Placement des malades dépendants : de nouvelles solutions que les EHPAD ?

le 20 sept. 2018 • sur AFP

/static/themes-v3/default/images/default/info/article/intro.jpg?1516194360

À l'occasion de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, vendredi 21 septembre, la Fondation Médéric Alzheimer publie un livre comprenant une série de propositions pour améliorer la vie et le logement des malades. 

journée mondiale alzheimer

C'est après la décision du gouvernement de dérembourser certains médicaments contre Alzheimer, jugés inefficaces, que la Fondation Médéric Alzheimer a choisi d'envoyer un plaidoyer aux parlementaires et au gouvernement. Trois objectifs ont été identifiés : organiser la prévention, améliorer l'accompagnement et bâtir une société inclusive. 

De nouvelles solutions d'hébergement pour les malades d'Alzheimer

L'un des buts que se fixe la Fondation est de trouver des solutions alternatives aux Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Souvent assimilés à des mouroirs pour cause de manque de moyens humains pour mieux s'occuper des patients, les Ephad pourraient être soutenus par "une palette d'habitats intermédiaires (comme les résidences autonomie) et une multiplicité de solutions d'hébergement (familles d'accueil, habitats partagés, petites unités de vie insérées dans la cité, etc.)".

Dès fin 2019, ce vœu pieux sera une réalité, puisque la construction d'un village Alzheimer inédit en Europe a commencé à Dax. Au cœur de la ville, le centre pourra héberger 120 malades et expérimentera des thérapies alternatives.   

Mieux encadrer et soutenir les aidants

Les aidants familiaux, personnes clés dans la vie d'un patient atteint d'Alzheimer, éprouvent souvent des difficultés à réaliser les démarches administratives nécessaires. Selon la Fondation, ils sont également confrontés à des problèmes pratiques et des dilemmes éthiques. Les questions de l'aménagement de leur temps de travail se pose donc.

On estime que 3 millions de personnes (patients diagnostiqués et aidants) sont concernés par la maladie, selon les chiffres de la start-up Lili smart, qui propose une application dédiée aux aidants et une montre connectée pour les patients. 1 malade sur 2 ne saurait pas encore qu'il est atteint... 


>> Consultez le livre-plaidoyer de la Fondation <<

Que pensez-vous de ces solutions ?

 

 

Source AFP

Commentaires

le 24/09/2018

C'est très bien tout ça et c'est une très bonne avancée. Mais pourquoi ne pas étendre ce système pour toute personne vieillissante; sachant que la vieillesse entraîne par le vieillissement des différents organes des soucis de santé, et donc progressivement des maladies, des incapacités, des infirmités, et des handicaps. 

Surtout que de plus en plus, les médias et pas que, parlent de maison de retraite, d'EPAD, où les résidents sont en souffrance dû au fait du manque de moyen et de personnel en effectif suffisant pour assurer l'hygiène, les soins, et le confort, et les animations; et par ricoché le personnel est lui aussi en souffrance. 

Vraiment, ma proposition serait à étudier de très près !!!!! 

le 24/09/2018

C'est très bien tout ça et c'est une très bonne avancée. Mais pourquoi ne pas étendre ce système pour toute personne vieillissante; sachant que la vieillesse entraîne par le vieillissement des différents organes des soucis de santé, et donc progressivement des maladies, des incapacités, des infirmités, et des handicaps. 

Surtout que de plus en plus, les médias et pas que, parlent de maison de retraite, d'EPAD, où les résidents sont en souffrance dû au fait du manque de moyen et de personnel en effectif suffisant pour assurer l'hygiène, les soins, et le confort, et les animations; et par ricoché le personnel est lui aussi en souffrance. 

Vraiment, ma proposition serait à étudier de très près !!!!! 

De Rubica