L’endurance façonne la génétique et la mémoire musculaire

le 27 sept. 2016 • sur Santé log

/static/themes-v3/default/images/default/info/article/intro.jpg
L'exercice d’endurance va modifier l'activité de milliers de gènes et donner lieu à une multitude de copies altérées dans nos cellules musculaires rapporte cette étude de l'Institut Karolinska. Des conclusions, présentées dans la revue Plos Genetics qui reviennent également sur le concept de « mémoire musculaire » ou l’adaptation progressive de notre corps à la pratique de l’exercice.
 
De nombreuses études ont documenté les bénéfices de l’exercice d'endurance régulier pour la santé et le bien-être, ainsi que pour la prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète, de l'obésité et d'autres maladies. Cette étude contribue à décrypter les processus moléculaires sous-jacents à ces effets positifs.
 
L'étude a été menée auprès de 23 participants, invités à suivre un programme d'exercice consistant à faire travailler une jambe, mais pas l'autre. Des biopsies musculaires ont été prélevées avant et après la période d’exercice. Puis, après une période de 9 mois de repos, les participants ont repris le même programme mais avec les deux jambes cette fois, et des biopsies de muscle ont été prélevées sur les deux jambes. Les chercheurs étaient à la recherche d'éventuels effets résiduels du premier programme, une sorte de « mémoire musculaire » qui pourrait ensuite influencer la réponse au nouveau programme d’endurance.  Les chercheurs suédois ont ainsi pu analyser l'ARN ou les copies moléculaires de la séquence d'ADN, dans le tissu musculaire avant et après les 2 entraînements d'endurance. Ils identifient ainsi environ 3.400 variantes d'ARN, associées à 2.600 gènes, modifiés en réponse à l'entraînement.
·         L’analyse montre que l’exercice est ainsi concrètement capable de modifier, à la hausse ou à la baisse, la production de variantes de l'ARN.
·         Cela suggère que les gènes à la suite de l'exercice peuvent changer de fonction et coder par exemple pour de nouvelles protéines aux dépens d’autres protéines.
 
C’est la première étude à démontrer que la pratique de l’endurance peut modifier à ce point l'expression de milliers de gènes. 
 
La mémoire musculaire, ou la manière dont le corps s'adapte à la pratique régulière de l’endurance est donc médiée par un grand nombre de nos gènes, nous apprend également l’étude. L'activité génétique modifiée dans la jambe préalablement sollicitée s’avère encore plus marquée quand l'exercice reprend. Ainsi la réponse génétique à l’exercice d’endurance est différente dans chaque jambe, préalablement entrainée ou pas. Ce qui suggère que l'exercice peut laisser une signature génétique durable. Des travaux qui apportent à notre compréhension fondamentale de la façon dont les muscles fonctionnent et comment nous nous adaptons avec la pratique régulière de l’endurance. Des résultats qui peuvent également contribuer à optimiser les programmes d'exercice pour optimiser leurs effets en fonction des sujets et mieux personnaliser la prévention des maladies cardiovasculaires.

https://www.santelog.com/

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire
le 28/09/2016

Bonjour,

Pour pouvoir lire l'article sur le site indiqué par @Margarita-k P, cliquez sur le lien donné ensuite sur bandeau déroulant lorsque le titre de l'article apparaîtra.

Merci, par cette discussion,  de me donner une raison supplémentaire d'effectuer chaque matin, par tous les temps et toutes les saisons mes 7 km de marche active, pourtant on dit que là ou il y a de la gène (des milliers ici) il n'y a pas de plaisir, heureusement j'ai chaque jour le même plaisir à effectuer mon circuit seul ou parfois accompagné de mon épouse,  toujours le même, dans un sens ou dans l'autre par sécurité, pour le cas ou je ferai une hypo sévère seul, mon épouse me retrouve.

Jolepotager

le 29/09/2016

7km par tous les temps , chapeau, je ne serais jamais capable

le 24/10/2016

Oui, encore faut-il pouvoir faire des efforts physiques.......ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Je tiens 150 m en marchant !

le 25/10/2016

BRAVO, c'est très bien mais il faut pouvoir en travaillant j'ai juste une heure entre 12 h et 13 h donc c'est dur et mon diabete s'en ressent bien sur.

le 26/10/2016

Très intéressante cette étude.

Faire de l'activité physique me permet de moins prendre d'antalgiques et d'anti-inflammatoires. Évidemment parfois les douleurs et la fatigue sont de puissant dé-motivateurs, selon l'intensité des douleurs je vais quand même marcher, je n'essaye pas d'être une athlète, je fais le maximum!! parfois c'est 40 mns parfois c'est 1h45mns parfois comme aujourd'hui c'est 26mns yoga( sur la C8) + 28mns de stretching, et parfois c'est 30mns ou 50 mns de natation. Lorsque j'ai commencé la natation je nageais 10mns!! pour la marche c'était 20mns et j'en avais marre!! pas de plaisir!!

Le plaisir est venu avec la régularité et maintenant c'est un bonheur de faire de l'exercice. Être dans la nature, connecté avec les odeurs, la chaleur du soleil ou le piquant du mistral, sentir son corps différent, ou ne plus le sentir quand je flotte...globalement je me sens mieux en faisant du sport.

Dans tous les congrès médicaux il y a eu des études qui mettent en avant des améliorations de la qualité de vie quelques soit la pathologie dont on souffre, et qui même, améliore le pronostique vital notamment dans le cancer du sein.

L'activité physique est un puissant anti-inflammatoire, ne vous en privé pas!!

Bougez tous les jours même un peu au début, donnez vous des objectifs....10mns, 50mètres....peu importe! mais aussi souvent que votre corps le permet, la régularité vous fera progresser, les progrès vous donneront envie de continuer, ce sera du plaisir et vous serez content de vous!! ( téléchargez des applications sur vos smartphones pour ceux qui en ont).

le 28/11/2016

Bonsoir, oui le sport est une très bonne médecine quand il est bien pratiqué, avec discernement et progressivité. Personnellement je cours 4 fois par semaine 10 kms dans le bois de Vincennes. Mon coach ( l'application Nike sur mon iPhone! ) me donne mon temps par km (5mn45s à 6 mn/km ) et ma montre TomTom me donne ma fréquence cardiaque ( 130 à 140 bts/mn ) ce qui me permet de contrôler mon effort. Je participe à qq courses de 10 à 21 kms dans l'année durant lesquelles je "performe" un peu plus ( 5 à 5,30 mn/km ) Les jours ou je ne cours pas je fais 30mn de vélo d'appartement ou de stepper pour un peu de cardio. Lorsque je travaillais je me levais une heure plus tôt pour faire mon footing. Je préfère courir le matin après avoir déjeuner afin d'éviter les hypos nocturnes. Je diminue d'une unité mon insuline du matin et me resucre après si nécessaire. Malgré ma gourmandise, en plus du plaisir de l'effort, ce programme me permet de maintenir ma HBA1C entre 6,1 à 6,5%. J'espère que mon exemple permettra à des diabétiques à se motiver et à se mettre à une activité physique adaptée à leur cas.

le 28/11/2016

avec les groupes de marche nordique pour les diabétiques, on marchait 6km avec les batons, on prenait la glycémie avant et après et on prévoyait une collation en cas de malaise mais hélas je ne peux plus le faire suite à un accident grave mais j'ai repris la marche mais à mon rythme ,à l'époque ma glycémie était parfaite, mais depuis cela a changé c'est plus difficile de stabiliser 

le 29/11/2016

J'ai également été accidenté, 2 fois à moto, en 2006 et en 2015. Fractures et écrasement de la jambe droite en 2006 et fracture de la cheville droite en 2015. Après rééducation et beaucoup d'efforts j'ai eu la chance de pouvoir progressivement reprendre mes activités sportives. Au début je marchais 1km et courais 100m, puis 200m, ..., jusqu'à équilibrer les distances de marche et de course. Puis j'ai supprimé la marche et augmenté les distances et l'intensité  de la course. Comme quoi il ne faut pas désespérer.

le 30/11/2016

l'age fait aussi que l'on ne peut plus faire autant qu'à 50 ans, je marche mais ne peux plus courir, je ne désespère pas

icon cross

La réaction de nos membres vous intéresse ?

Rejoignez les 150 000 patients inscrits sur la plateforme, accédez à tous les commentaires / avis et partagez le vôtre.

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme