En cas d'infarctus, une femme survit davantage avec un médecin femme

le 7 août 2018 • sur AFP

/static/themes-v3/default/images/default/info/article/intro.jpg?1516194360

Une femme faisant un malaise cardiaque aux Etats-Unis a davantage de chances de survie si son médecin-urgentiste est une femme, car ses symptômes diffèrent de ceux des hommes et que les médecins masculins ont des difficultés à traiter des patientes, selon une étude publiée lundi.

crise-cardiarque-femme

Des chercheurs de l'université de Harvard se sont appuyés sur plus de 500.000 cas de personnes admises en urgence à l'hôpital pour un infarctus du myocarde aigu en Floride entre 1991 et 2010. Ils ont constaté une différence "saisissante" en matière de survie lorsque le genre du patient et de son médecin est semblable ou non. En l'occurrence, lorsqu'une femme était prise en charge par un médecin féminin, "il y a avait un effet important et positif sur la survie", selon les conclusions publiées dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Près de 12% des patients meurent après avoir été traités en urgence pour une crise cardiaque. Mais associer une patiente avec un médecin féminin a "réduit la probabilité de décès de 5,4% par rapport à cette référence". De précédentes études avaient montré que les femmes étaient davantage susceptibles de succomber à une crise cardiaque que les hommes.

"Les médecins masculins ont des difficultés à soigner les patientes"

La raison à cette disparité ? Certains experts ont suggéré que c'est parce que les symptômes des femmes sont différents de ceux ressentis par les hommes, ou qu'elles ont tendance à attendre davantage que les hommes avant de se faire soigner. Mais l'étude de Harvard avance une nouvelle explication: "La plupart des médecins sont des hommes et les médecins masculins ont des difficultés à soigner les patientes".

Ils ont déterminé que plus un médecin masculin avait soigné de femmes au cours de sa carrière, moins ses patientes étaient susceptibles de trépasser. Mais attendre qu'un médecin acquière assez d'expérience en la matière, c'est risquer la vie de ses patientes en attendant, ont souligné les chercheurs. Le problème est que la plupart des médecins sont des hommes, donc associer patientes et femmes médecins n'est pas une solution facile à mettre en pratique, selon eux.

"Etant donné le coût (humain) de l'apprentissage des médecins masculins sur le tas, il pourrait être plus efficace d'augmenter la présence de médecins femmes" dans les services d'urgence, ont-ils suggéré.

Source AFP

Commentaires

le 07/08/2018

drôle d'étude

le 03/10/2018

Je ne sais pas ? Mais au niveau cardiaque , j'ai été pris en charge cette année que par des femmes médecins , elles m'ont fait passer tous les examens possible pour être sur de leurs diagnostique , chose qui n'avait pas été faite en 2010 , dans un autre établissement ou les hommes étaient au commandes .

En été 2017 aussi , mon œil qui avait une tension de 56 a était sauvé par une jeune ophtalmo , qui a prit le temps de regarder bien , sans doute pas loin de trois heures .

Quand j'étais au plus mal en 2012 , ce sont la aussi , 2 femmes médecins et une assistante sociale , ainsi que @pseudo-masqué‍ , ici , qui m'ont sauvé .

Il est donc évident que j'ai une nette préférence pour les femmes qui sont en générale beaucoup plus attentionnées que les hommes

le 03/10/2018

Peut -être parce que la façon de faire est infiniment plus que la chose faite @pseudo-masqué‍ .

le 03/10/2018

Je ne comprends pas @pseudo-masqué‍ ? Que voulez vous dire mon amie?

le 03/10/2018

Je reprends d'une autre façon ce que vous dites vous-même @pseudo-masqué‍ . L'attention portée au moindre détail par les femmes médecins est  (en général) plus grande . Le diagnostic tombe assez rapidement quand un médecin examine un patient,Quand une femme - médecin fait  de même  le travail semble plus "soigné"  ( c'est le cas de le dire) . Mais je me garderai bien d' en faire une généralité .....

le 03/10/2018

Demander a une femme d'en aimer une autre est difficile , je le sais @pseudo-masqué‍ , c'est pourquoi je comprends la fin de votre écrit , toutefois , beaucoup de femmes , sont intervenues a des moment clefs , de ma vie , vous en êtes aussi, elles m'ont apporté les soins qu'il me fallait avec les réponses pour les médecins , alors que les hommes non , pour les amies , elles ont trouvé les mots qu'ils fallait au bon moment , je ne connais pas un homme qui ait cette sensibilité.

Si vous n'aviez pas toutes cette détermination a avoir toujours le dernier mot , vous seriez parfaites .

Puis , pour ma par c'est plus agréable de me faire visiter par une femme , il y a beaucoup plus de douceur et elles voient clair en partie , elles ne passeront a coté de rien .

Si je vois encore un peu de mon yeux gauche , ce n'est pas grâce a mon ophtalmo , mais bien a cette jeune interne qui a prit son temps pour bien travailler et si je l'avais connue au début , je n'aurais peut être pas eus  de séquelles.

En chacune d'entre vous doit dormir quelque part l'instinct du mère , c'est ça qui change tout .

Par contre la probabilité qu'une femme avec un infarctus soit mieux soignée par une femme , la , je suis bien placé pour savoir que non , car il y a un peu plus de 9 ans , quand mon père a téléphoné a notre généraliste pour lui dire que maman allait mal , elle faisait un infarctus foudroyant , l'autre n'est pas venue aussitôt, c'était a huit heure du matin , après avoir demandé ce qu'elle avait , elle a dit qu'elle passerait dans l'après midi , environ 10mn plus tard ma mère n'était plus .

Je n'ai pas pu lui en vouloir , car comme pour le 15 , je considère le juger par téléphone nul    

le 03/10/2018

@pseudo-masqué‍      Avoir le dernier mot ( ou non) n'est pas important  sauf que tout dépend du mot et de l'idée qu'il contient, mais là .....on s'éloigne du sujet .

Ne vous méprenez pas mon ami sur la fin de mon "récit" : une femme peut parfaitement en apprécier une autre mais je ne veux pas généraliser  la suprématie de femmes -médecins car  j'ai  tout simplement trouvé  en 2015 chez un chirurgien cette sensibilité , cette attention   et ce temps pour l'autre dont nous parlons dans ce sujet. 

le 04/10/2018

Bien sur il y en a , mais moins au contraire de l'éducation nationale , dans mes souvenir , les hommes expliquaient bien mieux que les femmes

icon cross

La réaction de nos membres vous intéresse ?

Rejoignez les 192 000 patients inscrits sur la plateforme, accédez à tous les commentaires / avis et partagez le vôtre.

C'est gratuit & confidentiel