mais il donne une réponse intéressante pendant un certain temps. Une personne que je connais est resté en réponse 4 ans avec. Le temps de réponse dépend beaucoup de l'agressivité de votre cancer.
Ce médicament ne guéri pas. Le cancer finira toujours par muter à un moment ou un autre pour devenir résistant.
J'ai refusé de le prendre tel que préconisé. J'ai démarré par la plus petite dose et j'ai monté progressivement. Je me suis arrêté à la dose ayant le meilleur rapport efficacité/effets secondaires, qui était 150 mg pour moi (la moitié de la dose prescrite 'par défaut'). C'est difficile de trouver un oncologue prêt à vous laisser une marge de manœuvre, mais il y en a quelques uns qui le font.
J'ai souffert de nausées et de problèmes de peau transitoires, de mycoses et mucites récurrentes pendant toute la prise et encore 6 mois après.
Difficile de lui donner des notes: c'est le genre de traitement qu'on prend juste pour survivre, en l'absence d'autres options. Certains oncologues extrémistes (que je ne citerais pas...) voudraient le voir disparaitre parce que ces traitements coutent chers au système de santé, alors même qu'il s'agit des dernières options pour rallonger la vie des patients ayant ce type de maladies rares.
Considérez le comme un tremplin, les nouvelles molécules ciblées pour des mutations génétiques spécifiques ne vont plus tarder à prendre le relais. Les traceurs isotopes pourraient aussi donner des résultats intéressants dans un futur proche.

Votre commentaire

Cartes des membres utilisant CAPRELSA

Maladies associées au médicament

Fiche Maladie

Cancer de la thyroïde

Voir la fiche